À PRAGUE AVEC DE­PAR­DIEU

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Maxime De­mers Le Jour­nal de Mon­tréal

En tour­nage du film fran­çais L’homme qui rit à Prague de­puis un mois, MarcAn­dré Gron­din avoue être bien loin de sa zone de confort.

« C’est un tour­nage très ins­pi­rant, mais aus­si très exi­geant, ra­conte-t-il.

« On fait de grosses jour­nées, de presque 11 heures. J’ai deux ou trois heures de ma­quillage tous les ma­tins. J’ai des pages de texte à ap­prendre. Ça fait de grosses se­maines, mais c’est très mo­ti­vant. Les dé­cors sont su­perbes. Tout a été créé en stu­dio. Les cos­tumes sont hal­lu­ci­nants. Il y a quelque chose de très grunge dans les dé­cors et les cos­tumes. Vi­suel­le­ment, c’est ma­gni­fique. »

Dans ce film d’époque adap­té du ro­man de Vic­tor Hu­go et réa­li­sé par Jean-pierre Amé­ris ( Les émo­tifs ano­nymes), l’ac­teur qué­bé­cois joue le rôle d’un jeune homme qui, en­fant, a été ven­du à des tra­fi­quants qui l’ont dé­fi­gu­ré au point d’avoir un ric­tus per­ma­nent col­lé au vi­sage.

Il réus­sit à s’en­fuir et est re­cueilli par un fo­rain (Gé­rard De­par­dieu) qui le pren­dra sous son aile.

Sur le pla­teau de L’homme qui rit, l’ac­teur qué­bé­cois re­trouve donc le grand De­par­dieu, à qui il avait don­né la ré­plique il y a quelques an­nées dans la co­mé­die Bou­quet fi­nal. Le film met aus­si en ve­dette Em­ma­nuelle Sei­gner et Ch­ris­ta The­ret.

MÉ­CON­NAIS­SABLE

Pour le per­son­nage, Gron­din s’est fait ra­ser la tête, afin de fa­ci­li­ter le port de per­ruques. Il porte éga­le­ment une pro­thèse qui vise à lui col­ler un sou­rire per­ma­nent au vi­sage.

« C’est spécial, quand tu te re­gardes dans le mi­roir et que tu ne te re­con­nais pas né­ces­sai­re­ment, ra­conte-t-il. La se­maine pas­sée, le ma­chi­niste du pla­teau, à qui je parle tous les jours, ne m’a même pas re­con­nu. »

Le tour­nage de L’homme qui rit de­vrait oc­cu­per Marc-an­dré Gron­din jus­qu’en avril. Il en­chaî­ne­ra par la suite avec le pro­chain film de De­nis Cô­té, Vic et Flo ont vu un ours, qui de­vrait être tour­né à la fin de l’été. D’ici là, on le ver­ra au grand écran dans le pro­chain film de Podz, L’af­faire Dumont, qu’il a tour­né l’au­tomne pas­sé.

« J’ai ado­ré tra­vailler avec Podz, sou­ligne-t-il. C’est le pla­teau le plus ef­fi­cace que j’aie vu dans ma vie jus­qu’à main­te­nant. Podz tra­vaille sou­vent avec les mêmes per­sonnes, et il y a une ra­pi­di­té, un res­pect, un calme, un pro­fes­sion­na­lisme et une réelle ami­tié qui règnent sur son pla­teau. Ç’a été une su­per belle ex­pé­rience. J’ai même dit à Podz pen­dant le tour­nage que si j’avais à réa­li­ser un film, je pren­drais son équipe. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.