Un pro­jet casse-gueule

Po­ly­tech­nique a été une ex­pé­rience in­tense, un film dou­lou­reux, casse-gueule, aux yeux du réa­li­sa­teur Denis Ville­neuve.

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Da­ny Bou­chard Le Jour­nal de Mon­tréal

« C’est un film qui fai­sait peur à beau­coup de gens, à tout le monde et à moi y com­pris », confie Denis Ville­neuve, joint par le Jour­nal en France où il tra­vaille sur le mixage de son pro­chain film, In­cen­dies.

Avant sa sor­tie en salles, Po­ly­tech­nique fai­sait dé­jà face à une cer­taine forme de ré­sis­tance.

« Il y avait beau­coup de pres­sion », ad­met Denis Ville­neuve en évo­quant cette idée pré­con­çue, dans la tête de plu­sieurs per­sonnes, de ce que se­rait ou de ce que de­vrait être le film.

Le réa­li­sa­teur est bien pla­cé pour com­prendre ce qui pou­vait faire peur à tant de gens.

« C’était un pro­jet casse-gueule et tout le monde me dé­con­seillait de faire ça. Je consi­dère que c’est un su­jet ma­gis­tral : le rap­port à la vio­lence, le rap­port entre les hommes et les femmes. Pour moi, c’était im­por­tant et fon­da­men­tal d’al­ler ex­plo­rer ça. »

Denis Ville­neuve, qui se­ra pré­sent demain à la soi­rée des Ju­tra, ra­conte s’être po­sé un mil­liard de ques­tions tout au long du pro­ces­sus de créa­tion.

« J’étais constam­ment en re­mise en ques­tion. De me po­ser des ques­tions comme ça, c’était la pre­mière fois que ça m’ar­ri­vait. »

UN CER­TAIN MA­LAISE

Po­ly­tech­nique est en no­mi­na­tion à sept re­prises au gala des prix Ju­tra. Au gala des prix Gé­nie, qui ré­com­pense l’in­dus­trie ca­na­dienne du ci­né­ma, le film est no­mi­na­tion à 11 re­prises.

« Per­son­nel­le­ment, je n’au­rais pas pré­sen­té à des ga­las ce film-là, confie Denis Ville­neuve. Quand on l’a fait, on ne pen­sait pas à ça ou aux fes­ti­vals. J’ai un cer­tain ma­laise (à ce que le film soit pré­sen­té dans les ga­las ou les fes­ti­vals), mais je me dis que c’est un film, qu’il y a des gens qui ont tra­vaillé fort, et qu’un gala, c’est fait pour les ré­com­pen­ser. »

Denis Ville­neuve est néan­moins flat­té qu’on re­con­naisse de grandes qua­li­tés à son film, d’au­tant plus qu’il a aus­si été ven­du à tra­vers le monde.

Après la sor­tie au ci­né­ma de Po­ly­tech­nique, le réa­li­sa­teur a re­çu plu­sieurs té­moi­gnages de gens qui ont vé­cu la tra­gé­die. Denis Ville­neuve es­time avoir fait l’un des films qué­bé­cois les plus per­ti­nents des der­nières an­nées.

PHOTO D’ARCHIVES

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.