FAN­TAS­TIQUE DUO

Les réa­li­sa­teurs Dean DeB­lois et Ch­ris San­ders, no­mi­nés aux Os­cars pour le meilleur film d’ani­ma­tion de 2002, Li­lo et Stich, viennent de fi­nir un nou­veau film, Dra­gons.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA -

Le film d’ani­ma­tion fan­tas­tique en 3D,

Dra­gons, qui sort en salles le 26 mars, était dé­jà pas­sé en pro­duc­tion pen­dant une courte pé­riode. L’ac­teur mon­tréa­lais Jay Ba­ru­chel prê­tait sa voix au per­son­nage prin­ci­pal, un jeune as­pi­rant vi­king pré­nom­mé Hic­cup qui se lie d’ami­tié avec un dra­gon nom­mé Tooth­less, lorsque DeB­lois et San­ders ont pris le re­lais.

« Les pro­duc­teurs se sont ren­du compte que l’his­toire ne te­nait pas de­bout et que le film de­vait être prêt pour mars 2010. Ils étaient conscients que du gros tra­vail de­vait être fait, car le temps pres­sait », ex­plique San­ders.

« On a in­té­gré le pro­jet, car ils ont ai­mé notre es­prit, notre écri­ture. Ils avaient confiance qu’on pou­vait y ame­ner quelque chose d’ori­gi­nal, un vent de fraî­cheur. Et ce­la a été notre mis­sion dès le dé­part. On a dû mettre de cô­té la ver­sion ini­tiale et seule­ment gar­der les per­son­nages, l’uni­vers, l’es­prit du livre, bref, prin­ci­pa­le­ment ré­écrire le scé­na­rio au com­plet. On de­vait mettre l’ac­cent sur les Vi­kings, faire ap­pel à dif­fé­rents types de dra­gons et ex­ploi­ter tout le po­ten­tiel de ces thèmes. Il man­quait le cô­té aven­ture fan­tas­tique. »

DeB­lois a af­fir­mé que réa­li­ser ce film « est ve­nu avec sa part de dé­fis. On était ha­bi­tués à créer une his­toire à par­tir de rien, puis à construire peu à peu le monde qui va avec. Dans ce cas-ci, il s’agis­sait plu­tôt d’un casse-tête, car nous de­vions ab­so­lu­ment gar­der cer­tains élé­ments, ne se­rait-ce que pour res­pec­ter les échéances. Mais en fin de compte, l’his­toire est épous­tou­flante et, quel que soit le mé­dium uti­li­sé, elle reste ex­cel­lente ».

INS­PI­RA­TION

Le livre pour en­fants de l’au­teure bri­tan­nique Cres­si­da Co­wel, Dra­gons, pu­blié en 2003, sur le­quel est ba­sé le film, s’est ré­vé­lé une grande source d’ins­pi­ra­tion pour le duo.

« Ce qui est par­ti­cu­liè­re­ment for­mi­dable dans son livre, c’est qu’il y a plu­sieurs dra­gons au lieu d’un seul », a af­fir­mé San­ders. « Ce­la nous a don­né l’oc­ca­sion d’im­pré­gner dif­fé­rentes per­son­na­li­tés, ap­pa­rences, forces et fai­blesses à cha­cun. »

DeB­lois, qui a dé­jà réa­li­sé un do­cu­men­taire sur le groupe is­lan­dais Si­gur Rós, in­ti­tu­lé Hei­ma, a aus­si été ins­pi­ré par le pay­sage dé­so­lé et la lu­mi­no­si­té par­ti­cu­lière de l’Is­lande lors­qu’il a créé l’île de Berk, un en­droit my­thique pour les Vi­kings.

FILM SO­LIDE

Tou­te­fois, le duo s’est éloi­gné un peu de cer­tains élé­ments du livre, en met­tant les Vi­kings et les dra­gons en si­tua­tion de conflit per­du­rant de­puis 300 ans et en fai­sant des dra­gons des créa­tures muettes.

« On vou­lait créer un film so­lide, a ex­pli­qué DeB­lois. Comme il nous pa­rais­sait im­por­tant de créer un monde avec des en­jeux cré­dibles, nous avons éli­mi­né le plus d’élé­ments ma­giques et fan­tai­sistes pos­sibles afin d’ob­te­nir un uni­vers cré­dible, où les lois de la phy­sique nor­male s’ap­pliquent. »

Néan­moins, les scènes de vol (ces dra­gons ont des ailes, ne l’ou­blions pas) res­tent les plus spec­ta­cu­laires du film.

Dean DeB­lois et Ch­ris San­ders ont réa­li­sé le film d’ani­ma­tion en 3D

Dra­gons.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.