GI­NO CHOUI­NARD À LA CRIÉE

Gi­no Choui­nard est un en­can­teur d’oeuvre d’art pas­sion­né et il joue­ra ce rôle lors de l’en­can-bé­né­fice Parle-moi d’amour des Im­pa­tients où il in­vite le grand pu­blic, les col­lec­tion­neurs et ama­teurs d’art à ve­nir s’amu­ser pour la bonne cause, et sait-on, f

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Agnès Gau­det AGNES.GAU­DET@JOUR­NALMTL.COM

En­can­teur oc­ca­sion­nel deux ou trois fois par an­née, l’ani­ma­teur de TVA, grand ama­teur d’oeuvres d’art qui a dé­jà pos­sé­dé sa propre ga­le­rie d’art sur la Rive-sud, prend grand plai­sir à ce contre-em­ploi.

« Ça me sti­mule, dit-il, ça m’amuse. Ça me fait vrai­ment tri­per. J’ai beau­coup de fun à faire ça, alors je me gâte et je pousse la vente jus­qu’à la der­nière mi­nute. »

Gi­no Choui­nard est le genre d’en­can­teur à re­lan­cer ses clients, à les pro­vo­quer, à les in­ci­ter à in­ves­tir un peu plus. Quand c’est pour une bonne cause, comme celle des Im­pa­tients, il pousse en­core plus loin.

« J’em­mène des sur­prises, je leur offre même par­fois de sou­per avec moi !, lance Gi­no. On rit beau­coup. C’est tout un par­ty. »

UN PE­TIT EF­FORT

L’ex­po­si­tion des Im­pa­tients est d’abord un en­can si­len­cieux qui dure de­puis quelques se­maines et se ter­mi­ne­ra quelques mi­nutes avant le dé­but de l’en­can-crié de Gi­no Choui­nard le 27 fé­vrier. L’évé­ne­ment se ter­mi­ne­ra en beau­té avec cet en­can à la criée à la Cha­pelle his­to­rique du Bon-pas­teur de la rue Sher­brooke.

L’or­ga­ni­sa­tion es­père amas­ser 60 000 $ pour l’or­ga­nisme qui vient en aide aux per­sonnes at­teintes de ma­la­dies men­tales en leur of­frant gra­tui­te­ment des ate­liers de créa­tion ar­tis­tique.

« Le but est d’amas­ser le plus d’ar­gent pos­sible, dé­clare Gi­no Choui­nard. Je vais vendre à la criée mes coups de coeur des Im­pa­tients et les oeuvres les plus mé­ri­tantes, ti­rées des quelque 400 oeuvres de l’ex­po­si­tion.

« Le der­nier re­le­vé de l’en­can si­len­cieux était au­tour de 40 000 $. Alors, les par­ti­ci­pants vont de­voir faire un pe­tit ef­fort pour qu’on puisse at­teindre les 60 000 $. »

BONNES AF­FAIRES

Les 400 oeuvres de l’ex­po­si­tion sont toutes des pe­tits for­mats de 10 X 10. Il y en a de toutes sortes, créées par les Im­pa­tients eux-mêmes et tout un ré­seau d’amis de l’or­ga­nisme, dont Clé­mence Des­ro­chers qui se­conde l’or­ga­ni­sa­tion de­puis des an­nées, Mi­chel Trem­blay et Ri­chard Sé­guin. On compte aus­si des grands noms des arts vi­suels, dont Gui­do Mo­li­na­ri, Ca­rol Ber­nier, Jean-paul Jérôme, ain­si que Pierre Gau­vreau dé­cé­dé il y a près d’un an et sa femme Ja­nine Car­reau, des amis de longue date des Im­pa­tients.

« Ces gros noms donnent du pres­tige à l’évé­ne­ment, ad­met Gi­no Choui­nard. On peut se pro­cu­rer un pe­tit Gau­vreau pour en­vi­ron 1 000 $. Mais il y a des oeuvres des Im­pa­tients qui valent aus­si vrai­ment le dé­pla­ce­ment. Quand j’ai vu l’ac­cro­chage. J’ai dit : Wow ! Il y a en a pour tous les goûts et plu­sieurs oeuvres re­pré­sentent vrai­ment un bon deal. »

Cet évé­ne­ment est la seule oc­ca­sion de l’an­née où il est pos­sible de se pro­cu­rer des oeuvres ori­gi­nales réa­li­sées par les Im­pa­tients. On peut vi­si­ter les deux salles d’ex­po­si­tion, ou­vertes du mar­di au di­manche de 13 h à 17 h jus­qu’à la fin de l’en­can.

On peut aus­si voir les oeuvres de l’ex­po­si­tion Parle-moi d’amour sur http://im­pa­tients.ca/nos-ac­ti­vites/vi­si­tez-la-ga­le­rie-vir­tuelle/. L’ani­ma­teur de Sa­lut Bon­jour wee­kend re­vient à la barre de l’émis­sion de té­lé­réa­li­té Mon plan Rona à TVA pour une deuxième an­née. L’émis­sion qui a pris la re­lève de Ma mai­son Rona se­ra en ondes le 2 avril. À par­tir de cen­taine de fa­mille en au­di­tion, l’équipe a réus­si à trou­ver ses trois fa­milles par­ti­ci­pantes idéales qui de­vront re­faire leur mai­son avec un bud­get de 65 000 $.

Gi­no Choui­nard se ré­jouit à l’idée d’agir à titre d’en­can­teur. Une toile de Do­mi­nik So­ko­lows­ki. Une toile de Jacques Clé­ment. Lors de notre pas­sage, un groupe d’im­pa­tients de Drum­mond­ville a ren­con­tré Gi­no Choui­nard. PHO­TOS LE JOUR­NAL DE MON­TRÉAL, SÉ­BAS­TIEN ST-JEAN ET COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.