NA­TU­REL ET DE BON GOÛT !

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

Le si­rop d’érable du Qué­bec est une ex­cel­lente source de man­ga­nèse, de ri­bo­fla­vine et de zinc puis­qu’il four­nit res­pec­ti­ve­ment 100 %, 37 % et 18 % de la va­leur quo­ti­dienne re­com­man­dée de ces nu­tri­ments. Il contient éga­le­ment du ma­gné­sium, du cal­cium et du po­tas­sium, ce qui en fait un agent su­crant des plus avan­ta­geux, en plus de pré­sen­ter un goût unique, re­late la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs agri­coles du Qué­bec (FPAQ). « Oui, ce­la coûte un peu plus cher de faire de la cui­sine avec du si­rop d’érable pur qu’avec du sucre, par exemple. En com­pa­rai­son, l’huile d’olive coûte plus chère elle-aus­si que d’autres types d’huiles. Par contre, ses bien­faits sont consi­dé­rables. C’est une ques­tion de per­cep­tion et de sen­si­bi­li­sa­tion », sou­tient Geneviève Bé­land, di­rec­trice de la pro­mo­tion et du dé­ve­lop­pe­ment des mar­chés à la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs agri­coles du Qué­bec (FPAQ). «Le si­rop d’érable, ce n’est pas seule­ment un agent su­crant pour les crêpes ! Il faut le sor­tir de son car­can. On peut cui­si­ner avec fi­nesse de nou­velles sa­veurs. Et on ne parle pas de mettre un quart de tasse de si­rop d’érable dans nos re­cettes à chaque fois. Quelques cuillères à table peuvent suf­fire pour faire la dif­fé­rence. » Source d’an­ti-oxy­dant et an­ti-in­flam­ma­toire Outre le fait que le si­rop d’érable soit to­ta­le­ment dé­pour­vu d’ad­di­tifs, co­lo­rants ou autres sub­stances ajou­tées, la Fé­dé­ra­tion sou­ligne, dans un do­cu­ment En­tiè­re­ment na­tu­rel, le si­rop d’érable 100% pur ne de­vrait pas être consi­dé­ré comme un pro­duit de luxe, mais comme un pro­duit bien­fai­sant et qui a du goût. pro­mo­tion­nel, le po­ten­tiel an­ti-oxy­dant et an­ti-in­flam­ma­toire du pro­duit. «Cer­tains ali­ments ren­ferment des sub­stances aux pro­prié­tés an­ti­can­cé­reuses très puis­santes. Consom­més ré­gu­liè­re­ment, ces «ali­ca­ments» peuvent nous ai­der à com­battre ce fléau sans cau­ser d’ef­fets se­con­daires autres que ce­lui de plaire à notre pa­lais! Après les baies, le so­ja, le thé vert, les épices et même le cho­co­lat, l’érable an­nonce ses cou­leurs : des études scien­ti­fiques ré­centes confirment le po­ten­tiel an­ti­oxy­dant et an­tiin­flam­ma­toire du si­rop d’érable, sug­gé­rant des pro­prié­tés an­ti­can­cé­reuses. Le si­rop d’érable est une source im­por­tante de com­po­sés phé­no­liques, pré­sents na­tu­rel­le­ment dans la sève. Il ren­ferme aus­si d’autres sub­stances (sucres, acides ami­nés, acides or­ga­niques et autres) ayant un po­ten­tiel bé­né­fique pour la san­té, dont la ré­duc­tion du risque de dé­ve­lop­per un cancer. Au cours de la der­nière an­née, deux études por­tant sur l’eau et le si­rop d’érable du Qué­bec ont mon­tré que ces com­po­sés in­ter­fèrent dans trois im­por­tants phé­no­mènes im­pli­qués dans le dé­ve­lop­pe­ment des tu­meurs : l’oxy­da­tion, l’in­flam­ma­tion et l’an­gio­ge­nèse (la for­ma­tion de nou­veaux vais­seaux san­guins qui nour­rissent les cel­lules can­cé­reuses). » «Une por­tion de si­rop d’érable de 60 ml (1/4 tasse) pos­sède une ca­pa­ci­té antioxydante mo­dé­rée, com­pa­rable à celle d’une por­tion de bro­co­li ou d’une ba­nane, ex­plique, dans le même do­cu­ment pro­mo­tion­nel, la dié­té­tiste Marie Bre­ton. Ce bé­né­fice, com­bi­né au fait qu’une telle quan­ti­té four­nit un ap­port im­por­tant en man­ga­nèse, en ri­bo­fla­vine, en zinc, en ma­gné­sium, en cal­cium et en po­tas­sium, donne au si­rop d’érable une lon­gueur d’avance sur les autres agents su­crants cou­rants, comme le sucre, la cas­so­nade, le miel et le si­rop de maïs. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.