Éric Sal­vail à la barre d’une nou­velle émis­sion

Éric Sal­vail a le nez dans les archives et les vieilles bo­bines de TVA à la re­cherche de perles rares, d’ex­traits sa­vou­reux, de mo­ments in­édits de té­lé­vi­sion qui ser­vi­ront à son pro­chain jeu-va­rié­tés, Fi­dèles au poste, à l’an­tenne l’au­tomne pro­chain pour

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - Da­ny Bou­chard DBOU­CHARD@JOUR­NALMTL.COM

L’idée d’une émis­sion ar­ti­cu­lée au­tour des archives de TVA est née il y a cinq ans, au mo­ment où le ré­seau s’ap­prê­tait à cé­lé­brer son 45e an­ni­ver­saire.

« C’est le pre­mier concept qu’on a pon­du après Oc­cu­pa­tion double, in­dique l’ani­ma­teur, en par­lant de ses co­équi­piers de la boîte 3-2-1 Pro­duc­tions.

« Quand j’ai vu ve­nir le cin­quan­tième il y a un an et de­mi, on a re­tra­vaillé l’idée. »

Fi­dèles au poste (un titre choi­si entre 50idées) se­ra un jeu, mais aus­si une émis­sion de va­rié­tés.

Chaque se­maine, deux équipes de trois ar­tistes se prê­te­ront à des jeux rat­ta­chés aux archives du ré­seau.

« Les archives sont le point de dé­part et il n’y a au­cune obli­ga­tion; si on veut pré­sen­ter l’ex­trait d’une émis­sion obs­cure, on a le droit. Dans un do­cu­men­taire, on n’au­rait pas pu », ex­plique-t-il.

Par exemple, les par­ti­ci­pants pour­raient être ap­pe­lés à mi­mer les gestes d’un ani­ma­teur pour faire dé­cou­vrir son iden­ti­té ou dou­bler une scène d’un té­lé­ro­man connu.

« On pour­rait de­man­der à Ma­ri­na Or­si­ni d’in­ter­pré­ter Jean-Luc Mon­grain pour faire dé­cou­vrir son nom aux autres par­ti­ci­pants. Après, on pour­rait voir de quoi avait l’air Jean-Luc Mon­grain dans Mon­grain de sel », ex­plique Éric Sal­vail.

L’émis­sion en se­ra aus­si une de va­rié­tés, avec des ar­tistes et un band de cinq mu­si­ciens. « On au­ra des per­for­mances mu­si­cales. [...] On pour­rait avoir Marie-Mai et Mi­chèle Ri­chard qui chantent en­semble, ou la chan­son des Sa­tel­li­po­pettes chan­tée par les Cow­boys Frin­gants », évoque Éric Sal­vail.

EN DI­RECT DU STU­DIO A

Les émis­sions de Fi­dèles au poste se­ront pré­sen­tées en di­rect du stu­dio A de TVA où ont été en­re­gis­trées plu­sieurs émis­sions mar­quantes du pe­tit écran comme Les Tan­nants, De Bonne hu­meur, Mon­tréal en di­rect et Le Point J.

« On au­ra une fac­ture très mo­derne, avec un dé­cor high-tech, in­dique Éric Sal­vail en rap­pe­lant que les archives, « ce n’est pas juste ce qui s’est pas­sé en 1961 ».

« Deux filles le ma­tin de l’an pas­sé, ce sont des archives », dit-il.

Le fait d’être en di­rect lui per­met­tra aus­si d’in­ter­agir avec le pu­blic.

« On n’est plus à l’ère du té­lé­phone; avec Twit­ter, Fa­ce­book, on peut avoir en di­rect la ré­ac­tion de Gi­sèle Le­moine à Green­field Park en une frac­tion de se­conde. »

« Le di­rect, j’aime ça, ça me mo­tive, ça me nour­rit. Je m’en­nuie de ça de­puis la fin de On n’a pas toute la soi­rée. J’aime sa­voir qu’on est en stu­dio en même temps que les gens nous voient, qu’il peut ar­ri­ver n’im­porte quoi. »

Avant de s’em­bar­quer dans un pro­jet de cette en­ver­gure, Éric Sal­vail et la di­rec­tion de TVA ont vou­lu s’as­su­rer que les archives du ré­seau étaient suf­fi­santes.

« Beau­coup d’archives ont été dé­truites par le pas­sé, fait re­mar­quer l’ani­ma­teur. Avant de se lan­cer en pro­duc­tion, on a eu un cer­tain mon­tant de dé­ve­lop­pe­ment pour al­ler fouiller dans les archives et voir si on pou­vait du­rer plus qu’une sai­son. On a tra­vaillé plu­sieurs se­maines là-des­sus et on a la cer­ti­tude que ça peut du­rer. »

PAR­MI LES BO­BINES D’UN POUCE

Éric Sal­vail et son équipe tra­vaillent dé­jà à nu­mé­ri­ser cha­cune des émis­sions dont ils au­ront be­soin.

« Il y a des émis­sions qui sont sur des bo­bines d’un pouce. Il y a une seule ma­chine à TVA qui est ca­pable de lire ça », si­gnale Éric Sal­vail.

Lui et son équipe ont dé­jà dé­ter­ré des perles, comme les concours de George Whe­lan, avec ses mil­liers de cartes pos­tales dans un gi­gan­tesque baril.

« Il est pas mort, je suis ami Fa­ce­book avec lui! » ra­conte Éric Sal­vail en riant.

Le fait qu’il soit à la barre d’une nou­velle émis­sion ne com­pro­met pas une pro­chaine sai­son de Dieu Mer­ci! Au contraire, TVA vient de don­ner le feu vert à la pro­duc­tion d’une qua­trième sai­son.

« Ça ne se­ra pas dif­fu­sé cet au­tomne, mais on est dé­jà en pro­duc­tion », si­gnale l’ani­ma­teur.

PHOTO D’ARCHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.