HOL­LY­WOOD SUR OR­DON­NANCE

Où que vous soyez à Hol­ly­wood ces jours-ci, vous en en­ten­dez par­ler par­tout : les mé­di­ca­ments sur or­don­nance.

Le Journal de Montreal - Weekend - - STARS - Agence QMI

Pen­sez aux mil­liers de pi­lules que l’ac­teur canadien Co­rey Haim, dé­cé­dé le 10 mars der­nier, se pro­cu­rait au­près de plu­sieurs doc­teurs. Sa mort se­rait due à une over­dose mé­di­ca­men­teuse.

Pen­sez aux cen­taines de pi­lules que se pro­cu­rait Brittany Mur­phy tous les mois au­près de plu­sieurs phar­ma­cies, uti­li­sant sou­vent des alias tels que Lo­la Ma­ni­low Mur­phy.

Pen­sez aus­si aux fla­cons de Pro­po­fol que le mé­de­cin pri­vé de Mi­chael Jack­son, Dr. Con­rad Mur­ray, a ten­té de ca­cher aux au­to­ri­tés, se­lon ce qu’a rap­por­té un té­moin ocu­laire.

C’est suf­fi­sant pour faire tour­ner la tête de qui­conque, et peut-être même à vous faire ré­flé­chir avant de sou­la­ger ces étour­dis­se­ments avec un peu de Gra­vol.

Alors, pour vous chan­ger les idées, vous choi­sis­sez plu­tôt d’al­lu­mer la té­lé afin de re­gar­der un épi­sode de la nou­velle sai­son de Nurse Ja­ckie, jus­qu’au mo­ment où on vous rap­pelle que l’in­fir­mière in­car­née par Ed­die Fal­co est une ava­leuse de pi­lules in­vé­té­rée, ce qui n’est pas sans rap­pe­ler le Dr House de Hugh Laurie, accro au Vi­co­din jus­qu’à la fin de la sai­son der­nière, alors qu’il s’est pré­sen­té vo­lon­tai­re­ment en dés­in­tox.

AU CI­NÉ­MA

Bon, ou­blions la té­lé, alors. Al­lons voir au ci­né­ma. Tiens, The Ru­na­ways est à l’af­fiche du mé­ga­plex le plus proche. Voyons donc ce film ra­con­tant l’his­toire du pre­mier groupe de hard rock en­tiè­re­ment fé­mi­nin.

Mais c’est à ce mo­ment que vous vous sou­ve­nez que le per­son­nage de Che­rie Cur­rie, in­ter­pré­té par Da­ko­ta Fan­ning, était aux prises avec un pro­blème de toxi­co­ma­nie presque mor­tel.

Bon, alors Alice au pays des mer­veilles fe­ra très bien l’af­faire !

Mais sou­dai­ne­ment, voi­là que vous en­ten­dez la pièce White Rab­bit de Jef­fer­son Air­plane et que vous ne pou­vez vous em­pê­cher de ré­pé­ter in­las­sa­ble­ment le pas­sage où Grace Slick chante « One pill makes you lar­ger / And one pill makes you small » (li­bre­ment tra­duit : une pi­lule vous fe­ra gran­dir/une pi­lule vous fe­ra ra­pe­tis­ser).

À croire que la ville en­tière est due pour une bonne dés­in­tox.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.