La châ­taigne sous toutes ses formes

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

La châ­taigne, qui a per­mis à la po­pu­la­tion ar­dé­choise d’échap­per à la fa­mine du­rant les pé­riodes de guerre, se consomme à pré­sent sous toutes sortes de formes, de l’apé­ri­tif jus­qu’au des­sert.

« La châ­taigne se consomme na­ture, su­crée ou sa­lée. Alors qu’il y a une dou­zaine d’an­nées en­core, les con­som­ma­teurs de châ­taignes se li­mi­taient aux per­sonnes âgées, à pré­sent, toute la po­pu­la­tion s’y in­té­resse.

« La mul­ti­pli­ca­tion des re­cettes dans les re­vues et sur In­ter­net ex­plique cet en­goue­ment. La châ­taigne a une conno­ta­tion de na­ture », ex­plique Mi­chel Grange, cas­ta­néï­cul­teur à Lamastre.

En­tière, la châ­taigne peut se griller. C’est la re­cette tra­di­tion­nelle la plus simple, à la fa­çon des veillées d’an­tan au­tour du foyer. Elle se conserve éga­le­ment dans le si­rop ou confite dans le sucre (les fa­meux « mar­rons » gla­cés). En­tière, elle est éga­le­ment ser­vie comme accompagnement de dif­fé­rentes viandes.

En bri­sures, la châ­taigne consti­tue l’élé­ment de base d’ex­cel­lentes soupes ou en­core de sa­lades.

CRÊPES ET G­TEAUX

Sé­chée et mou­lue, la châ­taigne de­vient une fa­rine qui se cui­sine en crêpes (à la condi­tion tou­te­fois de la mé­lan­ger à la fa­rine de blé). On pré­pare éga­le­ment des gâ­teaux à par­tir de la fa­rine de châ­taigne.

Li­queurs apé­ri­tives, confi­tures, sor­bets, fruits dans l’eau-de-vie : la châ­taigne, dont les va­leurs nu­tri­tives sont nom­breuses, se dé­cline vé­ri­ta­ble­ment sous toutes les formes.

À la Ferme du Châ­tai­gnier, à Lamastre, Mar­tine et Mi­chel Grange ont amé­na­gé une an­cienne ber­ge­rie pour pré­sen­ter leurs mul­tiples éti­quettes, en plus de pro­po­ser des as­siettes de dé­gus­ta­tion.

« Ce qui est ex­tra­or­di­naire, c’est que le châ­tai­gnier conti­nue d’être culti­vé comme il y a des siècles », dit Mi­chel Grange.

Dans la ré­gion, cette essence d’arbre a été in­tro­duite par les Ro­mains. Il au­ra fal­lu at­tendre le Moyen Âge pour que les pro­duc­teurs se mettent à gref­fer les châ­tai­gniers.

Bio de na­ture, en quelque sorte, le châ­tai­gnier consti­tue l’une des rares es­pèces vé­gé­tales à ne pas faire l’ob­jet de trai­te­ment chi­mique.

1. Mar­tine et Mi­chel Grange, en pleine ré­colte des châ­taignes l’au­tomne der­nier. 2. Du­rant un mois, se dé­roulent, dans une sé­rie de villages, les fêtes ap­pe­lées les Cas­ta­gnades d’au­tomne. 3. JeanF­ran­çois Lal­fert, cas­ta­gnéï­cul­teur, nous pré­sente quelques-uns de ses pro­duits. 4. En sai­son de ré co l te, l e s c h â ta i g n e s so n t pré­sentes sur tous les mar­chés.

5. À la Cas­ta­gnade de Cha­len­con, l’au­tomne der­nier. 6. At­mo­sphère a u to m n a l e s u r u n c h e m i n d e l’Ar­dèche.

PHOT0S LE JOUR­NAL

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.