L’his­toire de I will Al­ways Love You

Lors de l’an­nonce de la mort de Whit­ney Hous­ton, la chan­son I Will Al­ways Love You a ré­son­né à tous les postes de ra­dio. Les disques de la chan­teuse étaient en rup­ture de stock et plu­sieurs fre­don­naient le cé­lèbre air dans la rue.

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Ca­mille Des­ro­siers Col­la­bo­ra­tion spéciale

Cette chan­son em­blé­ma­tique de la Saint-va­len­tin et des ma­riages res­te­ra pour plu­sieurs l’oeuvre la plus connue de Whit­ney Hous­ton.

L’OEUVRE DE DOL­LY PAR­TON

Tou­te­fois, plu­sieurs ignorent que cette der­nière n’était pas la pre­mière à l’avoir chan­tée. En ef­fet, la chan­son a été écrite par Dol­ly Par­ton sous des airs coun­try pour son 13e al­bum Jo­lene, pa­ru en 1974. Les pa­roles s’adres­saient à Por­ter Wa­go­ner, qui n’était pas son amou­reux, mais plu­tôt un par­te­naire d’af­faires dont la re­la­tion ti­rait à sa fin. Ain­si, l’oeuvre que tant pen­saient être une chan­son de couple ne l’était même pas lors de son écri­ture.

I Will Al­ways Love You a ob­te­nu un franc suc­cès, atteignant le nu­mé­ro un des Bill­board de la chan­son coun­try deux fois. Grâce à cette oeuvre, Dol­ly Par­ton est de­ve­nue la pre­mière ar­tiste à ob­te­nir deux fois le nu­mé­ro un en chan­tant une chan­son et trois fois en tant qu’au­teur. D’ailleurs, de­puis 1974, Dol­ly Par­ton est une des em­blèmes de la chan­son coun­try.

La chan­son a ob­te­nu un tel suc­cès qu’el­vis Pres­ley lui-même a de­man­dé de pou­voir l’en­re­gis­trer. Tou­te­fois, le ma­na­ger de ce der­nier de­man­dait 50 % des droits d’au­teurs de l’oeuvre en re­tour, ce que Par­ton a re­fu­sé.

UNE DEUXIÈME VIE

La version de Whit­ney Hous­ton était dé­jà po­pu­laire lors­qu’elle en­re­gis­tra I Will Al­ways Love You en 1992 pour la bande so­nore du film Le garde du corps. C’était le pre­mier rôle au grand écran pour la di­va, qui par­ta­geait la ve­dette avec Ke­vin Cost­ner.

C’est d’ailleurs ce der­nier qui pro­po­sa cette chan­son thème pour le film. Whit­ney Hous­ton et le pro­duc­teur Da­vid Fos­ter chan­gèrent en­suite la mé­lo­die afin que la chan­son coun­try prenne des airs plus soul.

La chan­son a at­teint la 68e po­si­tion au Bill­board des meilleures chan­sons de tous les temps. Ain­si, le choix de Dol­ly Par­ton de ne pas vendre ses droits d’au­teurs à El­vis Pres­ley fut fort ju­di­cieux puisque la bande so­nore du film se ven­dit à plus de 44 mil­lions d’exem­plaires à tra­vers la pla­nète.

JEN­NI­FER HUD­SON, L’HÉ­RI­TIÈRE

Lors de la 54e cé­ré­mo­nie des Gram­my di­manche der­nier, Jen­ni­fer Hud­son a chan­té I Will Al­ways Love You du­rant l’hom­mage à Whit­ney Hous­ton.

Vi­si­ble­ment trou­blée par la mort d’une de ses idoles, Hud­son a of­fert un hom­mage sobre, met­tant l’ac­cent sur la puis­sance de sa voix, plu­tôt que sur des ef­fets vi­suels hal­lu­ci­nants comme ce fut le cas du­rant le reste de la cé­ré­mo­nie. Ce n’était pas la pre­mière fois que cette der­nière in­ter­pré­tait cet air puis­qu’elle l’avait chan­té de­vant Whit­ney Hous­ton el­le­même en 2010.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.