EN VOL POUR LA CÉ­LÉ­BRI­TÉ

NEW YORK | De­puis l’in­tro­duc­tion des scan­neurs cor­po­rels dans les aé­ro­ports, l’ac­teur mon­tréa­lais Jay Ba­ru­chel a eu l’oc­ca­sion de s’en­vo­ler de Mon­tréal, où il de­meure, en di­rec­tion des États-Unis.

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE -

« Ils ne m’ont pas scan­né », as­sure Jay Ba­ru­chel, qui joue le rôle d’un ba­nal membre du per­son­nel de sé­cu­ri­té dans un aé­ro­port dans la co­mé­die Trop belle !. Ce­lui-ci dé­bute mys­té­rieu­se­ment une re­la­tion avec une belle déesse blonde et riche.

L’ac­teur re­grette que ces scan­neurs ne fussent pas en ser­vice lors­qu’il a com­men­cé à tour­ner cette co­mé­die qui prend l’af­fiche ven­dre­di.

« Ce­la au­rait don­né lieu à beau­coup plus de si­tua­tions co­miques. Je ne fais que pen­ser au film To­tal Re­call lorsque je vois ces ap­pa­reils », in­dique-t-il.

À titre d’in­for­ma­tion, sa­chez que Jay Ba­ru­chel ne tourne pas de scène de nu­di­té dans ce film. Il y a certes une scène dans la­quelle son per­son­nage Kirk se fait épi­ler cer­taines par­ties de l’ana­to­mie. Mais il faut pré­ci­ser les fesses que l’on voit ne sont pas les siennes.

« J’ai une pe­tite soeur et ma mère qui vivent à deux rues de chez moi (à Mon­tréal), ex­plique-t-il. Je n’ai pas be­soin de me mon­trer à tout le monde. »

VEDETTARIAT

Les ac­teurs du film ra­content que le per­son­nel de sé­cu­ri­té à l’aé­ro­port in­ter­na­tio­nal de Pittsburgh n’a pas été em­bal­lé par l’in­trigue du film (qui a été tour­né sur place). La ten­sion aug­men­tait chaque jour lors­qu’ils ar­ri­vaient au tra­vail, ont-ils fait sa­voir.

Mais dans le cas de Jay Ba­ru­chel, le vedettariat a fait contre­poids à ce res- sen­ti­ment des em­ployés.

Cet ac­teur de sou­tien dans des films comme Gros­sesse sur­prise, Ton­nerre sous les Tro­piques et Une nuit au mu­sée : la ba­taille du Smith­so­nian, tient cette fois l’af­fiche dans un film hol­ly­woo­dien.

« Je suis ex­ci­té à ce su­jet, mais ce­la n’a pas été un chan­ge­ment aus­si énorme que les gens peuvent croire, avance l’ac­teur. J’étais pré­pa­ré pour cette charge de tra­vail. Entre chaque grand film amé­ri­cain où j’ai été le co­mé­dien de sou­tien, je suis re­tour­né au Ca­na­da et j’ai tour­né un film où j’ai été l’ac­teur prin­ci­pal. »

TOU­JOURS CANADIEN

Jay Ba­ru­chel de­meure tou­jours un Ca­pi­taine Ca­na­da, conti­nuant à vivre à Mon­tréal et à s’abon­ner au ma­ga­zine

Ho­ckey News. Il a une feuille d’érable ta­touée sur sa poi­trine (tout comme une croix cel­tique sur l’épaule droite et le nom de jeune fille de sa mère, Ro­pell, sur son bras droit).

Et puis, il y a eu toute cette ex­pé­rience avec Sid­ney Cros­by dans une scène du film Trop belle ! tour­née lors d’un match des Pen­guins de Pittsburgh.

« Je dois al­ler au ves­tiaire après la par­tie et ren­con­trer Sid­ney Cros­by. Je n’ai ja­mais été aus­si em­bar­ras­sé de ma vie. J’ai com­plè­te­ment per­du la tête. Je suis de­ve­nu une sorte de grou­pie et j’ai ap­pe­lé ma pe­tite soeur et elle n’a ja­mais été aus­si ex­ci­tée. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.