PRE­CIOUS - LA VÉ­RI­TABLE PRE­CIOUS JONES

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Har­lem, 1987. Clai­reece « Pre­cious » Jones, ado­les­cente obèse, s’évade dans ses rê­ve­ries pour oublier sa vie mi­sé­rable. Vic­time de­puis l’en­fance des abus sexuels de son père, elle vit main­te­nant avec sa mère Ma­ry, une as­sis­tée so­ciale scot­chée de­vant la té­lé, qui l’as­ser­vit et l’hu­mi­lie. Lorsque la di­rec­tion de son école dé­couvre qu’elle est en­ceinte d’un se­cond en­fant, l’ado­les­cente est re­di­ri­gée vers une école al­ter­na­tive qui met l’ac­cent sur l’écri­ture. Crai­gnant de perdre ses pres­ta­tions, Ma­ry ten- te d’em­pê­cher sa fille de s’y ins­crire. Mais au contact de son ins­ti­tu­trice dé­vouée, d’une tra­vailleuse so­ciale com­pré­hen­sive et d’un in­fir­mier at­ten­tion­né, Pre­cious trouve le sens de la pa­role et le cou­rage né­ces­saire, à la suite de son ac­cou­che­ment, pour confron­ter sa mère.

CE QU’ON EN PENSE

Le réa­li­sa­teur et pro­duc­teur Lee Da­niels signe une chro­nique hy­per­réa­liste d’un cas ex­trême de mal­trai­tance, mâ­ti­née d’en­vo­lées fan­tai- sistes qui servent à raf­fer­mir le tis­su dra­ma­tique du su­jet. Si elle ne peut tra­duire par­fai­te­ment le style d’écri­ture par­ti­cu­lier de Sap­phire, la nar­ra­tion en voix off donne à ce film sur la li­bé­ra­tion par la pa­role une por­tée et une puis­sance étonnantes. Da­niels pri­vi­lé­gie une mise en scène in­ven­tive, qui sait se faire dis­crète et qui sait éga­le­ment étreindre dans des gros plans fron­taux le vi­sage de cette hé­roïne ins­pi­rante. La non-pro­fes­sion­nelle Ga­bou­rey Si­dibe ha­bite l’écran de toute sa pré­sence.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.