De l’im­por­tance du bas

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME -

De nom­breux ar­ticles et dos­siers sont consa­crés à tes­ter la qua­li­té des chaus­sures et des bottes. On a ten­dance à ou­blier l’im­por­tance de la chaus­sette. Celle-ci peut pour­tant faire toute la dif­fé­rence quand on fait du plein air. « Chaus­sette in­adé­quate égale pied sur­chauf­fé ou ge­lé, ré­sume le chro­ni­queur Bru­no La­mo­let. C’est un pied qui de­vient sen­sible aux chocs, aux pres­sions de la botte et aux am­poules. Et ce sont des bottes par­fois rem­pla­cées à tort. Qu’on se le dise : le bas ne coûte pas cher et rend des ser­vices in­es­ti­mables. »

M. La­mo­let vous dé­con­seille sur­tout deux choses : les chaus­settes trop épaisses et celles en co­ton. Il vous rap­pelle aus­si que les chaus­settes syn­thé­tiques à 100 % ont la fâ­cheuse ma­nie de sen­tir le pe­tit pied très vite… Sou­vent, on convoite une belle paire de skis, un beau man­teau ou des bottes. En li­sant cette chro­nique dans Géo Plein Air, on éprouve l’en­vie d’al­ler ache­ter des chaus­settes de qua­li­té.

M. La­mo­let a rai­son de dire que l’on dé­pense énor­mé­ment pour des bottes d’hi­ver dont on gâche le confort en uti­li­sant n’im­porte quelle chaus­sette.

À no­ter aus­si dans ce nu­mé­ro de Géo Plein Air : un ar­ticle au su­jet du tou­risme à Haï­ti. La jour­na­liste Hé­lène Clé­ment est al­lée de­meu­rer dans la pa­ra­di­siaque Île à Vache. « Sur l’île à Vache, au large de Port au Prince, pas de routes, pas d’au­tos, pas de bruit, si ce n’est le vent dans les pal­miers, le rire des en­fants sur les mornes et le piaille­ment des oi­seaux, écrit Mme Clé­ment. Ses quelque 12 000 ha­bi­tants vivent de la pêche et de l’agri­cul­ture. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.