UN AMOU­REUX FOU DES TEXTES DE RÉ­JEAN DU­CHARME

Le Journal de Montreal - Weekend - - THÉÂTRE - Louise Bour­bon­nais Col­la­bo­ra­tion spéciale

Le met­teur en scène Fré­dé­ric Du­bois est un amou­reux in­con­di­tion­nel de Ré­jean Du­charme. Sa com­pa­gnie de pro­duc­tion éta­blie à Qué­bec a d’ailleurs dé­jà mon­té et pré­sen­té la pièce Ines Pé­rée et In­at Ten­du à Qué­bec, il y a deux ans. Mon­ter une pièce de l’énig­ma­tique Ré­jean Du­charme était sa propre ini­tia­tive et ve­nir la pré­sen­ter à Mon­tréal l’est aus­si.

« C’était la seule pièce de Ré­jean Du­charme que je n’avais pas mon­tée », lance le met­teur en scène, qui a no­tam­ment pré­sen­té la pièce Ha ha !... en 2003 au Tri­dent à Qué­bec, ain­si que Le Cid ma­gha­né en 1999.

Se­lon le met­teur en scène, la pièce Ines Pé­rée et In­at Ten­du est por­teuse d’un mes­sage d’au­then­ti­ci­té, sem­blable à celle que portent les en­fants en eux.

« Ce que Ré­jean Du­charme nous trans­met à tra­vers ses écrits et toute son oeuvre, c’est qu’à par­tir du mo­ment où l’on sort de l’en­fance pour de­ve­nir des adultes, on perd tout la ma­gie as­so­ciée à celle de l’en­fant. On perd toute la naï­ve­té propre à l’uni­vers d’un en­fant. En de­ve­nant adulte, on de­vient des per­sonnes au ser­vice de nos propres obli­ga­tions et au rythme de notre so­cié­té », dit-il.

QUÊTE DE SIN­CÉ­RI­TÉ

Ré­jean Du­charme a sou­vent dit qu’il n’y a rien de plus beau que la can­deur d’un en­fant et son émer­veille­ment en­vers la vie.

« Dans cette pièce, les deux or­phe­lins sont à la re­cherche de quel­qu’un pour les ai­mer, mais de ma­nière in­con­di­tion­nelle et ab­so­lue, comme un jeune en­fant le sou­hai­te­rait. En étant con­fron­té par quel­qu’un de si de­man­dant dans cette quête d’amour et si exi­geant à la fois en­vers la vie, ce­la peut fa­ci­le­ment nous confron­ter à nos propres va­leurs, ré­vèle Fré­dé­ric Du­bois. Le tout de­vient une vé­ri­table quête de sin­cé­ri­té. Les per­son­nages de la pièce qui au­ront re­fu­sé de les adop­ter se re­trou­ve­ront de­vant ce qu’ils ont per­du. Ils com­pren­dront à leur contact qu’ils ont per­du une cer­taine au­then­ti­ci­té. »

Certes, les pa­rents po­ten­tiels en­vie­ront les or­phe­lins pour leur fougue et leurs fa­çons de voir les choses. Ils pren­dront éga­le­ment conscience que les amours qu’ils ont vé­cus n’étaient pas aus­si grands que ceux es­pé­rés quand ils étaient plus jeunes.

« L’his­toire est ra­con­tée avec beau­coup de fraî­cheur et de lu­disme. Ré­jean Du­charme joue avec la langue de fa­çon drôle et amu­sante », pro­met Fré­dé­ric Du­bois.

Pour Ré­jean Du­charme, le théâtre se doit d’être une fête, et, se­lon le met­teur en scène, Ines Pé­rée et In­at Ten­du est une vé­ri­table fête sur scène.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.