LES CAMPS, LES JEUX ET LES RO­MANS!

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Mes plus beaux sou­ve­nirs d'en­fance, ce sont les camps de va­cances ! Ce sont des sou­ve­nirs forts et même au­jourd'hui, des odeurs m'y ra­mènent ins­tan­ta­né­ment, comme l'odeur de la terre mouillée, en fo­rêt.» Celle qui s'ex­prime avec en­thou­siasme en ar­bo­rant ses tro­phées es­ti­vaux, c'est An­nie Ba­con, game de­si­gner, pi­giste dans les mi­lieux in­ter­ac­tifs, scé­na­riste de la sé­rie de livres per­son­na­li­sés Je suis le hé­ros et au­teure des ro­mans jeu­nesse Ter­ra In­co­gni­ta. De l'âge de neuf à 20 ans, d'abord cam­peuse, puis ap­pren­tie et mo­ni­trice, ses étés furent rem­plis de tir à l'arc, de ca­not, d'ex­pé­di­tions à la belle étoile et d'ex­pé­riences for­ma­trices. « Le camp, c'est l'aven­ture, un monde presque sans pa­rents, un monde de dé­cou­vertes et c'est exac­te­ment ce sur quoi j'écris pré­sen­te­ment. » Sa sé­rie Ter­ra In­co­gni­ta, dont le deuxième titre, Pirates à bâ­bord vient d'être lan­cé en fé­vrier, alors que le troi­sième est at­ten­du pour sep­tembre, nous fait par­ta­ger l'odys­sée d'un groupe de huit jeunes, de quatre à 16 ans qui re­cherchent leurs pa­rents sur la Grande Eau et font es­cale sur des îles mys­té­rieuses. « Mes pre­mières his­toires en­ten­dues au coin du feu, ça se pas­sait au camp; les pre­mières fois où j'ai ra­con­té des his­toires, en de­hors d'un cadre sco­laire, ça se pas­sait aus­si au camp, comme mo­ni­trice », ra­conte An­nie, qui s'ap­pe­lait alors Ga­vroche ou Chi­nook. Ayant tra­vaillé sur des jeux vi­déos comme Cen­drillon ( Dis­ney, Ga­me­boy), Winx Club ( Ko­na­mi, PS2) ou To­tal­ly Spies Academy, elle voit aus­si des si­mi­li­tudes entre les ac­ti­vi­tés des camps et les jeux : « une piste d'hé­ber­tisme, c'est un dé­fi, ça te per­met de te trans­for­mer en un Prince of Per­sia! » Par­mi ses sou­ve­nirs mar­quants, il y a l'as­cen­sion dif­fi­cile d'une mon­tagne et la fier­té res­sen­tie ar­ri­vée au som­met, ain­si qu'une nuit en­tière avec la res­pon­sa­bi­li­té d'ali­men­ter le feu, à 14 ans, sous la sur­veillance in­vi­sible d'un mo­ni­teur bien ca­ché. « Les camps de va­cances aident à dé­ve­lop­per le dé­pas­se­ment et l'es­time de soi, l'au­to­no­mie et le cô­té so­cial, avec la sur­prise de voir naître de grandes ami­tiés », ré­sume-t-elle. Se rap­pe­lant que ses pa­rents vi­vaient eux aus­si de vraies va­cances lors de ses sé­jours en camps d'été, An­nie Ba­con at­tend que ses propres en­fants gran­dissent pour les y en­voyer à leur tour, leur faire vivre de grandes et belles aven­tures.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.