LEUR MÉ­TIER

Le Journal de Montreal - Weekend - - LA UNE -

Élise Guil­bault

« Ce­lui que je n’ai pas en­core fait… Et qui ne res­semble à rien de ce que j’ai fait. »

Bé­né­dicte Dé­ca­ry

« J’en at­tends tel­le­ment! Un grand rôle for­mi­dable! Je me consi­dère vrai­ment pri­vi­lé­giée de pou­voir exer­cer mon mé­tier et j’es­père que ça conti­nue long­temps. Je sou­haite jouer de grands rôles dra­ma­tiques, des rôles de femmes fortes, bri­sées, drôles, folles, en­ga­gées, en­ra­gées, des ma­mans, des amou­reuses…! »

San­drine Bisson

« Le rôle que j’at­tends? L’équi­valent de la reine rouge dans Alice au pays des

mer­veilles. Bon, là j’avoue que ça prend du bud­get. En tout cas un rôle en 3D. Non, mais j’ai­me­rais bien étu­dier une ma­la­die, un trouble men­tal dé­gé­né­res­cent à tra­vers un rôle. »

Ré­my Girard

« Je suis as­sez gâ­té. Je veux juste que ça conti­nue. J’aime les per­son­nages qui me sur­prennent, qui m’amènent ailleurs. » VOTRE AC­TEUR OU AC­TRICE MO­DÈLE, ET POUR­QUOI ?

Nor­mand D’Amour

« An­tho­ny Hop­kins, pour sa pré­ci­sion, sa jus­tesse et son éco­no­mie de moyen. »

So­nia Va­chon

« J’adore les ac­trices et les ac­teurs du Qué­bec. J’aime les re­gar­der jouer, ad­mi­rer leur in­ter­pré­ta­tion, sa­vou­rer leurs sub­ti­li­tés, être sé­duite par leur vé­ri­té et rêver de jouer… avec eux. »

Jean-Carl Bou­cher

« Au Qué­bec, j’aime beau­coup tous les co­mé­diens qui ont joué dans Les In­vin

cibles ou dans les films de Ri­car­do Tro­gi. J’aime bien cette sorte d’éner­gie qu’ils ont. Je trouve que leur fa­çon de jouer est tou­jours très juste et fort hu­mo­ris­tique. C’est une fa­çon ori­gi­nale d’ame­ner une émo­tion, un sen­ti­ment. À mon avis, leurs ex­pres­sions fa­ciales nous parlent beau­coup plus qu’une simple ré­plique. »

Élise Guil­bault

« Ces ac­teurs et ac­trices qui n’ont pas

peur de l’in­con­nu et qui ac­ceptent d’al­ler dans des ave­nues peu fré­quen­tées. Ces ar­tistes qui risquent le tout pour le tout, ques­tion de se dé­pas­ser… Au Qué­bec, ils sont plu­sieurs. Au risque de chan­ger d’idée, je ne nomme per­sonne en par­ti­cu­lier. »

Bé­né­dicte Dé­ca­ry

« Je n’ai pas d’ac­trice/ac­teur mo­dèle, mais j’ad­mire plu­sieurs d’entre eux. J’aime beau­coup Isa­belle Ad­ja­ni, pour son in­ten­si­té, sa fo­lie. Je l’ai dé­cou­verte il y a quelques an­nées dans le film Ca­mille Clau­del de Bru­no Nuyt­ten et sa per­for­mance m’a ren­ver­sée. Elle va très loin, j’ai l’im­pres­sion qu’elle n’a peur de rien et qu’elle s’aban­donne com­plè­te­ment quand elle joue. Au Qué­bec, Marc Bé­land. Je l’ai vu pour la pre­mière fois au théâtre dans la pièce Ca­li­gu­la où il in­ter­pré­tait le rôle-titre. Il est gé­nial. »

San­drine Bisson

« Fa­cile comme ques­tion; Be­noit Mcgin­nis. Pour son ave­nir, pour son don, pour son ta­lent, pour sa vé­ri­té. »

Ré­my Girard

« Philippe Noi­ret avec qui j’ai eu d’ailleurs l’oc­ca­sion de dî­ner un jour. Et il ne m’a pas dé­çu. Je suis aus­si un fan de Be­noit Brière et j’adore Guy­laine Trem­blay. Ce sont tous des ac­teurs vrais. Mais mon idole de jeu­nesse et de tout temps fut Noi­ret. L’in­ter­pré­ta­tion est un art, il faut res­ter humble par rap­port à ce mé­tier. » QUE RE­PRÉ­SENTE CETTE NO­MI­NA­TION? GA­GNER UN JU­TRA CHANGE-T-IL LA VIE D’UN AC­TEUR ?

Nor­mand D’Amour

« Non, ma vie a chan­gé avant de ga­gner le Ju­tra. C’est le chan­ge­ment qui m’a ame­né où je suis. »

So­nia Va­chon

« Je ne sais pas si ça change une vie, car je n’ai ja­mais ga­gné de Ju­tra, mais je suis très émue et re­con­nais­sante d’être en no­mi­na­tion. Ça veut peut-être dire que j’ai réus­si à rendre le per­son­nage vrai, à tou­cher les gens, à les convaincre. »

Jean-Carl Bou­cher

« Non, je ne crois pas que ça peut chan­ger ta vie pour au­tant, mais je crois que c’est une mer­veilleuse re­con­nais­sance de ses pairs et c’est une ex­cel­lente mo­ti­va­tion qui te pousse à al­ler en­core plus loin dans ton tra­vail d’ac­teur. Je vois la soi­rée des Ju­tra comme une sorte de grande fête pour cé­lé­brer le tra­vail qui a été fait pen­dant l’an­née. Un gros ras­sem­ble­ment de gens tous au­tant pas­sion­nés du ci­né­ma les uns que les autres. »

Élise Guil­bault

« Ga­gner un prix ne change pas la car­rière d’un ac­teur, mais il faut ad­mettre que ça fait très plai­sir à la per­sonne qui pra­tique ce mé­tier. Pour ce qui est d’être nom­mée… On peut dire que c’est une in­sis­tance sur le fait qu’on a sans doute bien tra­vaillé et on prend le temps de nous le ré­pé­ter. »

Bé­né­dicte Dé­ca­ry

« C’est un grand hon­neur. C’est la re­con­nais­sance des pairs. Un sym­bole aus­si et qui donne en­vie de conti­nuer. Je ne sais pas en­core si ça change la vie d’un ac­teur, c’est ma pre­mière no­mi­na­tion! Mais je me sens très pri­vi­lé­giée de par­ti­ci­per à cette soi­rée. Je suis fière d’être nom­mée par­mi des ac­trices de si grand ta­lent. »

San­drine Bisson

« Ça re­pré­sente une très belle soi­rée en pers­pec­tive, un bon show avec Pa­trice L’Écuyer et un coup de pouce pour ma car­rière, je l’es­père. Sin­cè­re­ment, je ne peux pas dire ce que ça re­pré­sente, je peux seule­ment vous confir­mer qu’à chaque fois que je réa­lise que je suis en no­mi­na­tion, j’ai le coeur qui bat plus fort et plus vite. J’ai un ef­fet phy­sique de joie. C’est quelque chose, ça! En­fin, je ne crois pas qu’une no­mi­na­tion change la vie d’un ac­teur, mais peut-être son tra­jet. »

Ré­my Girard

« Je n’ai ja­mais ga­gné un Ju­tra, mais j’ai quatre Prix Gé­nie. Ces prix ne changent pas grand-chose dans une car­rière, je crois, mais ça fait plai­sir, ça en­cou­rage. C’est une belle re­con­nais­sance. » Le gala des Ju­tra se­ra pré­sen­té demain à 19h30, à Ra­dio-Ca­na­da.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.