DON­NER, ÇARAPPORTE!

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS - Serge Drouin

Le spec­tacle Don­ner pour don­ner du duo Marie-Ève Jan­vier et Jean-Fran­çois Breau ob­tient un tel suc­cès que le couple voit son agen­da noir­ci jus­qu’au prin­temps 2011.

« Dans le contexte ac­tuel du mar­ché, nous sommes très chan­ceux d’avoir un spec­tacle qui fonc­tionne bien. On tra­vaille fort », dit Breau, en en­tre­vue. « Je pense que les gens viennent voir le couple qu’ils ont connu dans Don Juan. Ils viennent à notre spec­tacle comme s’ils al­laient voir une co­mé­die ro­man­tique », ajoute Marie-Ève Jan­vier. Qui plus est, le disque Don­ner pour

don­ner, s’est ven­du à plus de 30 000 exem­plaires à ce jour. Il est d’ailleurs ques­tion d’un deuxième al­bum. Pour le mo­ment, c’est la pièce Ces mots stu­pides qui sert de nou­vel ex­trait au disque.

DEUX ANS

Voi­là main­te­nant deux ans que les deux ve­dettes ont dé­ci­dé de faire un spec­tacle com­mun. Au dé­part, le duo s’était fixé une date de fin des re­pré­sen­ta­tions. « Par contre, plus ça al­lait, plus on re­pous­sait la date », dit Breau. L’idée du spec­tacle est ve­nue quelque temps après que les deux chan­teurs se furent connus à l’oc­ca­sion de la co­mé­die mu­si­cale Don Juan. De­puis, ils forment aus­si un couple dans la vie.

Dans le spec­tacle, Jan­vier et Breau re­prennent l’es­sen­tiel de leur al­bum Don­ner pour don­ner. « C’est un nou­veau spec­tacle. Les gens qui nous ont dé­jà vu vont re­con­naître deux ou trois nu­mé­ros, pas plus », sou­ligne Marie-Ève Jan­vier. Outre les pièces de son al­bum, le duo in­ter­prète des airs de Chi­ca­go, Ste­vie Won­der et Pa­trick Bruel. «Ce sont des chan­sons coups de coeur que nous avons en­ten­dues à la mai­son, que nos pa­rents ai­maient », disent-ils.

Ac­com­pa­gnés de quatre mu­si­ciens, les chan­teurs pro­posent quelques-uns des grands suc­cès des der­nières dé­cen­nies. « Notre spec­tacle at­tire le même genre de pu­blic que Don Juan », dit Marie-Ève Jan­vier. « Chaque fois que les gens nous parlent, ils nous disent qu’une telle chan­son leur a rap­pe­lé un sou­ve­nir. Il y a tou­jours un sou­ve­nir qui re­vient à leur mé­moire », note Breau.

EN­SEMBLE

Marie-Ève Jan­vier et Jean-Fran­çois Breau avouent qu’ils n’éprouvent pas de dif­fi­cul­té à tra­vailler et vivre en­semble. « On trouve du temps pour des ac­ti­vi­tés l’un sans l’autre. Il ar­rive à Jean-Fran­çois de par­tir avec ses chums de gars, ou moi avec mes

chums de filles. Nos pro­blèmes à la mai­son, on les laisse à la mai­son, et ceux de la scène, on les laisse sur scène », disent-ils.

De plus, faire car­rière en duo n’ex­clut pas la car­rière so­lo. Breau, entre autres, écrit pour plu­sieurs de nos ve­dettes : Cé­line Dion, Bru­no Pel­le­tier, An­nie Blan­chard... Marie-Ève Jan­vier écrit elle aus­si, mais n’ose pas en­core mon­trer ce qu’elle a pro­duit à ce jour.

Le duo n’en­tend pas re­prendre de rôle dans une co­mé­die mu­si­cale dans un proche ave­nir. « Je n’ai pas le goût de re­de­ve­nir un per­son­nage, mais on ne ferme pas la porte », dit la chan­teuse. « Pour l’avoir fait, on sait la somme de tra­vail que ce­la de­mande... », ajoute Breau. Tou­te­fois, les deux chan­teurs croient que Don

Juan re­vien­dra un jour ou l’autre sur une scène. « Est-ce qu’on en se­ra? Je ne sais pas », sou­ligne Marie-Ève Jan­vier.

Leur plus grand dé­sir : avoir une longue car­rière. « Un peu comme celle que mène Pa­trick Nor­man. C’est un peu un mo­dèle pour nous. Il va à la ren­contre du monde. Il rem­plit ses salles de­puis des an­nées et il est tou­jours là », ter­mine Breau. Marie-Ève Jan­vier et Jean-Fran­çois Breau se­ront à l’Olym­pia de Mon­tréal le 25 mars et au Théâtre Ca­pi­tole de Qué­bec le 27 mars. Ils se­ront porte-pa­role de la 11e édi­tion du fes­ti­val Le Trem­plin de Dé­ge­lis, qui se dé­rou­le­ra du 16 au 23 mai 2010.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.