LE TEMPS DE TOUT RE­B­TIR

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - Agence QMI

C’est sur un air reg­gae que William Des­lau­riers a don­né le coup d’en­voi à une for­mi­dable épo­pée mu­si­cale au cours de la­quelle il dé­fi­ni­ra à la fois sa plume et sa mu­sique.

Alors qu’une nou­velle ver­sion de Re­com­men­cer tout à zé­ro, pièce qu’il a pré­sen­tée à l’oc­ca­sion de la fi­nale des gar­çons à Star Aca­dé­mie, a en­va­hi les ondes ra­dio­pho­niques il y a quelques jours, le jeune ar­tiste a réel­le­ment l’im­pres­sion de tout re­bâ­tir.

« Il y a eu Star Aca­dé­mie, les grosses salles, les gros bands et la grosse tour­née. Là, pré­sen­te­ment, je suis seul. Il y a toute une équipe qui m’aide, mais je re­com­mence tout avec mon nom, mes chan­sons, mes ar­ran­ge­ments. Je re­prends tout à zé­ro, mais avec du ba­gage », confie-t-il.

Sans pour au­tant dé­ni­grer l’in­ter­pré­ta­tion de la ma­gni­fique chan­son de Fred Fortin, Moi­si, Moé’ssi, qui a cu­mu­lé 20 pre­mières places au Pal­ma­rès des ra­dios, il cache dif­fi­ci­le­ment son ex­ci­ta­tion face à l’en­goue­ment que sus­cite le pre­mier ex­trait de son al­bum, Un pied à terre, dont la sor­tie est pré­vue ce prin­temps.

« Je suis ex­trê­me­ment flat­té et je suis fier que ce soit ma chan­son, que j’ai com­po­sée sur un coin de table, qui se re­trouve dans les ra­dios. »

Ce suc­cès, il le sa­voure tou­te­fois les deux pieds sur terre. « Je n’ai ja­mais rien te­nu pour ac­quis, au­tant en ce qui concerne Star Aca­dé­mie que la car­rière que j’es­saie de bâ­tir tran­quille­ment. Je trouve tou­jours drôle que les gens se sou­viennent de moi grâce à la chan­son de Fred Fortin ou en­core Re­com­men­cer tout à zé­ro. C’est ex­trê­me­ment flat­teur de consta­ter qu’un an après Star Aca­dé­mie, les gens me re­con­naissent et m’ap­pré­cient. »

Réor­ches­trée, Re­com­men­cer tout à zé­ro té­moigne de la col­la­bo­ra­tion entre William et Scott Price, avec qui il peau­fine d’ailleurs son pre­mier opus.

« J’ai ha­bi­té chez lui pen­dant tout l’au­tomne. J’ai le double des clefs de la mai­son. C’est comme mon deuxième père. Nous avons vrai­ment une belle com­pli­ci­té. Il m’ap­porte une ma­tu­ri­té que je n’ai vrai­ment pas du haut de mes 19ans et, en même temps, je lui ap­porte une cer­taine ma­tu­ri­té qu’il n’a pas mal­gré ses 50 ans (rires). Nous n’avons pas le même che­mi­ne­ment. Nous avons des ex­pé­riences dif­fé­rentes. C’est donc un bel échange. »

ENTRE LUI ET L’ACA­DÉ­MIE

Alors qu’on pour­rait clai­re­ment y dé­ce­ler l’his­toire d’un couple qui sou­haite re­par­tir sur de nou­velles bases, Re­com­men­cer tout à zé­ro cache plu­tôt une cer­taine an­goisse éprou­vée par William: « Ça re­pré­sente moi et l’Aca­dé­mie. J’ai eu, à un cer­tain mo­ment, une baisse d’éner­gie. Je me po­sais des ques­tions à sa­voir si j’avais ma place dans l’émis­sion. Je vou­lais avoir une deuxième chance de re­com­men­cer les choses comme il faut, à ma fa­çon. »

Mal­gré ce dur mo­ment, William ad­met, avec le re­cul, à quel point toute cette aven­ture lui a per­mis de tra­vailler sur lui-même. « C’est tel­le­ment une ex­pé­rience in­croyable que c’est dur d’en faire un bi­lan concis. Comme pour n’im­porte quel mé­tier, tant que tu n’as pas trem­pé de­dans, tu ne peux pas sa­voir ce que ça im­plique. Je me rends compte qu’écrire toutes mes chan­sons, mes mu­siques et mes pa­roles, c’est beau­coup de tra­vail, mais l’achar­ne­ment paie en bout de ligne. »

PHOTO AGENCE QMI

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.