TOUT EN S'AMU­SANT

VOUS VOU­LEZ SA­VOIR COMMENT LES NUAGES SE FORMENT, COMMENT LES PLANTES SUR­VIVENT À L'HI­VER, OU EN­CORE COMMENT UNE COULEUVRE PEUT MAN­GER DES PROIES AUS­SI GROSSES QU'UN CRAPEAU ? C'EST LE GENRE DE DÉ­COU­VERTES QUE PRO­POSE LE CAMP GUEPE.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

L'hi­ver ou l'été, GUEPE (Groupe uni des édu­ca­teurs­na­tu­ra­listes et pro­fes­sion­nels en en­vi­ron­ne­ment) offre des camps de jour, à la jour­née ou à la se­maine, à tous les en­fants de l'école pri­maire. Les par­ti­ci­pants se réunissent dans dif­fé­rents parcs de Mon­tréal pour s'ini­tier à la science, avec des mo­ni­teurs di­plô­més en éco­lo­gie ou en bio­lo­gie. « On ac­cepte des jeunes à par­tir de cinq ans, dit Jennifer Mar­chand, na­tu­ra­liste res­pon­sable des com­mu­ni­ca­tions au Camp GUEPE. Le camp est pour tout le monde, pas juste pour des en­fants dé­jà ini­tiés à la science. Ils ap­prennent de fa­çon très lu­dique. C'est sou­vent leur pre­mière porte d'en­trée vers la science, pour dé­cou­vrir la na­ture. Il y a aus­si beau­coup d'en­fants qui viennent d'ar­ri­ver au Qué­bec, alors on par­ti­cipe à leur in­té­gra­tion. Cer­tains n'ont ja­mais glis­sé l'hi­ver et ne sont ja­mais al­lés dans la fo­rêt. On leur ap­prend entre autres que dans nos fo­rêts, ici au Qué­bec, il n'y a rien de dan­ge­reux. » Chaque an­née, le camp éla­bore de nou­veaux thèmes. Par exemple, les en­fants dé­couvrent le phé­no­mène de la conden­sa­tion, en ob­ser­vant les nuages, le fil­trage de l'eau par les ma­rais, en re­pro­dui­sant le pro­ces­sus dans un bo­cal, ou en­core les moyens de dé­fense des ani­maux et des plantes en hi­ver, en fai­sant une randonnée dans la na­ture. « Toutes des ex­pé­riences qui ra­vissent les jeunes à chaque fois », conclut Jennifer Mar­chand.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.