PA­RIS A FROID

Le Journal de Montreal - Weekend - - TOURISME - Jean-ri­chard Gau­thier Col­la­bo­ra­tion spéciale PHO­TOS JEAN-RI­CHARD GAU­THIER

La vague de froid qui tra­verse l’eu­rope n’a pas épar­gné la France. Comme le reste de l’hexa­gone, Pa­ris a froid. Ce qui n’est pas sans consé­quences.

L’an der­nier, la neige était tom­bée dès le mois de dé­cembre, en­traî­nant prin­ci­pa­le­ment des com­pli­ca­tions sur les ré­seaux rou­tier et fer­ro­viaire. Cette an­née, il au­ra fal­lu at­tendre le dé­but du mois de fé­vrier pour voir les pre­miers flo­cons se po­ser sur la ca­pi­tale. Et par la suite, c’est le froid qui s’est ins­tal­lé, un froid gla­cial et, sur­tout, per­sis­tant.

Avec des tem­pé­ra­tures in­fé­rieures à zé­ro pen­dant plu­sieurs jours consé­cu­tifs, avoi­si­nant même les -10ºc en ré­gion pa­ri­sienne (tem­pé­ra­ture au ther­mo­mètre et non res­sen­tie), l’hi­ver de cette an­née, dis­cret jusque-là, ne passe pas in­aper­çu, c’est le moins que l’on puisse dire. De­puis la fin du mois de jan­vier, plus d’une cin­quan­taine de dé­par­te­ments sont pla­cés quo­ti­dien­ne­ment en alerte grand froid. Il faut re­mon­ter à l’hi­ver 1996-1997 pour trou­ver un froid aus­si in­tense sur une longue pé­riode.

UN FROID IN­HA­BI­TUEL

Ici, on ne dit pas « y fait frette », mais plu­tôt, « il caille » ! Et cette an­née, « ça caille » un peu trop. Certes, un pe­tit moins 10 de­grés a de quoi faire sou­rire outre-at­lan­tique. Même mon en­tou­rage me le dit : « C’est rien pour toi, tu es ha­bi­tué! » Eh bien, non. Même pour moi, ça caille!

Plus fri­leux, sans doute, de moins en moins ha­bi­tué, cer­tai­ne­ment. Mais ce qui fait la grande dif­fé­rence, ce sont les ins­tal- la­tions, qui sont ici beau­coup moins adap­tées pour de longues pé­riodes de froid. Les ap­par­te­ments et les com­merces ne sont pas tou­jours bien iso­lés, les ca­na­li­sa­tions sont plus sen­sibles au gel, le double vi­trage est par­fois ab­sent dans les im­meubles les plus an­ciens.

Con­sé­quence, le ré­seau élec­trique est sous ten­sion, on de­mande à la po­pu­la­tion de di­mi­nuer sa consom­ma­tion élec­trique. Mais comme pré­vu, un nou­veau re­cord de consom­ma­tion élec­trique a été at­teint, c’était le mer­cre­di 8 fé­vrier.

VI­GI­LANCE ET PER­TUR­BA­TIONS

Que l’on soit ré­sident ou de pas­sage, im­pos­sible de ne pas res­sen­tir ce froid et, sur­tout, de ne pas en en­tendre par­ler. Le froid fait la une des jour­naux té­lé­vi­sés. Sur les sites In­ter­net des mu­ni­ci­pa­li­tés, les mes­sages de vi­gi­lance et d’in­for­ma­tion se suc­cèdent: « Que faire en si­tua­tion de grand froid? » ou en­core « Plan neige! La ville en ac­tion ».

Et en plein Pa­ris, si vous vous pro­me­nez le long du ca­nal Saint-mar­tin ou au bord du ca­nal de l’ourcq, vous pour­rez lire un mes­sage d’aver­tis­se­ment plu­tôt insolite: « Gel du ca­nal: pru­dence le long des berges. »

Avec le grand froid et sur­tout les épi­sodes nei­geux, la ca­pi­tale est au ra­len­ti. Les condi­tions mé­téo per­turbent, tan­tôt par­tiel­le­ment, tan­tôt for­te­ment, les chan­tiers de construc­tion, d’ailleurs, plu­sieurs sont à l’ar­rêt.

Même si quand on est en va­cances on ne re­garde pas trop sa montre, sa­chez que les trans­ports en com­mun sont aus­si af­fec­tés. Entre les trains sup­pri­més ou re­tar­dés, un ré­seau de bus moins ra­pide et les routes fer­mées, il ne faut pas être trop pres­sé. Soyez par­ti­cu­liè­re­ment pru­dent si vous en­vi­sa­gez de louer une voi­ture pour voya­ger en ré­gion.

LES JOIES DE L’HI­VER

Pour les tou­ristes, pas ques­tion de se lais­ser en­gour­dir par le froid. Pro­fi­tez de l’oc­ca­sion pour boire un bon ca­fé-crème dans un cé­lèbre ca­fé pa­ri­sien. Par­mi eux, le Ca­fé de la Paix, à deux pas de l’opé­ra Gar­nier, ou en­core le Ca­fé de Flore, si­tué bou­le­vard Saint-ger­main, dans le 6e ar­ron­dis­se­ment. Car avec le froid, ou­bliez les ter­rasses, elles sont dé­sertes en cette pé­riode, ce qui est ex­cep­tion­nel.

Pour vous chauf­fer, al­ter­nez les séances de shop­ping et les vi­sites cultu­relles. L’ex­po­si­tion De­gas et le nu pré­sen­tée au mu­sée d’or­say du 13 mars au 1er juillet vous ré­chauf­fe­ra sans doute. Et pour­quoi ne pas pro­fi­ter de cette sai­son pour al­ler pa­ti­ner sur la pa­ti­noire de l’hô­tel de Ville, à proxi­mi­té de la ca­thé­drale de Notre-dame ? Elle est ou­verte jus­qu’au 4 mars. Le ta­rif est de 5 eu­ros, pa­tins in­clus.

Mais im­pos­sible de vi­si­ter Pa­ris sans ar­pen­ter ses rues et ses bou­le­vards. Pen­sez donc à mettre dans vos ba­gages un fou­lard, une tuque et des mi­taines !

1. Avec le froid, même les ter­rasses sont dé­ser­tées. 2. Même si les trains cir­culent, des re­tards sont à pré­voir. 3. Plu­sieurs chan­tiers sont à l’ar­rêt.

1

2

3

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.