En lon­geant la ri­vière à Ter­re­bonne

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

Au bout de la pas­se­relle, au parc de la Ri­vière à Ter­re­bonne, le gars et les deux jeunes filles que j’ai sa­lués à l’en­trée étaient en train de fu­mer un joint, tout en re­gar­dant cou­ler la ri­vière des Mille Îles. J’ai aus­si croi­sé un couple de re­trai­tés qui ve­nait d’ob­ser­ver les oi­seaux.

Mal­gré le temps doux et en­so­leillé, c’était presque dé­sert cette jour­née-là. L’en­droit se­rait-il le re­paire se­cret de cer­tains jeunes des en­vi­rons et de quelques or­ni­tho­logues dis­crets? Le site de­vrait pour­tant être plus connu.

PARC DE LA RI­VIÈRE

Si­tué en re­trait, à 4 km à l’ouest du bu­reau d’in­for­ma­tion tou­ris­tique, le parc de la Ri­vière se trouve au bout de la 40e Ave­nue, au sud de la côte Ter­re­bonne. Un sen­tier sur pi­lo­tis de 250 m de long mène à une tour d’ob­ser­va­tion de 12 m de haut.

Au loin, on aper­çoit les îles Saint-Jo­seph, Forget et aux Vaches. La pas­se­relle et la tour sur­plombent un ma­ré­cage ri­ve­rain bor­dé d’arbres. Du haut de la tour, j’ai eu l’oc­ca­sion de voir quelques pe­tits gar­rots, les mâles étant fa­ci­le­ment re­con­nais­sables par leur grosse tache blanche sur la tête.

Pier­rette et Ro­méo Bou­cher, le couple dont je vous par­lais tan­tôt, ont vu d’autres es­pèces de ca­nards plon­geurs. À par­tir de la pas­se­relle, ils ont ob­ser­vé de grands harles et des gar­rots à oeil d’or.

Pa­tients et équi­pés de bonnes lu­nettes d’ap­proche, ce sont des pas­sion­nés d’or­ni­tho­lo­gie. Pour vous en don­ner une idée, ce prin­temps, ils en se­ront à leur 16e voyage an­nuel d’ob­ser­va­tion des oi­seaux au parc na­tio­nal du Ca­na­da de la Pointe-Pe­lée. Ça ne les a pas em­pê­chés d’ap­pré­cier leur sor­tie au parc de la Ri­vière.

L’ÎLE DES MOU­LINS

Après avoir quit­té les lieux, je me suis ren­du au site his­to­rique de l’Île-des-Mou­lins, plus à l’est, au bord de la ri­vière des Mille Îles. Il y avait pas mal de monde sur le sen­tier ri­ve­rain: des couples, des aî­nés, des ados, de pe­tites fa­milles avec une pous­sette. Tout un contraste avec le parc de la Ri­vière.

Il faut dire que le site est très at­trayant avec ses bâ­ti­ments an­ces­traux res­tau­rés, sa ter­rasse près des ra­pides et sa proxi­mi­té des res­tos dans le pit­to­resque Vieux-Ter­re­bonne.

Même la bibliothèque où je suis en train d’écrire cette chro­nique a son charme. Dans cet an­cien mou­lin à fa­rine, les fe­nêtres donnent une vue re­mar­quable sur la ri­vière.

Sous le so­leil ré­con­for­tant, cer­tains li­saient, confor­ta­ble­ment ins­tal­lés à une table à pi­que­nique. D’autres pre­naient des photos de ca­nards col­verts, si ha­bi­tués à se faire nour­rir, qu’ils se laissent ap­pro­cher à quelques pas.

Mais la plu­part des gens mar­chaient. En par­tance du sen­tier ri­ve­rain, nom­breux sont ceux qui em­prun­taient la voie pié­ton­nière sur le bar­rage du Mou­lin neuf pour se rendre à l’île Saint-Jean, au parc mu­ni­ci­pal de la Pointe-del’Île. Là, un autre sen­tier per­met de pro­lon­ger le plai­sir de mar­cher au bord de l’eau.

Comme pro­me­nade du prin­temps, c’est vrai­ment bien.

PHOTO LE JOUR­NAL

Sur le bar­rage du Mou­lin neuf, une voie pié­ton­nière tra­verse la ri­vière des Mille Îles entre l’Île des Mou­lins et l’île Saint-Jean.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.