Tré­sor de nos ré­gions

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS -

La Val­lée de la Chau­dière compte de nom­breux tré­sors pa­tri­mo­niaux. Le Mu­sée Ma­rius-Bar­beau est l’un de ceux-là.

Pre­mière pa­roisse de la Beauce, Saint-Jo­seph a des ori­gines qui re­montent à l’époque des sei­gneu­ries alors que Jo­seph Fleu­ry de la Gor­gen­dière y a ins­tal­lé, en 1737, ses pre­miers co­lons, puis a fait construire un mou­lin à fa­rine et une cha­pelle.

Dé­si­gné chef-lieu ju­di­ciaire de la Beauce en 1857, le vil­lage s’est alors trans­for­mé. La construc­tion d’un pa­lais de Jus­tice, la ve­nue de nou­veaux com­merces et, bien en­ten­du, l’ar­ri­vée de pro­fes­sion­nels bien nan­tis a fait ap­pa­raître de pres­ti­gieuses ré­si­dences.

Le Cir­cuit de la Gor­gen­dière per­met d’ad­mi­rer 45 de ces belles d’au­tre­fois. Mais avant même de l’en­tre­prendre, un ar­rêt au Mu­sée Ma­rius-Bar­beau s’im­pose pour bien com­prendre la géo­gra­phie de la Beauce et sur­tout le ca­rac­tère te­nace et en­tre­pre­nant des Beau­ce­rons et leur fier­té lé­gen­daire.

UN SEI­GNEUR AC­CUEILLANT

En sai­son, un co­mé­dien ayant pris les traits de Jo­seph Fleu­ry de la Gor­gen­tière In­vite à une tour­née des cinq bâ­ti­ments clas­sés mo­nu­ments his­to­riques: l’église (1865), le pres­by­tère (1890), le col­lège des frères ma­ristes (1911), l’or­phe­li­nat (1907) et en­fin, le couvent des jeunes filles (1887) au­tre­fois ad­mi­nis­tré par les Soeurs de la Cha­ri­té. C’est ce der­nier qui est de­ve­nu, de­puis 1993, la Mai­son de la culture. Ce ma­gni­fique bâ­ti­ment abrite au­jourd’hui la So­cié­té du Pa­tri­moine des Beau­ce­rons et son centre ré­gio­nal d’archives, la bibliothèque mu­ni­ci­pale et le Mu­sée Ma­rius-Bar­beau.

De­puis 30 ans, ce Mu­sée rayonne sur la Beauce et à l’ex­té­rieur. Son exposition per­ma­nen­teLa Beauce,my­the­se­tréa­li­tés, mise en place à l’été 2008, per­met, en sui­vant les méandres de la Chau­dière, de dé­cou­vrir non seule­ment les traits phy­siques de la ré­gion, mais éga­le­ment les Beau­ce­rons eux-mêmes et leur mode de vie. Bien en­ten­du, on y ex­plique éga­le­ment l’ori­gine de l’ap­pel­la­tion « Jar­rets noirs » qui, loin d’être pé­jo­ra­tive, montre bien leur cou­rage et leur té­na­ci­té.

Au 2e étage, quelque 300 ob­jets rap­pellent la place im­por­tante oc­cu­pée par Cé­ra­mique de Beauce (1940-1989). De­vant ces vases, ces lampes de té­lé­vi­sion, ces cen­driers et ces verres, les sou­ve­nirs af­fluent. Dans les an­nées 60, rares étaient les mai­sons qui ne pos­sé­daient pas au moins un ob­jet si­gné Cé­ra­mique de Beauce. Des pho­to­gra­phies et des films his­to­riques ex­pliquent les pro­cé­dés de fa­bri­ca­tion et comment sa­voir si une pièce porte le sceau Cé­ra­mique de Beauce, ce qui en fait un ob­jet de col­lec­tion.

DEUX CIR­CUITS DE CHOIX

À la fin de ces vi­sites, deux pos­si­bi­li­tés s’offrent à nous pour par­tir à la dé­cou­verte de la ré­gion. La pre­mière est, bien en­ten­du, le Cir­cuit de la Gor­gen­tière. À la bou­tique du Mu­sée, il est sage de se pro­cu­rerHis­toire de ra­con­ter qui vous gui­de­ra tout au long de votre par­cours et vous four­ni­ra toutes les ex­pli­ca­tions (la plu­part des mai­sons ont des pan­neaux ex­pli­ca­tifs, mais le guide est plus com­plet).

Un autre cir­cuit ap­pe­lé 20 sites de mé­moires in­vite à par­cou­rir 10 mu­ni­ci­pa­li­tés de la Val­lée de la Chau­dière, entre Sainte-Marie et SaintGeorges. À vé­lo ou en au­to, on cherche ces lieux qui at­tirent notre at­ten­tion sur des bâ­tis­seurs et sur des phé­no­mènes na­tu­rels qui mé­ritent qu’on s’y at­tarde.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.