DU PE­TIT AU GRAND ÉCRAN

Lais­sez à Jack Bauer le soin d’échap­per à une mort cer­taine aux mains de ses tor­tion­naires. Alors que son ré­seau té­lé­vi­suel né­go­cie le sort de la sé­rie 24, on pro­jette ac­tuel­le­ment de trans­plan­ter l’agent an­ti­ter­ro­riste Kie­fer Su­ther­land dans les com­plexe

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Agence QMI

Et il n’est pas le seul dans ce cas. Si au­pa­ra­vant, ce­la pre­nait toute une gé­né­ra­tion avant d’adap­ter une émis­sion de té­lé au ci­né­ma ( Star Trek, Mis­sion: Im­pos­sible, Les In­cor­rup­tibles), les sé­ries ayant une base d’ama­teurs loyaux sont main­te­nant conçues pour le grand écran avant même d’être dif­fu­sées à la té­lé­vi­sion.

Pour ce­la, vous pou­vez blâmer (ou re­mer­cier) Hol­ly­wood qui trouve des stu­dios pro­dui­sant en sé­rie des films ins­pi­rés de ro­mans, de bandes des­si­nées, de jeux vi­déo et même de jeux de so­cié­té.

Alors quelles sont les émis­sions à suc­cès qui ont une chance rai­son­nable de suivre les traces de Sexe à New York et des Simp­sons et d’être pré­sen­tées dans un ci­né­ma près de chez vous ? Je suis content que vous ayez po­sé la ques­tion.

24

Billy Ray ré­dige un scé­na­rio qui ré­su­me­rait un jour de la vie de Bauer en deux heures ci­né­ma­to­gra­phiques. Kie­fer Su­ther­land, à la fois ve­dette et pro­duc­teur dé­lé­gué de la sé­rie, sou­haite de­puis long­temps lan­cer une fran­chise ci­né­ma­to­gra­phique avec le per­son­nage qu’il in­carne. « Nous nous dé­bar­ras­se­rions de l’élé­ment temps réel, ce qui re­pré­sen­te­rait une grande li­bé­ra­tion pour nous », a confes­sé Kie­fer Su­ther­land l’an der­nier.

LES GRIF­FIN

Si Ho­mer Simp­son peut le faire, pour­quoi pas Ste­wie et Brian ? « Fox est d’ac­cord. Nous sa­vons ce que nous vou­lons faire avec la sé­rie. Il ne s’agit plus que de trou­ver du temps. C’est la rai­son pour la­quelle Les Simp­sons ont pris tant d’an­nées avant de sor­tir en film. » En at­ten­dant, les adeptes de la sé­rie n’au­ront qu’à se ré­con­for­ter avec les sor­ties des fran­chises sur DVD.

LES EX­PERTS

Dans une in­ter­view don­née au Lon­don Te­le­graph, l’an­cienne ve­dette William Pe­ter­sen a dis­cu­té de la pro­duc­tion éven­tuelle d’un film sur les en­quêtes de la bri­gade de nuit de la po­lice scien­ti­fique de Las Ve­gas. Mais nous de­meu­rons scep­tiques. Comme trois sé­ries ont été dif­fu­sées en si­mul­ta­né pen­dant plu­sieurs sai­sons, même les fer­vents ama­teurs de la sé­rie ne se­ront sans doute pas in­té­res­sés à payer pour re­voir ce dont ils ont été té­moins des cen­taines (ou des mil­liers) de fois.

EN­TOU­RAGE

Est-ce que Vince, Turtle, E, Dra­ma et Ari sont prêts pour leur gros plan sur grand écran ? La ve­dette Adrian Gre­nier pense bien que oui. « Il y au­ra en­core au moins une couple de sai­sons de plus, puis une couple de films, a-t-il as­su­ré. Et peu­têtre un spec­tacle sur Broad­way. » Il plai­san­tait sans doute pour ce qui de la der­nière par­tie de sa phrase. En­fin, c’est ce que nous croyons.

SMALLVILLE

Alors que la sé­rie ne semble exis­ter qu’en vue de lan­cer les mo­ments in­évi­tables où Tom Wel­ling en­dosse sa cape rouge et ses col­lants bleus, on peut pen­ser que Smallville va prendre son es­sor vers de plus grandes des­ti­nées de­puis que le réa­li­sa­teur Christopher No­lan a an­non­cé qu’il pro­je­tait de pro­duire son propre film sur Su­per­man qui se dé­mar­que­ra des in­car­na­tions pré­cé­dentes du fa­meux hé­ros.

BATTLESTAR GALACTICA

Un film ins­pi­ré du mal­adroit long mé­trage ori­gi­nal de 1970, pas par le re­make cou­ra­geux ac­cla­mé par la cri­tique ? Ce­la semble être un cu­rieux pro­jet sous l’égide de Bryan Sin­ger, le réa­li­sa­teur de X-Men et du Re­tour de Su­per­man, qui de­vrait prendre la barre de cet opé­ra spa­tial après avoir re­vi­si­té les mu­tants de la sé­rie co­mics de Mar­vel, avec l’an­té­pi­sode X-Men: First Class.

PER­DUS

Du­rant les pre­mières sai­sons, les ru­meurs au su­jet de la pro­duc­tion d’un film (qui ré­su­me­rait le fil dé­cou­su de l’in­trigue) ont per­sis­té. Au­jourd’hui ce­pen­dant, il semble que si ja­mais le film Per­dus se réa­lise, les créa­teurs et les ac­teurs ac­tuels ne se­ront pas en­ga­gés dans le pro­jet. Ce n’est pas plus mal. Après des cen­taines d’heures à la té­lé­vi­sion, la plu­part des ama­teurs de la sé­rie ont en­core du mal à sai­sir ce qui se passe. Comment pour­raient-ils ti­rer tout ce­la au clair en à peine deux heures ?

PER­DUS

LES EX­PERTS

24

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.