Notre aca­dé­mie et sa cou­sine française

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Guy Four­nier Col­la­bo­ra­tion spéciale gfour­nier@jour­nalmtl.com

J’ai vu à TF1 plu­sieurs ga­las de Star Aca­de­my, dont le pre­mier qui a cou­ron­né l’ex­cel­lente Jen­ni­fer, et j’ai re­gar­dé presque tous les ga­las de notre Star Aca­dé­mie (avec un ac­cent et sans le « y » an­glais) ! Cette an­née, je n’ai pas man­qué un seul et j’ai es­sayé d’éva­luer ce qui fait la dif­fé­rence entre les ga­las fran­çais et les nôtres.

Sur l’autre rive de l’at­lan­tique, la Star Ac a eu ses dé­trac­teurs. Nous avons eu les nôtres. Le chan­teur Re­naud a même écrit une chan­son pour dé­non­cer « ces pop stars de mes deux, qui sont à la mu­sique ce que le diable est au bon Dieu ! ». Heu­reu­se­ment que ni Mi­chel Ri­vard ni Biz de Lo­co Lo­cass ne sont al­lés aus­si loin, car ils au­raient l’air jo­li­ment vire-ca­pots au­jourd’hui !

PLUS D’AU­DIENCE QU’EN FRANCE

Cô­té au­dience, Star Aca­dé­mie a tou­jours fait mieux. TF1 a re­joint jus­qu’à 20 % de la po­pu­la­tion to­tale de la France avec ses pre­mières fi­nales, alors que Star Aca­dé­mie a dé­jà réuni presque 40 % des Qué­bé­cois de­vant le pe­tit écran. L’au­dience a di­mi­nué dans les deux pays : au­tour de 15 % ici, mais de moi­tié en France. Se mon­trant très gour­mande, TF1 n’a pas fait preuve de pru­dence en pré­sen­tant huit sai­sons de Star Aca­de­my du 20 oc­tobre 2001 au 19 dé­cembre 2008 ! TVA et les Pro­duc­tions J ont été plus sages, se conten­tant de cinq cu­vées de 2003 à au­jourd’hui.

En 2003, Star Aca­dé­mie avait ven­du plus de 530 000 al­bums, des ventes qui ont chu­té de moi­tié dès la cu­vée sui­vante. Elles sont res­tées les mêmes par la suite et nous sau­rons bien­tôt si le nou­vel al­bum pour­ra ré­sis­ter à la dé­grin­go­lade des ventes de disques. Compte te­nu de la po­pu­la­tion, Star Aca­dé­mie a lar­ge­ment mieux ven­du que sa cou­sine française. Si celle-ci a ven­du 1 400 000 al­bums en 2002 et en­core plus les deux sai­sons sui­vantes, les ventes n’ont même pas at­teint 30 000 al­bums en 2008 !

Des deux cô­tés de l’at­lan­tique, la sé­rie d’émis­sions a créé des ve­dettes ins­tan­ta­nées, même avec les ar­tistes qui n’ont pas ga­gné la fi­nale. En France, Je­ni­fer, Nol­wenn Le­roy, Quen­tin Mo­si­mann, Oli­via Ruiz et quelques autres font une jo­lie car­rière. Comme ici, Maxime Lan­dry, Bri­gitte Bois­jo­li, An­nie Ville­neuve, William Des­lau­riers ou Wil­fred Le Bou­thil­lier, sans par­ler de Marie-mai et Marie-hé­lène Thi­bert.

DES VE­DETTES IN­TER­NA­TIO­NALES

Quand j’ai vu les pre­miers ga­las fran­çais, j’ai été es­to­ma­qué par l’opu­lence des dé­cors, la ri­chesse des éclai­rages, la qua­li­té de la réa­li­sa­tion et l’im­por­tance des ve­dettes in­vi­tées : An­drea Bo­cel­li, Phil Col­lins, Brit­ney Spears, El­ton John, Beyon­cé, Ma­riah Ca­rey, Ma­don­na et les ca­na­diennes Nel­ly Fur­ta­do et Cé­line Dion. Ja­mais, avais-je pen­sé, les Pro­duc­tions J ne pour­ront at­ti­rer des ve­dettes de cette qua­li­té, Cé­line mise à part, compte te­nu de son ami­tié pour Ju­lie Sny­der.

UNE DIF­FÉ­RENCE CONSI­DÉ­RABLE

Je me suis glo­rieu­se­ment trom­pé, car ont dé­fi­lé sur le pla­teau de Star Aca­dé­mie les Pa­trick Bruel, Fran­cis Ca­brel, Ju­lien Clerc, Bryan Adams, La­dy Ga­ga, Mi­chel Le­grand, Kent Na­ga­no, Ro­ger Hodg­son, Za­cha­ry Ri­chard, Simple Plan et plu­sieurs autres jus­qu’à John­ny Hal­li­day, di­manche der­nier. Fal­lait une grosse poin­ture pour em­pê­cher le Su­per Bowl de mar­quer un tou­ché contre Star Aca­dé­mie ! Entre la mou­ture française et la nôtre, il y a une énorme dif­fé­rence. L’adap­ta­tion du concept ori­gi­nal qu’a concoc­tée Stéphane La­porte est beau­coup moins « voyeuse » qu’en France et l’empathie de l’ani­ma­trice, de nos juges et de nos profs n’a au­cune com­mune me­sure. C’est sû­re­ment à cette empathie qu’on doit les élans gé­né­reux de Hal­li­day à l’en­droit des jeunes aca­dé­mi­ciens et… le flot de larmes qui coulent chaque di­manche. On pour­rait presque ir­ri­guer les pays du Sa­hel ! Mais n’al­lons pas faire le re­proche à la té­lé de mon­trer trop d’émo­tion !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.