EN BREF

Le Journal de Montreal - Weekend - - MODE DE STARS -

PIERRE LA­POINTE EN CONCERT

L’au­teur-com­po­si­teur-in­ter­prète qué­bé­cois sillonne les routes de France de­puis le dé­but du mois de mars avec les chan­sons de son nou­vel al­bum Sen­ti­ments hu­mains, sor­ti en France en sep­tembre der­nier. Ce soir, Pierre La­pointe s’ar­rê­te­ra à La Ci­gale à Paris, une salle ré­pu­tée du quar­tier Pi­galle, à deux pas de la butte Mont­martre. L’au­tomne der­nier, l’ar­tiste qué­bé­cois avait d’ailleurs fait une ré­si­dence d’un mois à La Boule Noire, une pe­tite salle si­tuée juste en des­sous de La Ci­gale. Dans son site in­ter­net, Le Point écrit que « quelque chose dans ses chan­sons rap­pelle ce qui au­tre­fois nour­ris­sait celles du jeune Az­na­vour ». « Pierre La­pointe crée des uni­vers poé­tiques qui trouvent dans l’ab­surde un équi­libre et une ten­dresse sé­dui­sants », ajoute le ma­ga­zine.

DO­CU­MEN­TAIRE CHOC

La chaîne pu­blique fran­çaise France 2 a dif­fu­sé la se­maine der­nière un do­cu­men­taire choc sur le pou­voir qu’exerce la té­lé­vi­sion sur les té­lé­spec­ta­teurs. En s’ins­pi­rant des tra­vaux du psy­cho­logue Stan­ley Mil­gram réa­li­sés en 1963, le réa­li­sa­teur et une équipe de psy­cho­logues ont de­man­dé à 80 can­di­dats de par­ti­ci­per à un nou­veau jeu té­lé­vi­sion bap­ti­sé La Zone Xtrême. Au cours du jeu, on de­mande aux can­di­dats d’in­fli­ger des dé­charges élec­triques à un autre concur­rent. Le can­di­dat, qui n’est pas au cou­rant que ce jeu est faux, doit po­ser des ques­tions à l’autre par­ti­ci­pant qui est en fait un ac­teur. À chaque mau­vaise ré­ponse, le can­di­dat-co­baye doit lui in­fli­ger une dé­charge élec­trique de plus en plus puis­sante. L’ani­ma­trice de l’émis­sion a quant à elle un rôle clé : elle re­pré­sente l’au­to­ri­té. Les ré­sul­tats de cette ex­pé­rience sont stu­pé­fiants : 81 % des can­di­dats ont ac­cep­té de jouer le jeu jus­qu’au bout en ad­mi­nis­trant une dé­charge de 460 volts (po­ten­tiel­le­ment mor­telle) à un in­con­nu pour une émis­sion de té­lé­vi­sion.

FEUILLE­TON PRÉ­SI­DEN­TIEL, LA SUITE

L’épi­sode du jour ne fait pas men­tion des folles ru­meurs concer­nant le couple pré­si­den­tiel qui bat­trait de l’aile. On va plu­tôt par­ler de l’un des fils du pré­sident fran­çais et j’ai nom­mé Pierre Sar­ko­zy, alias Mo­sey, pro­duc­teur de mu­sique rap. Ce­lui qui a no­tam­ment pro­duit le der­nier al­bum de Doc Gy­ne­co, Peace Ma­ker, ap­pa­raît de­puis quelques se­maines dans le clip Down­load Me, I’m Free de Lasz­lo Jones. On peut y voir le fils du pré­sident, vê­tu de toute la pa­no­plie bling-bling, as­sis der­rière un bu­reau tel un pro­duc­teur qui a réus­si. Une pa­ro­die, bien sûr (en­fin, on l’es­père), dis­po­nible dans in­ter­net.

Pierre La­pointe

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.