Contacts pri­vi­lé­giés

Dans la troi­sième sai­son de Contact, qui dé­bute le 31 mars à Té­lé-Qué­bec, plus des trois quarts des in­vi­tés de Sté­phan Bu­reau sont Qué­bé­cois.

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - Da­ny Bou­chard

« Je ne sais pas quand le cycle de Contact s’ar­rê­te­ra et je ne vou­lais pas qu’il y ait la per­cep­tion qu’on a fa­vo­ri­sé les ar­tistes étran­gers, que les grandes oeuvres ne se trouvent qu’à l’étran­ger », ex­plique l’ani­ma­teur.

Avec l’épi­sode sur Al­bert Uder­zo, dif­fu­sé en oc­tobre, la troi­sième sai­son de Contact pro­po­se­ra 11 por­traits de créa­teurs ou d’ar­tistes, dont Dan Bi­gras, Claude Du­bois, Mi­chel Trem­blay, An­to­nine Maillet, Be­noîte Groulx et Nor­mand La­prise, du res­tau­rant To­qué!

« Pour moi, c’est ce­lui qui a in­ven­té la gas­tro­no­mie qué­bé­coise mo­derne », plaide Sté­phan Bu­reau au su­jet de ce der­nier.

DE­NYS ARCAND

Chaque ren­contre est dif­fé­rente, mais l’ani­ma­teur ad­met avoir vé­cu quelque chose de par­ti­cu­lier en com­pa­gnie du ci­néaste De­nys Arcand.

« Il donne très peu d’en­tre­vues et ça a été très long de le convaincre. De­nys Arcand est une ren­contre hors normes. Il y a tout un seg­ment de l’émis­sion sur ceux qui l’ont em­pê­ché de mou­rir : l’Aca­dé­mie à Los Angeles, Le Fes­ti­val de To­ron­to et Cannes. S’il avait été lais­sé à lui­même, « des cha­cals l’au­raient dé­vo­ré » (se­lon ses pro­pos). Il va jus­qu’à dire qu’un Os­car, c’est cute, mais que ça n’a rien chan­gé pour lui au Qué­bec. » La ren­contre a été tour­née à Des­cham­bault, ain­si que dans la mai­son où a été tour­né son cé­lèbre film Le Dé­clin de l’em­pire amé­ri­cain.

« On parle du com­bat ja­mais ga­gné avec ses pa­rents par rap­port à ce qu’ils at­ten­daient de lui. C’est très émou­vant », confie Sté­phan Bu­reau.

Une autre ren­contre mar­quante de la sai­son risque d’être celle avec Vic­tor Lé­vy-Beau­lieu.

« C’est un homme très sen­sible qui ad­met que le po­lé­miste a sou­vent vo­lé la ve­dette à l’au­teur qu’il est. On dé­couvre le grand ro­man­cier et l’hu­ma­niste qu’on a ou­blié qu’il était. Il a été lui­même sur­pris de ce qu’il a don­né. » Sté­phan Bu­reau a aus­si ob­te­nu un tête-à-tête pri­vi­lé­gié avec Roy Du­puis. « C’est la pre­mière fois de sa vie qu’il laisse en­trer une ca­mé­ra chez lui, dans sa mai­son, celle qu’il a bâ­tie, son re­fuge, sa ca­chette. Les gens se­ront sur­pris de ce qu’il dit, même de ses si­lences. C’est quel­qu’un qui prend le temps de ré­flé­chir et l’ha­bi­tuelle mi­traille des mé­dias pres­sés ne le fa­vo­rise pas », es­time l’ani­ma­teur.

Contact, pour ceux qui l’au­raient ou­blié, a exis­té entre 1990 et 1994, avec une sé­rie de 26 pre­miers épi­sodes. La deuxième mou­ture de l’émis­sion est ar­ri­vée à l’an­tenne de Té­léQué­bec en 2006, sui­vie d’une se­conde sai­son en 2007.

Avec Contact, Sté­phan Bu­reau veut se dé­mar­quer, s’ins­tal­ler dans un genre par­ti­cu­lier qu’il ap­pelle « la slow TV ».

« Il y a tout un contin­gent d’in­di­vi­dus qui raf­folent de la slow TV, dit-il en évo­quant les quelque 200 heures de pré­pa­ra­tion qu’il met avant chaque en­tre­vue et les ren­contres de plu­sieurs heures avec ses in­vi­tés.

« Un in­vi­té qui a huit heures va fi­nir par dire des choses qu’il ne di­rait pas du­rant la pre­mière heure. Tous nos in­vi­tés se sentent res­pec­tés, parce qu’on est pré­pa­rés. (...) On rentre chez les gens, on se dé­place. Il y a un bris d’in­ti­mi­té, mais il y a un confort qui s’ins­talle. »

Sté­phan Bu­reau est cons­cient qu’une émis­sion comme Contact, dif­fu­sée à Té­léQué­bec, n’at­tire pas des foules re­cords, mais il croit qu’une émis­sion comme la sienne a dé­fi­ni­ti­ve­ment sa place dans la « bio­di­ver­si­té » du pay­sage té­lé­vi­suel qué­bé­cois.

« C’est un ob­jet fra­gile. Ce n’est pas un pré­da­teur, c’est une fleur », image-t-il.

Au cha­pitre in­ter­na­tio­nal, Sté­phan Bu­reau s’est of­fert une ren­contre au Caire, en Égypte, avec l’au­teur Alaa El As­wa­ny. « Je sais qu’il est mo­dé­ré­ment connu au Qué­bec, mais il est l’au­teur ara­bo­phone le plus ven­du au monde. (...) Il a une double vie, c’est un den­tiste », si­gnale M. Bu­reau.

Slow TV

Sté­phan Bu­reau anime aus­si La Joute à Té­lé-Qué­bec et il est à pré­pa­rer six nou­velles Grandes en­tre­vues Juste pour Rire, dont une avec Vé­ro­nique Clou­tier et une autre avec André Sau­vé. De­puis la se­maine der­nière, deux autres en­tre­vues de Contact, avec Jacques At­ta­li et ÉricEm­ma­nuel Sch­mitt, sont dis­po­nibles sur DVD.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.