Cinq fois L’ olym­pia pour Ka­va­nagh

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND -

Douze ans après son ar­ri­vée en France, An­tho­ny Ka­va­nagh a bel et bien été adop­té par les Fran­çais. Sa po­pu­la­ri­té chez nos cou­sins n’est plus un se­cret pour per­sonne. Nous avons pu le consta­ter en­core une fois la se­maine der­nière à L’olym­pia de Pa­ris, où l’hu­mo­riste était à l’af­fiche cinq soirs de suite.

An­tho­ny Ka­va­nagh n’a pas eu de mal à rem­plir la my­thique salle pa­ri­sienne de 2000 places pour les cinq re­pré­sen­ta­tions de son one man show An­tho­ny Ka­va­nagh fait son co­ming out. L’hu­mo­riste qué­bé­cois n’était pour­tant pas de re­tour à Pa­ris avec un spec­tacle in­édit puisque c’est dans la Ville Lu­mière qu’il avait don­né le coup d’en­voi, à l’au­tomne 2010, à ce nou­veau one man show. Il s’était alors pro­duit pen­dant deux mois et de­mi à Bobino avant de par­tir en tour­née par­tout en France, en Suisse, en Bel­gique et au Qué­bec. Un vé­ri­table ma­ra­thon qui dure de­puis plus d’un an et qui ne s’ar­rê­te­ra pas de si­tôt puis­qu’il pour­suit sa tour­née jus­qu’en mai pro­chain. L’hu­mo­riste se pro­dui­ra no­tam­ment dans les An­tilles fran­çaises et plus tard, en sep­tembre, à Mon­tréal et à Qué­bec.

Lors de notre pas­sage, c’était donc un pu­blic conquis à l’avance qui était ve­nu voir ou re­voir An­tho­ny Ka­va­nagh. Un Ka­va­nagh qui s’amuse des tra­vers des Fran­çais et qui ne se gêne pas pour leur ba­lan­cer quelques vé­ri­tés. Après tout, après douze ans de vie en France, il peut se per­mettre de faire son « co­ming out » et d’abor­der des su­jets comme la re­li­gion, le ra­cisme et la po­li­tique française. Et avec le temps, son one man show a ga­gné en rythme. À part son sketch sur les sé­ries amé­ri­caines qui n’est pas à la hau­teur du reste du spec­tacle (mal­gré les brui­tages fort réus­sis et l’in­ter­ac­tion avec le pu­blic), An­tho­ny Ka­va­nagh mène son spec­tacle tam­bour bat­tant en dé­mon­trant tout l’éven­tail de son ta­lent, de la ges­tuelle aux mi­miques, en pas­sant par les dif­fé­rents brui­tages et la chan­son.

BON CHAN­TEUR

Avec des spec­ta­teurs qui en re­de­mandent et ses nom­breux fans, An­tho­ny Ka­va­nagh peut même se per­mettre de se trans­for­mer en chan­teur à la fin de son spec­tacle. Le temps d’une bonne ving­taine de mi­nutes, il montre qu’il peut aus­si très bien chan­ter en in­ter­pré­tant des chan­sons de U2, de Bar­ry White ou en­core de Prince. Pour les der­nières chan­sons, il a d’ailleurs de­man­dé aux spec­ta­teurs, ra­vis et vo­lon­taires, de le re­joindre sur scène. Une fa­çon de re­mer­cier une nou­velle fois son pu­blic. Quelques mi­nutes plus tôt, l’hu­mo­riste, très ému, avait te­nu à re­mer­cier les spec­ta­teurs de l’avoir adop­té, lui, le « Qué­bé­cois d’ori­gine haï­tienne ».

Le spec­tacle pré­sen­té à L’olym­pia a par ailleurs été fil­mé pour le DVD An­tho­ny Ka­va­nagh fait son co­ming out qui sor­ti­ra en France en dé­cembre 2012.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.