L’ÉRABLE : IN­DUS­TRIE UNE FLO­RIS­SANTE L’IN­TER­NA­TIO­NAL

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

L’in­té­rêt gran­dis­sant de grands chefs et de som­mi­tés mon­diales pour les pro­duits de l’érable se re­flète de­puis quelques an­nées dans les sta­tis­tiques d’ex­por­ta­tion de ces der­niers. Une bonne nou­velle pour les quelque 7 500 en­tre­prises acé­ri­coles re­pré­sen­tées par la Fé­dé­ra­tion des pro­duc­teurs agri­coles du Qué­bec (FPAQ), puisque le Qué­bec pro­duit près de 80% de la pro­duc­tion mon­diale de si­rop d’érable. C’est par­ti­cu­liè­re­ment le cas au Ja­pon, où la FPAQ et l’in­dus­trie ca­na­dienne de l’érable y ef­fec­tuent, de­puis 2005, une pro­mo­tion gé­né­rique, c’est-à-dire une pro­mo­tion axée sur le type de pro­duit, en l’oc­cur­rence, le si­rop d’érable. « Les im­por­ta­tions des pro­duits de l’érable au Ja­pon ont été d’en­vi­ron 8,6 mil­lions de livres en 2008, un ac­crois­se­ment d’en­vi­ron 7,2 % par rap­port à 2007. Le mar­ché ja­po­nais est par­ti­cu­liè­re­ment fi­dèle au pro­duit mal­gré une si­tua­tion éco­no­mique la plus dif­fi­cile en 30 ans », re­lève la FPAQ. «La Chine, d’ici quelques an­nées, pour­rait être in­té­res­sante comme mar­ché. Mais nous ne sommes pas ren­dus là. Nous vou­lons conti­nuer à dé­ve­lop­per les mar­chés de la France, du Ja­pon et des États-Unis avant de nous lan­cer», note Geneviève Bé­land, di­rec­trice de la pro­mo­tion et du dé­ve­lop­pe­ment des mar­chés à la FPAQ.

États-Unis Bien que dans le Nord-Est des États-Unis, on y re­trouve des pro­duc­teurs de si­rop d’érable, les États-Unis sont de­puis tou­jours le prin­ci­pal mar­ché de l’érable avec des ex­por­ta­tions de 55 mil­lions de livres en 2008. La FPAQ y ac­cen­tue ses ef­forts en pro­mo­tion gé­né­rique, en in­sis­tant sur les at­tri­buts san­té (an­ti­oxy­dants) et na­tu­rels des pro­duits de l’érable. Les ac­tions de la FPAQ se­ront plus ci­blées dans les ré­gions Est et Ouest, no­tam­ment parce que sur la Côte Ouest, l’érable s’ins­crit dans le mou­ve­ment bio­fraî­cheur qui y est en vogue, sou­ligne Geneviève Bé­land.

Ailleurs qu’au Qué­bec Le si­rop d’érable est un pro­duit ty­pi­que­ment nord-amé­ri­cain. Aux ÉtatsU­nis, on pro­duit du si­rop d’érable dans la ré­gion du Nord-Est, soit du Maine jus­qu’au Min­ne­so­ta et, vers le Sud, jus­qu’à la Vir­gi­nie oc­ci­den­tale. Au Ver­mont, les con­som­ma­teurs ont ac­cès à de pe­tites pro­duc­tions fa­mi­liales, avec vente à la ferme, alors que dans le Maine, on y trouve plu­tôt de la pro­duc­tion en vrac. En On­ta­rio, la pro­duc­tion est im­por­tante dans les ré­gions du Sud, du Sud-ouest, de l’Est, du Centre et du Centre-nord de la pro­vince, mais elle est sur­tout concen­trée dans les ré­gions de Wa­ter­loo-Wel­ling­ton dans le Sud de l’On­ta­rio, la ré­gion de La­nark et les dis­tricts de l’Est de la pro­vince. En­vi­ron 80 % du si­rop pro­duit en On­ta­rio est ven­du à la ferme et dans les mar­chés pu­blics. Le reste est ven­du au dé­tail ou en vrac à des éta­blis­se­ments d’em­bal­lage. Quelques pro­vinces at­lan­tiques (Nou­veau-Bruns­wick, Nou­velle-Écosse, Île du-Prince-Édouard) pro­duisent éga­le­ment du si­rop d’érable.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.