Un écrin pour Djan­go

En cette an­née où tous les gui­ta­ristes ma­nouches cé­lèbrent le cen­tième an­ni­ver­saire de nais­sance du maître, l’In­té­grale Djan­go Rein­hardt com­ble­ra les cher­cheurs de tré­sors, les pas­sion­nés, les simples ama­teurs et les néo­phytes. La somme de tous les bon­heu

Le Journal de Montreal - Weekend - - POP ROCK -

Le­vons notre cha­peau au pro­duc­teur Da­niel Ne­vers et à Pa­trick Fré­meaux, fon­da­teur de cette mer­veilleuse com­pa­gnie qui, au fil des ans, a re­trou­vé les sources so­nores de pre­mière main pour mon­trer l’évo­lu­tion du plus lu­naire des gui­ta­ristes ma­nouches.

Sans être une nouveauté au sens strict du terme, puisque ces disques abreuvent le pas­sion­né de­puis long­temps, le fait d’avoir en­fin réuni ce tra­vail en deux énormes cof­frets confine à l’éblouis­se­ment

DJAN­GO ICI ET AILLEURS

Comme il est ques­tion d’his­toire du jazz et de l’apo­théose d’un mu­si­cien hors-normes, nous al­lons donc suivre Djan­go avant le quin­tette et ses cé­lèbres com­po­si­tions.

Des pre­miers bals mu­settes (1928) au chan­teur de charme Jean Sa­blon, qui sut trou­ver en Djan­go une voix qui al­lait lui don­ner la ré­plique (1933), sans oublier quelques pres­ta­tions du Mi­cro de La Re­doute, ca­ta­logue de vente par cor­res­pon­dance, tout est dans ce cof­fret.

Puis, vient le temps du Hot Club de France avec Grap­pel­li, re­mar­quable illus­tra­tion d’une chi­mie par­faite très bien res­tau­rée et les mul­tiples ren­contres : Rex Ste­wart, Duke El­ling­ton, Alix Com­belle ain­si que la sombre pé­riode de l’Oc­cu­pa­tion d’où naî­tra Douce am­biance, Bel­le­ville, Blues Clair, le trou­blant Nuages, et Djan­go­lo­gy.

Plus qu’un hom­mage, une aven­ture ti­ta­nesque que l’on peut s’of­frir sans trop se rui­ner avec en conclu­sion ces mots de Jean Coc­teau : « Un de ces doux fauves qui a vé­cu comme on rêve de vivre : en rou­lotte. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.