TROU­VER LE PRO­CHAIN SPIEL­BERG

Qué­bec cache-t-il par­mi sa jeu­nesse le pro­chain Spiel­berg, Ta­ran­ti­no ou, pour­quoi pas, la pro­chaine Bi­ge­low ? Si c’est le cas, peut-être fe­ra-t-il ses pre­mières armes à l’Aca­dé­mie du ci­né­ma, une école pour les 8 à 17 ans qui ins­talle ses pé­nates à comp­ter

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

« C’est cer­tain qu’on l’a, le pro­chain Spiel­berg. Il est peut-être dé­jà là, en ce mo­ment, mais on ne le sait pas », s’est en­thou­sias­mé le pré­sident de l’Aca­dé­mie du ci­né­ma, Max Bou­dreault, lors d’une confé­rence de presse qui s’est te­nue en dé­but de se­maine à Qué­bec.

Dé­jà pré­sente dans les écoles par le biais d’ac­ti­vi­tés pa­ra­sco­laires, l’Aca­dé­mie de­vien­dra un camp d’été à comp­ter de juin.

Des stages d’une se­maine per­met­tront aux jeunes élèves de dé­cou­vrir les ru­di­ments du 7e art et de pro­duire leur propre film d’une à deux mi­nutes.

« Ils vont faire des films, de Aà Z, de l’écri­ture du scé­na­rio, ou de l’adap­ta­tion à par­tir d’une his­toire, jus­qu’à la sor­tie d’un film sur DVD, sur YouTube. On veut faire en sorte qu’ils mettent quelque chose de qua­li­té sur in­ter­net, pas n’im­porte quoi », fait va­loir le di­rec­teur de la pro­gram­ma­tion, Ma­jid Toun­si.

TA­LENTS À PO­LIR

Car les jeunes d’au­jourd’hui, équi­pés de leurs ca­mé­ras nu­mé­riques, de leurs té­lé­phones cel­lu­laires ou de leurs lec­teurs MP3, sont dé­jà ha­bi­tués à tour­ner des images. Ne reste qu’à per­fec­tion­ner la tech­nique.

« Ils ont dé­jà les no­tions de base du ci­né­ma, mais de fa­çon in­cons­ciente, note Max Bou­dreault. On le voit sou­vent quand on fait de la for­ma­tion. Quand on parle de gros plan, de re­cherche d’émo­tions, ils savent de quoi on parle. Nous sommes là pour peau­fi­ner. Sur YouTube, on voit beau­coup de ta­lents, mais l’en­ve­loppe laisse sou­vent à dé­si­rer. »

Des réa­li­sa­teurs et co­mé­diens qué­bé­cois de­vraient aus­si se joindre épi­so­di­que­ment à l’équipe d’en­sei­gnants, a in­di­qué Max Bou­dreault.

CAR­RIÈRE À QUÉ­BEC

L’Aca­dé­mie sou­haite donc don­ner le goût aux ado­les­cents de se lan­cer dans une car­rière ci­né­ma­to­gra­phique dans la ca­pi­tale.

« On veut leur dire qu’ils ne sont pas obli­gés d’al­ler à Hol­ly­wood pour vivre l’ex­pé­rience du ci­né­ma. Ils peuvent res­ter à Qué­bec », avance le pré­sident de l’Aca­dé­mie.

Par ailleurs, outre les camps d’été, of­ferts au coût de 385 $ par se­maine, l’Aca­dé­mie pro­po­se­ra un vo­let à l’in­ten­tion des jeunes dé­cro­cheurs qui, se­lon Max Bou­dreault, « ont beau­coup d’ima­gi­na­tion, sont très ar­tis­tiques et ne trouvent pas né­ces­sai­re­ment leur voie dans les ins­ti­tu­tions conven­tion­nelles ».

PHOTO AGENCE QMI

De jeunes adeptes de ci­né­ma ont pris part à la confé­rence de presse de lan­ce­ment de l’Aca­dé­mie du ci­né­ma de Qué­bec, pré­si­dée par Max Bou­dreault.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.