De­vine qui vient de ga­gner?

Den­zel Wa­shing­ton, Whoopi Gold­berg, Sid­ney Poi­tier et Cu­ba Goo­ding Jr n’ont pas seule­ment en com­mun la cou­leur de leur peau. Ils ont éga­le­ment pré­cé­dé Mo’nique sur le podium des Os­cars.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Me­dia­film.ca

L’his­toire du ci­né­ma amé­ri­cain n’a pas été tendre en­vers les Noirs. L’Aca­dé­mie des arts et des sciences, qui ré­com­pense la qua­li­té ci­né­ma­to­gra­phique à tra­vers sa cé­ré­mo­nie an­nuelle des Os­cars, non plus. On n’a en­core be­soin que de deux mains pour comp­ter les in­ter­prètes afroa­mé­ri­cains, sexe et ca­té­go­ries confon­dus, qui ont rem­por­té une sta­tuette. Dix seule­ment, en 82 ans d’his­toire.

Hat­tie McDa­niel a bri­sé la glace en 1940 grâce à son in­ter­pré­ta­tion hau­te­ment ca­ri­ca­tu­rale de la nour­rice de Scar­let O’Ha­ra dans Au­tant en

em­porte le vent, de Vic­tor Fle­ming. Quand on pense que le 15 dé­cembre 1939, on lui avait in­ter­dit l’ac­cès à la pre­mière du film, te­nue dans un ci­né­ma sé­gré­ga­tion­niste d’Atlanta.

Il fau­dra at­tendre 25 ans avant qu’un autre Afro-Amé­ri­cain, Sid­ney Poi­tier, ne monte sur le podium, pour re­ce­voir l’Os­car du meilleur ac­teur pour son in­ter­pré­ta­tion d’un ou­vrier iti­né­rant dans Les Lys des champs. Nous sommes en 1965. Aux États-Unis, le com­bat pour les droits ci­viques des Noirs bat son plein et di­vise le pays. La vic­toire de Poi­tier s’ins­crit dans une his­toire en mou­ve­ment qui dé­passe la qua­li­té de son jeu.

RA­CISTE, HOL­LY­WOOD ?

Avance ra­pide : 1986. L’his­toire semble sur le point de cor­ri­ger vingt ans d’ab­sence d’ac­teurs noirs au pal­ma­rès des Os­cars lorsque La Cou

leur pourpre de Ste­ven Spiel­berg, cam­pé dans une com­mu­nau­té afro-amé­ri­caine du Sud des États-Unis du­rant la crise, ré­colte 11 no­mi­na­tions. On donne Whoopi Gold­berg ga­gnante, mais l’Os­car lui échappe aux mains de Ge­ral­dine Page. Oprah Win­frey, nom­mée comme meilleure ac­trice de sou­tien, perd éga­le­ment, et le film, au fil d’ar­ri­vée, n’ob­tient au­cun Os­car. Ra­ciste, Hol­ly­wood ? Plu­sieurs le croient.

Trois ans plus tard, la vic­toire de Den­zel Wa­shing­ton, meilleur ac­teur de sou­tien dans le drame sur la guerre de Sé­ces­sion Glo­ry, et celle l’an­née sui­vante de Whoopi Gold­berg en fausse mé­dium dans Mon fan­tôme d’amour (Os­car du se­cond rôle), fait ces­ser pour un temps ces ac­cu­sa­tions.

BER­RY, WA­SHING­TON ET LES AUTRES

Il fau­dra pour­tant six ans avant qu’un autre ac­teur de race noire, Cu­ba Goo­ding Jr, rem­porte l’Os­car du se­cond rôle pour Jer­ry Ma­guire. Et six autres avant que Halle Ber­ry ( Le Bal du

monstre) et Den­zel Wa­shing­ton ( Jour de for­ma­tion) ne prennent si­mul­ta­né­ment les de­vants en rem­por­tant cha­cun l’Os­car du pre­mier rôle, 38 ans après que Sid­ney Poi­tier se soit im­po­sé dans cette ca­té­go­rie.

De­puis, les vic­toires de Ja­mie Foxx, Os­car du meilleur ac­teur en 2004 pour son in­ter­pré­ta­tion de Ray Charles dans le bio­pic Ray, puis de Fo­rest Whi­ta­ker deux ans plus tard grâce à son in­car­na­tion d’Idi Amin Da­da dans Le Der­nier Roi d’É

cosse, ont nor­ma­li­sé ce qui au­rait dû l’être de­puis long­temps. Et per­mis à Mo’nique de grim­per sur le podium des Os­cars.

PHOTO D’ARCHIVES PHOTO KEYSTONE

Fo­rest Whi­ta­ker a rem­por­té en 2007 l’Os­car du meilleur ac­teur pour Le Der­nier Roi d’Écosse. Mo’nique a rem­por­té l'Os­car de la meilleure ac­trice dans un se­cond rôle pour Pre­cious.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.