Il n’y a pas que Gizeh

LE CAIRE | (AP) Les vi­si­teurs de l’Égypte pour­ront bien­tôt voir les chambres de la py­ra­mide rhom­boï­dale de Dah­chour, vielle de 4500 ans. La py­ra­mide, cé­lèbre pour son pro­fil à forme par­ti­cu­lière, est à proxi­mi­té de plu­sieurs autres tombes de l’An­ti­qui­té.

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

Se­lon Za­hi Ha­wass, l’ar­chéo­logue en chef d’Égypte, les chambres de la py­ra­mide haute de 100 mètres si­tuée près du vil­lage de Dah­chour, à 80 ki­lo­mètres au sud du Caire, se­ront ou­vertes au pu­blic plus tard cette an­née.

« Ça se­ra une aven­ture, » a-t-il confié aux jour­na­listes.

TOUTES LES PY­RA­MIDES NE SONT PAS RONDES

La py­ra­mide rhom­boï­dale de Dah­chour est cé­lèbre pour son pro­fil ir­ré­gu­lier. Les cô­tés de la tombe mas­sive s’élèvent à un angle es­car­pé avant d’adop­ter une tra­jec­toire moins abrupte vers le som­met de la py­ra­mide. Les ar­chéo­logues croient que les construc­teurs de la py­ra­mide au­raient chan­gé d’idée à mi-che­min de pro­ces­sus de construc­tion, crai­gnant l’ef­fon­dre­ment de la struc­ture en rai­son de l’in­cli­nai­son pro­non­cée des cô­tés.

On ac­cède à la py­ra­mide par un tun­nel claus­tro­phobe de 80 mètres qui s’ouvre sur une im­mense chambre voû­tée. Des pas­sages mènent aux autres chambres, in­cluant une pièce sou­te­nue par des poutres en cèdre que l’on croit im­por­tées du Li­ban.

D’après Ha­wass, les ar­chéo­logues croient que la chambre fu­nèbre du Pha­raon Sné­frou, fon­da­teur et mo­narque de la IVe dy­nas­tie, reste tou­jours ca­chée à l’in­té­rieur de la py­ra­mide.

Les chambres in­té­rieures de la py­ra­mide Rouge, elle aus­si construite à l’ère de Sné­frou, sont dé­jà ac­ces­sibles aux vi­si­teurs. Quelques autres py­ra­mides voi­sines, dont une com­por­tant un la­by­rinthe sou­ter­rain du Moyen Em­pire, se­raient ou­vertes au pu­blic dans la pro­chaine an­née, se­lon Ha­wass.

« Le la­by­rinthe sou­ter­rain sous cette py­ra­mide, c’est in­croyable – la vi­site se­ra com­plè­te­ment unique, » s’ex­clame Ha­wass, se ré­fé­rant à la py­ra­mide d’Ame­nem­hat III, sou­ve­rain de l’Égypte pen­dant la XIIe dy­nas­tie de 1859 à 1813.

« J’ai pé­né­tré cette py­ra­mide il y a 25 ans et j’avais peur de ne ja­mais en sor­tir. Il a fal­lu que je de­mande aux tra­vailleurs de m’at­ta­cher une corde aux jambes pour que je puisse re­trou­ver mon che­min, » s’est-il rap­pe­lé.

Se­lon Ha­wass, seule­ment cinq pour cent des tou­ristes en Égypte vi­sitent les trois py­ra­mides de Dah­chour.

QUA­LI­TÉ

Il es­père que l’ac­cès aux mo­nu­ments aug­men­te­ra la quan­ti­té de vi­si­teurs dans la ré­gion. Tou­te­fois, il in­siste que les chaînes de fast food et les cen­taines de mar­chands de sou­ve­nirs kitsch qui en­cadrent les py­ra­mides de Gizeh ne se­ront pas les bien­ve­nues à Dah­chour. Le vil­lage est en­tou­ré de terres agri­coles d’un cô­té et d’un dé­sert de l’autre.

Les ha­bi­tants de Dah­chour re­ce­vront des primes éco­no­miques, in­cluant des prêts fi­nan­ciers, pour aug­men­ter le dé­ve­lop­pe­ment lo­cal du vil­lage, dans le cadre d’un ef­fort an­non­cé par Ha­wass et les Na­tions Unies.

Les dé­tails du pro­jet sont tou­jours in­con­nus, mais ils es­pèrent créer une stra­té­gie de dé­ve­lop­pe­ment pour Dah­chour et les villages en­vi­ron­nants d’ici la fin de l’an­née.

3

PHOTOS AP

2. Une sta­tue géante du pha­raon Amen­ho­tep III. 3. Za­hi Ha­wass, di­rec­teur du con­seil des an­ti­qui­tés, su­per­vise le re­trait de la mo­mie du roi Tu­tan­kha­men.

2

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.