Tendre co­mé­die

Gros­sier et par­fois même obs­cène, Trop belle ! va (presque) tou­jours là où vous ne vous y at­ten­diez pas.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

La pré­misse du film (que les gens jugent les autres d’après le genre de partenaires qu’ils at­tirent) se ré­vèle être une vé­ri­table mine d’or co­mique dans la veine « c’est drôle parce que c’est vrai ».

Ba­ru­chel y in­carne Kirk, un agent de sé­cu­ri­té à l’aé­ro­port de Pittsburgh qui tente déses­pé­ré­ment de re­nouer avec la très ir­ri­tante Mar­nie (Lind­say Sloane) dont il est l’ex de­puis deux ans dé­jà, ce qui ré­volte sa bande de potes : le por­cin Stai­ner (T.J. Miller), le ron­de­let et sen­sible De­von (Nate Tor­rence) et Jack le tom­beur (Mike Vo­gel).

Entre en scène la ren­ver­sante Mol­ly (Alice Eve) que Kirk ren­contre de ma­nière très mi­gnonne lors des pro­cé- dures d’em­bar­que­ment et qui, au grand dam de tous, semble vé­ri­ta­ble­ment ai­mer Kirk.

BONS AC­TEURS

Mais con­trai­re­ment au monde des sit­coms où il semble tout na­tu­rel que des gars comme Ke­vin James et Jim Be­lu­shi soient ma­riés à des femmes su­perbes, Trop belle ! tente naï­ve­ment d’ex­pli­quer comment c’est pos­sible.

Ce qui est in­té­res­sant ici, c’est que le film montre aus­si l’ef­fet qu’opère sa ma­gni­fique pe­tite amie sur l’en­tou­rage de Kirk, alors même qu’il com­mence à trou­ver la si­tua­tion plu­tôt étrange.

Cer­tains des gags du film sont écu­lés, mais les per­son­nages sont bien écrits et bien joués, ce qui per­met de sau­ver la mise.

Trop belle ! est une co­mé­die un peu épaisse, mais dans son genre, elle est quand même une coche au-des­sus de la mê­lée.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.