Le « faux » re­tour de Marie-de­nise Pel­le­tier

La der­nière ren­trée mont­réa­laise de Marie-de­nise Pel­le­tier re­monte à 1997. À l’époque, elle s’était pro­duite à la Place des Arts, où elle avait pré­sen­té les titres de son al­bum Le sixième jour. La chan­teuse se sou­vient de la fé­bri­li­té qu’elle avait res­sen

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Marc-an­dré Le­mieux MARC-ANDRE.LE­MIEUX@JOUR­NALMTL.COM

Quinze ans plus tard, Marie-de­nise Pel­le­tier re­noue avec le stress d’une pre­mière mé­dia­tique. Mais cette fois-ci, ce sont les planches de l’as­tral qu’elle fou­le­ra… et non celles d’une salle qui a fer­mé ses portes il y a quelque temps. « Ça fait deux se­maines que je dis à tout le monde je m’en vais jouer au Spec­trum !, s’ex­clame-t-elle en riant. Mais non, c’est de l’autre cô­té de la rue ! »

Con­trai­re­ment à la for­mule em­ployée par plu­sieurs jour­na­listes de­puis la sor­tie de son al­bum épo­nyme au prin­temps der­nier, Marie-de­nise Pel­le­tier hé­site à par­ler de « re­tour ». « Je n’ai ja­mais quit­té le mé­tier, sou­ligne-t-elle. Je n’ai ja­mais ar­rê­té de don­ner des spec­tacles. On me voyait moins à la té­lé et dans les jour­naux, mais je conti­nuais à chan­ter. Ce n’est pas un vrai re­tour. »

Force est d’ad­mettre que l’éter­nelle rou­quine n’a pas chô­mé de­puis le tour­nant du siècle. Co­mé­dies mu­si­cales, com­pi­la­tions de grands suc­cès, in­cur­sion dans le monde de l’opé­ra, re­prises d’ed­dy Mar­nay, disque de Noël… Marie-de­nise Pel­le­tier a di­ver­si­fié ses ac­ti­vi­tés. Une stra­té­gie qui lui per­met de bien vivre de son mé­tier, et ce, mal­gré le flé­chis­se­ment des ventes d’al­bums. De­puis sa sor­tie, son plus ré­cent opus a trou­vé 12 000 pre­neurs au Qué­bec,

« Je suis contente, mais je suis consciente des dif­fi­cul­tés, in­dique-t-elle. Au­jourd’hui, on ne vend plus de disques comme on en ven­dait à l’époque. J’ai dé­jà ven­du 50 000 al­bums en six se­maines. »

UN OEIL SUR OT­TA­WA

Marie-de­nise Pel­le­tier connaît bien les dé­fis aux­quels fait face l’in­dus­trie du disque puisque de­puis le mi­lieu des an­nées 1990, elle fait par­tie du conseil d’ad­mi­nis­tra­tion de l’union des ar­tistes (UDA), en plus de pré­si­der Ar­tis­ti, la so­cié­té de ges­tion col­lec­tive de l’as­so­cia­tion.

« Je suis ar­ri­vée là par ha­sard quand Serge Tur­geon m’a de­man­dé d’al­ler dé­fendre le droit des in­ter­prètes à Ot­ta­wa, ra­conte-t-elle. Il est tom­bé sur la bonne fille parce que je trouve ça pas­sion­nant. On tra­vaille pour nos paires et on pré­pare l’ave­nir. On a dis­tri­bué plus de 12 M$ aux in­ter­prètes de­puis 10 ans. Ce mé­tier­là, ce n’est pas fa­cile, on le sait. Ré­cem­ment, une in­ter­prète m’a dit : « J’ai re­çu mon chèque avant Noël. Ça va me per­mettre de vivre pen­dant les six pro­chains mois. » On a chan­gé la donne pour beau­coup de gens. »

Par­mi les dos­siers chauds de L’UDA, ci­tons ce­lui contre le fa­meux pro­jet de loi C-11 sur la mo­der­ni­sa­tion du droit d’au­teur. En re­fu­sant d’ap­pli­quer le prin­cipe de re­de­vance sur les CD vierges aux en­re­gis­treurs au­dio­nu­mé­riques comme les ipod, le gou­ver­ne­ment Har­per porte at­teinte aux pe­tits créa­teurs.

« On n’est pas en bonne pos­ture parce que les conser­va­teurs sont ma­jo­ri­taires. On est un peu dans la “chnoute”, dé­clare Marie-de­nise Pel­le­tier. On est à une époque où In­ter­net prend toute la place. C’est un peu le Far West. Il n’y a au­cun res­pect du droit d’au­teur. On sait ce que Har­per pense des ar­tistes et de la culture. L’ave­nir est mo­rose. »

Marie-de­nise Pel­le­tier n’est pas la seule étoile de la chan­son à s’im­pli­quer dans l’or­ga­ni­sa­tion. Bru­no Pel­le­tier et Ri­chard Pe­tit y jouent aus­si un rôle, tout comme Marie-élaine Thi­bert, qu’elle a re­cru­tée ré­cem­ment. « On a be­soin de sang neuf. On a be­soin de connaître la réa­li­té de ces jeunes-là », ex­plique-t-elle.

EN DEUX TEMPS

Marie-de­nise Pel­le­tier ne se­ra pas seule, mer­cre­di soir, lors­qu’elle mon­te­ra sur la scène de l’as­tral. Elle se­ra ac­com­pa­gnée de Da­niel Hé­bert à la base, Ma­rio « Toyo » Cha­gnon à la gui­tare, Be­noît Sar­ra­sin au pia­no et Steve Buc­ci à la bat­te­rie. La chan­teuse of­fri­ra un spec­tacle en deux par­ties : une pre­mière aux cou­leurs de ses nou­velles com­po­si­tions de style folk contem­po­rain (« J’ar­rive presque sur le bout des pieds », dit-elle) et une se­conde plus écla­tée (« Ça va bou­ger un peu plus. J’ar­rive tout le temps avec des sur­prises », souffle-t-elle).

L’in­ter­prète de 51 ans pro­fi­te­ra de l’oc­ca­sion pour pro­po­ser quelques re­lec­tures de ses plus grands tubes, dont Pour une his­toire d’un soir et Tous les cris les S.O.S.

« Ma voix a chan­gé avec les an­nées, ré­vèle-t-elle. À mes dé­buts, j’avais une voix très claire, très haut per­chée. En vieillis­sant, le spectre s’élar­git, la voix s’épais­sit. Mais je dois faire plus at­ten­tion qu’avant. Après 50 ans, il faut se ré­chauf­fer deux fois plus. Et ce que je pré­sente, c’est quand même exi­geant. Des jour­nées de si­lence com­plet, j’en fais de temps en temps. »

Après 27 ans de car­rière, Marie-de­nise Pel­le­tier ne voit plus le mé­tier de chan­teuse de la même fa­çon. « Les mo­ti­va­tions ne sont plus les mêmes, dit-elle. Au dé­but, tu veux te faire connaître, te faire ai­mer. Au­jourd’hui, je veux al­ler à la ren­contre des gens. C’est moins égoïste qu’avant. »

UN PÉ­RIPLE MAR­QUANT

En tant que porte-pa­role de L’oeuvre Lé­ger, Marie-de­nise Pel­le­tier s’est en­vo­lée pour l’asie en no­vembre der­nier. La chan­teuse a vi­si­té trois pays du­rant son pé­riple de six se­maines: les Phi­lip­pines, l’inde et le Né­pal. Elle y a fait plu­sieurs ren­contres mar­quantes, dont une avec de jeunes si­déens vic­times d’ex­ploi­ta­tion sexuelle.

« C’était dif­fi­cile d’être en contact avec des en­fants qui ont connu l’en­fer sur terre, ad­met-elle. Mais c’est ex­trê­me­ment en­ri­chis­sant de par­ler à des gens qui se donnent corps et âme pour les ai­der. » Marie-de­nise Pel­le­tier se pro­dui­ra à l’as­tral mer­cre­di soir à 20 h dans le cadre du fes­ti­val Mon­tréal en lu­mière. La chan­teuse pour­suit sa tour­née provinciale. Elle fou­le­ra no­tam­ment les planches du Théâtre Pe­tit Cham­plain de Qué­bec le sa­me­di 10 mars. Des re­pré­sen­ta­tions à Ter­re­bonne et Bros­sard sont éga­le­ment pré­vues.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.