LE FILM DE SA VIE

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Un an­cien pre­mier mi­nistre bri­tan­nique est in­cul­pé de crimes de guerre. En sé­cu­ri­té dans sa mai­son de va­cances aux États-Unis, il évite l’ex­tra­di­tion puisque ce pays est l’un des rares à ne pas re­con­naître la Cour pé­nale in­ter­na­tio­nale.

C’est l’in­trigue du film L’écri­vain fan­tôme, réa­li­sé par le fu­gi­tif de longue date Ro­man Po­lans­ki. Et l’iro­nie n’est pas pas­sée in­aper­çue chez les co­mé­diens.

Bien que per­sonne ne par­le­ra di­rec­te­ment de cette vieille ac­cu­sa­tion d’agres­sion sexuelle à l’en­droit de Po­lans­ki, qui a me­né à son ar­res­ta­tion en Suisse l’an der­nier, tous ad­mettent qu’ils avaient en tête son sta­tut de ré­fu­gié lors du tour­nage.

« Vous ne pou­vez pas faire au­tre­ment que de pen­ser à l’iso­le­ment de mon per­son­nage, à son exil », ex­plique Pierce Bros­nan, qui joue le rôle d’un per­son­nage (Adam Lang) ins­pi­ré de l’ex­pre­mier mi­nistre bri­tan­nique To­ny Blair, qui em­bauche un prête-plume cu­rieux (Ewan McG­re­gor) pour écrire son au­to­bio­gra­phie.

« Vous regardez Po­lans­ki et la vie qu’il a me­née, re­gar­dant par-des­sus son épaule, constam­ment en mou­ve­ment, et vous son­gez à ses films. Ils ont tous le thème de l’iso­le­ment et de la claus­tro­pho­bie, avec tou­jours un mau­vais pré­sage, un mau­vais pres­sen­ti­ment », ajoute Bros­nan.

McG­re­gor, qui joue le rôle-titre, se rap­pelle « la scène où il y a une dis­cus­sion au su­jet des pays où il peut et où il ne peut al­ler. Ce­la res­semble à la si­tua­tion de Po­lans­ki à cette époque ».

« Il vit en France, nous tour­nions à Berlin et, par exemple, il n’était pas au­to­ri­sé à voya­ger en Grande-Bretagne. Il y a donc eu quelques mo­ments où on avait l’im­pres­sion que ce­la concer­nait sa vie. Ce­pen­dant, le livre de Ro­bert Harris a été écrit avant que Ro­bert ima­gine même que Ro­man puisse réa­li­ser le film. »

IN­TEN­SI­TÉ

Tous les ac­teurs qua­li­fient d’in­tense le fait de tra­vailler pour Po­lans­ki.

« Po­lans­ki est un homme très in­tense, pas­sion­né, très éru­dit, se­lon Bros­nan. J’ai eu un grand bon­heur à tra­vailler avec lui. Nous sen­tions tous de l’élec­tri­ci­té dans l’air sur le pla­teau parce qu’il est si par­ti­cu­lier et si exi­geant. Il y a par­fois une fré­né­sie à son éner­gie et sa pas­sion. Mais à la fin de la jour­née, il est un homme très char­mant. On s’as­seyait, on bu­vait ou on man­geait un mor­ceau en par­lant de la fa­mille et de l’amour. »

PHOTOS D’ARCHIVES

Ro­man Po­lans­ki avec Ewan McG­re­gor sur le tour­nage de L’écri­vain fan­tôme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.