La té­lé à nos trousses

Nos ré­seaux de té­lé­vi­sion ne cessent de perdre des spec­ta­teurs au pro­fit de l’or­di­na­teur. En gros, les té­lé­vi­sions ont per­du près du quart de l’au­dience qu’elles avaient il y a 10 ans et la sai­gnée conti­nue. Mais la baisse de­vrait bien­tôt prendre fin grâc

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION -

Aux États-Unis, plus de 800 chaînes de té­lé ont dé­jà com­man­dé le nou­veau stan­dard qui leur coûte entre 85 000 et 175 000 $, mais elles comptent bien ré­cu­pé­rer très vite cet in­ves­tis­se­ment. L’aug­men­ta­tion de leur au­dience jus­ti­fie­ra une hausse du prix des mes­sages pu­bli­ci­taires qu’elles dif­fusent.

Les té­lés por­tables existent de­puis long­temps, mais la plu­part du temps l’image est tel­le­ment floue qu’on dis­tingue à peine les vi­sages et en­core moins la balle ou la ron­delle si on re­garde un match de ba­se­ball ou de ho­ckey.

Jus­qu’à il y a quelques mois, la té­lé nu­mé­rique ne s’ac­com­mo­dait que des postes sta­tion­naires, mais la li­mite n’existe plus. Non seule­ment le stan­dard ATSC Mo­bile DTV per­met de re­ce­voir une image par­faite sur une té­lé por­ta­tive, sur un iPod, un or­di­na­teur por­table, un Bla­ckBer­ry, un iP­hone ou un té­lé­phone cel­lu­laire in­tel­li­gent, mais on peut la re­ce­voir en voi­ture même si on roule à 100 km à l’heure.

Évi­dem­ment, il y a cer­taines res­tric­tions. À me­sure qu’on s’éloigne de la tour de trans­mis­sion, l’image de­vient moins pré­cise, mais elle reste aus­si bonne qu’à la mai­son jus­qu’à une dis­tance de 100 km de la tour. Si on n’a pas de té­lé­phone cel­lu­laire ou d’or­di­na­teur por­table mu­ni du nou­veau stan­dard, il faut ache­ter un pe­tit gad­get pou­vant re­layer sans fil le si­gnal de la té­lé à son or­di­na­teur, son iPod, son cel­lu­laire ou son DVD por­ta­tif. Un gad­get qui a la gros­seur d’un cel­lu­laire et se ven­dra en­vi­ron 150 $. Rien de rui­neux, donc.

DÈS AVRIL

En avril, le fa­bri­cant LG met­tra en mar­ché des TV-DVD por­ta­tifs et des cel­lu­laires mu­nis du nou­veau stan­dard. Le TV-DVD de­vrait se vendre au­tour de 300 $, pas telle- ment plus chers que les DVD por­ta­tifs ac­tuels. Il va sans dire que d’autres fa­bri­cants vont s’y mettre et que les prix di­mi­nue­ront ra­pi­de­ment.

Si vous vous sou­ve­nez, en oc­tobre, je vous avais par­lé d’une sub­si­diaire de la com­pa­gnie amé­ri­caine Qual­comm qui pro­po­sait sans fil toute une sé­rie de chaînes de té­lé pour les té­lé­phones et les or­di­na­teurs por­tables. C’est dire que demain, il exis­te­ra « sur la route » la pos­si­bi­li­té de cap­ter son poste de té­lé fa­vo­ri dans cer­taines li­mites géo­gra­phiques, plus, si on y est abon­né, toutes les chaînes dis­po­nibles sans fil par le pro­cé­dé mis au point par Qual­comm.

RE­TARD

Pour l’ins­tant, seul un Qué­bé­cois sur 10 pos­sède un té­lé­phone in­tel­li­gent, mais au train où les pos­si­bi­li­tés de la té­lé sans fil se dé­ve­loppent, je ne ga­ge­rais pas ma che­mise sur l’ave­nir des cel­lu­laires « ben or­di­naires » ! Es­pé­rons seule­ment que nos grandes en­tre­prises de té­lé­com­mu­ni­ca­tions ne met­tront pas trop de temps à rat­tra­per notre re­tard sur les Amé­ri­cains.

Es­pé­rons aus­si que le CRTC ne pro­lon­ge­ra pas en­core l’ago­nie de la té­lé­vi­sion ana­lo­gique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.