LE PE­TIT MI­RACLE DE ROSE

Le Journal de Montreal - Weekend - - ACTUALITÉS -

Agence QMI | Les sou­ve­nirs sous ma frange, se­cond al­bum de Rose sor­ti en oc­tobre der­nier, connaît un dé­part moins ful­gu­rant que le pré­cé­dent.

De pas­sage der­niè­re­ment au Qué­bec pour faire la pro­mo­tion de ce nou­vel opus, la chan­teuse re­con­naît que les ventes de cette ga­lette ont dé­mar­ré moins ra­pi­de­ment que pour son pre­mier disque. « Ce n’est pas comme on l’at­ten­dait. Mais c’est nor­mal, il faut bos­ser, par­tir en tour­née et dé­fendre cet al­bum. J’es­père d’ailleurs re­ve­nir ici pour don­ner des spectacles. On tra­vaille pour ça. » Pour l’ins­tant, Rose conti­nue sa tour­née en France et rien n’a en­core été confir­mé pour des spectacles au Qué­bec cet été.

Après avoir connu un énorme suc­cès avec son pre­mier al­bum épo­nyme (qui s’est ven­du à un de­mi-mil­lion de co­pies seule­ment en France), la jeune chan­teuse sou­ligne que de pro­po­ser un deuxième opus ne fut pas des plus évident. « Ç’a été plus com­pli­qué avec le suc­cès. Qu’est-ce qui avait plu aux gens? Je ne vou­lais pas faire la même chose ni chan­ger com­plè­te­ment. Fi­na­le­ment, c’était ef­frayant de faire dé­cou­vrir ces mor­ceaux très dif­fé­rents mu­si­ca­le­ment. C’est un disque très per­son­nel, car je me suis ma­riée et j’ai di­vor­cé en quelques mois. Je ne vou­lais pas le ra­con­ter sur le disque, mais je n’ai pu faire au­tre­ment. »

Il s’agis­sait du troi­sième pas­sage de la chan­teuse par­mi nous ré­cem­ment. Elle qui était ve­nue pour la pre­mière fois aux Fran­cofo­lies 2008 a avoué avoir été sur­prise de voir à quel point les Qué­bé­cois ai­maient sa mu­sique. « J’ai été très éton­née de voir que la salle était pleine, que les gens étaient de­bout et qu’ils par­ti­ci­paient. Je ne m’at­ten­dais pas du tout à ça. »

AU BON EN­DROIT

A-t-elle des re­la­tions avec cer­tains ar­tistes qué­bé­cois? « Je n’en connais pas. Mais on a eu l’in­va­sion der­niè­re­ment de la jeune Ca­na­dienne Coeur de pi­rate, qui car­tonne en France. On ne voit qu’elle là-bas! » Au su­jet jus­te­ment des Qué­bé­cois qui percent en France, Rose af­firme ne pas être dé­ran­gée par ça. « Ce n’est pas spé­cia­le­ment la mu­sique que j’écoute de toute fa­çon. J’aime beau­coup par contre les Qué­bé­cois an­glo­phones comme Ar­cade Fire et Pa­trick Wat­son. »

De son dé­but de car­rière en 2006, Rose n’hé­site pas une se­conde à dire qu’elle a été chan­ceuse. « C’est un pe­tit mi­racle, ce qui m’est ar­ri­vé. Je viens de nulle part. Je n’étais pas dans le mi­lieu. Je ne connais­sais per­sonne. J’ar­ri­vais de Nice à Paris. Un jour, grâce à une amie, j’ai fait écou­ter deux mor­ceaux à la bonne per­sonne. Et ra­pi­de­ment, je me suis ra­mas­sée en stu­dio à en­re­gis­trer. Je n’ai pas trop com­pris ce qui se pas­sait. Et j’ai ven­du 500000 al­bums! (…) J’étais là au bon en­droit, au bon mo­ment, avec le bon gé­rant qui a par­lé à la bonne per­sonne. J’ai par­fois l’im­pres­sion que tout ça vient d’ailleurs, que j’avais une bonne étoile dans le ciel et aus­si sur la Terre. » Rose est en spec­tacle par­tout en France jus­qu’au mois de mai.

PHOTO AGENCE QMI

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.