La France boude Les In­vin­cibles

Mal­gré une im­por­tante cam­pagne d’af­fi­chage à Paris et ailleurs en France (on a pu aper­ce­voir l’af­fiche à la gare de Mont­pel­lier), l’adap­ta­tion fran­çaise des In­vin­cibles a connu un dé­mar­rage plu­tôt dif­fi­cile la se­maine der­nière sur la chaîne Arte.

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS -

Tout d’abord, il faut dire que nos quatre lo­sers tren­te­naires re­bap­ti­sés ici F-X, Has­san, Ma­no et Vince partent avec deux han­di­caps ma­jeurs.

Pre­miè­re­ment, la chaîne cultu­relle fran­coal­le­mande ARTE, bien qu’of­frant une pro­gram­ma­tion de qua­li­té, n’est pas une chaîne que l’on pour­rait qua­li­fier de grand pu­blic. Plu­tôt éli­tiste, Arte a ten­dance à at­ti­rer des spec­ta­teurs plus âgés que ceux ci­blés par une sé­rie comme

Les In­vin­cibles.

Autre han­di­cap : l’heure de dif­fu­sion. Les deux pre­miers épi­sodes de 52 mi­nutes ont été dif­fu­sés à par­tir de 22 h 20 mar­di. Ré­sul­tat : Les

In­vin­cibles n’ont at­ti­ré que 350 000 té­lé­spec­ta­teurs de­vant leur pe­tit écran, ce qui re­pré­sente 2,2 % de part de mar­ché. Si on ou­blie TF1 et ses scores mi­ro­bo­lants avec Dr House, une chaîne comme M6 a cap­ti­vé 1,2 mil­lion de té­lé­spec­ta­teurs alors que France 3 a at­ti­ré 700 000 té­lé­spec­ta­teurs à pa­reille heure. En jan­vier der­nier, l’adap­ta­tion fran­çaise des

Bou­gon, dif­fu­sée en dé­but de soi­rée sur M6, avait quant à elle réuni 1,5 mil­lion de Fran­çais de­vant leur pe­tit écran.

UNE VER­SION FI­DÈLE

L’adap­ta­tion fran­çaise reste pour­tant fi­dèle à la ver­sion qué­bé­coise. Mêmes in­trigues, mêmes si­tua­tions et on re­con­naît bien les quatre per­son­nages. Il y a beau­coup de P-A en F-X, étu­diant en psycho et mo­ni­teur chez les scouts. Has­san a tout de son ho­mo­logue qué­bé­cois Car­los : la lâ­che­té, l’in­dé­ci­sion et la sou­mis­sion à sa ché­rie Ca­thy, alias Ca­thy Casse-couilles (in­ter­pré­tée par la co­mé­dienne qué­bé­coise Marie-Ève Per­ron, qui prend l’ac­cent fran­çais pour l’oc­ca­sion). Ma­no a les mêmes rêves de rock star que Rémi alors que Vince, la même soif de fan­tasmes que Steve.

CRI­TIQUES FA­VO­RABLES

Les In­vin­cibles ont éga­le­ment pu comp­ter, avant leur dif­fu­sion, sur des cri­tiques plu­tôt en­cou­ra­geantes dans la presse fran­çaise.

L’heb­do­ma­daire Té­lé­ra­ma écrit que, mal­gré des « épi­sodes in­égaux », la sé­rie Les In­vin

cibles « hume bon le film de potes, aus­si at­ta­chant qu’im­par­fait ». Li­bé­ra­tion sou­ligne pour sa part l’« ori­gi­na­li­té » des trois ni­veaux de nar­ra­tion de la sé­rie en ju­geant tou­te­fois de « ra­té » ce­lui de la bande des­si­née ani­mée.

Le Jour­nal du di­manche parle quant à lui d’un « scé­na­rio bien fi­ce­lé » et de « dia­logues ner­veux et drôles ».

Les In­vin­cibles pro­fi­te­ront-ils du bouche à oreille pour at­ti­rer les té­lé­spec­ta­teurs ? C’est ce qu’on leur sou­haite parce que pour le mo­ment, tout a été mis en oeuvre pour que la sé­rie marche, si ce n’est l’heure de dif­fu­sion qu’il fau­drait pen­ser à re­voir.

F-X, Has­san, Ma­no et Vince,

Les In­vi­cibles fran­çais.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.