UNE PRES­TA­TION STA­TIQUE

Le Journal de Montreal - Weekend - - POP ROCK - Agence QMI

Avec Daft Punk et Phoe­nix, Air est sans conteste l’un des groupes fran­çais les plus amé­ri­cains. Dans le pas­sé, le duo élec­tro­pop a no­tam­ment col­la­bo­ré avec Beck, Char­lotte Gains­bourg, Jar­vis Cro­cker (Pulp) et Ni­gel Go­drich (Ra­dio­head). La for­ma­tion a aus­si agran­di sa po­pu­la­ri­té en si­gnant la mu­sique de cer­tains films de So­fia Cop­po­la (la plus connue étant pour le long mé­trage The Vir­gin Sui­cides).

Eux qui ont sor­ti leur sixième al­bum stu­dio, Love 2, l’au­tomne der­nier, les Fran­çais Ni­co­las Go­din et JB Dun­ckel ont amor­cé leur pre­mière tour­née nord-amé­ri­caine en trois ans. Lun­di soir der­nier, le groupe ef­fec­tuait son pre­mier ar­rêt au Ca­na­da avec un spec­tacle très cou­ru au Mé­tro­po­lis.

Connais­sant jusque-là un suc­cès res­pec­table de ce cô­té-ci de l’At­lan­tique, Air (qui est un acro­nyme pour Amour, Ima­gi­na­tion, Rêve) a vu sa der­nière tour­née en 2007-2008 pour l’al­bum Po­cket Sym­pho­ny être la plus im­por­tante ici alors que le duo s’est pro­duit no­tam­ment au Ma­di­son Square Gar­den Theatre. Dès lors, Air de­ve­nait in­con­tes­ta­ble­ment un groupe in­ter­na­tio­nal.

Pour cette nou­velle tour­née en sol nor­da­mé­ri­cain, les deux com­parses sont ac­com­pa­gnés du bat­teur et per­cus­sion­niste Alex Tho­mas, qui a col­la­bo­ré avec Bat For Lashes et Bad­ly Drawn Boy. Avec un troi­sième membre qui s’ajoute au duo, on était en droit de s’at­tendre à une pres­ta­tion ryth­mée et dy­na­mique. Or, c’est tout le contraire que les Fran­çais nous ont of­fert. Res­tant sta­tiques der­rière leurs ins­tru­ments (deux cla­viers pour l’un et une gui­tare pour l’autre), les mu­si­ciens n’ont rien fait pour égayer la soi­rée.

ÉCLAI­RAGES PSY­CHÉ­DÉ­LIQUES

Certes, Air pos­sède un ré­per­toire re­la­ti­ve­ment pla­nant qui laisse peu de place à l’écla­te­ment. Mais même dans les pièces plus éner­giques, le ré­sul­tat était dé­ce­vant, flat. Les spec­ta­teurs, qui ne de­man­daient qu’à s’amu­ser, sem­blaient sur­pris par ce manque de dy­na­misme. Mis à part quelques ir­ré­duc­tibles fans à l’avant du par­terre, le reste de la salle était bien amorphe, à l’image des ar­tistes qui se pro­dui­saient sur la scène.

Les éclai­rages, par­fois psy­ché­dé­liques, d’autres fois en­voû­tants, ont été d’un ex­cellent re­cours pour mettre un peu de cou­leur dans ce concert.

Le groupe fait car­rière de­puis 1998 et il s’est pro­duit un peu par­tout sur la pla­nète (dont un concert my­thique à gui­chets fer­més en 2004, avec un or­chestre, au lé­gen­daire Hol­ly­wood Bowl).

PHOTO AGENCE QMI

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.