SOPHIE BEAU­DET

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - Va­nes­sa Gui­mond VA­NES­SA.GUI­MOND@JOUR­NALMTL.COM

Après quatre ans de tra­vail, Sophie Beau­det pré­sente fi­na­le­ment son pre­mier al­bum, un disque sur le­quel ont col­la­bo­ré plu­sieurs ar­tistes de re­nom comme Da­niel La­voie, Luc De La­ro­chel­lière, Pierre Flynn et Syl­vie Pa­quette. À la fois pop, folk et in­ti­miste, ce pre­mier opus, in­ti­tu­lé Gar­çonne, com­prend dix pièces qui font la fier­té de son in­ter­prète, qui signe éga­le­ment quelques-unes des mu­siques qui le com­posent. En­tre­tien avec une ar­tiste char­mante qui se dit heu­reuse de pou­voir s’épa­nouir en­fin en tant que chan­teuse. C’est Luc De La­ro­chel­lière qui t’a pous­sée à te lan­cer dans une car­rière en mu­sique. Comment vous êtes-vous ren­con­trés ?

Je l’ai ren­con­tré en 2006. C’était le di­rec­teur ar­tis­tique du Fes­ti­val de la chan­son de Gran­by. Moi, j’étais cho­riste et per­cus­sion­niste, à ce mo­ment-là. Il m’a re­mar­quée et il m’a de­man­dé pour­quoi je n’étais pas la chan­teuse prin­ci­pale. À ce mo­ment-là, je lui avais ré­pon­du que je n’étais pas prête. Nous nous sommes re­con­tac­tés par la suite, et nous sommes de­ve­nus amis. En plus, Luc a connu mon père, qui est dé­cé­dé il y a plu­sieurs an­nées, et qui était ré­gis­seur de spec­tacles. Il y avait donc un lien entre nous deux. C’est aus­si Luc qui m’a conseillé de par­ti­ci­per au concours Ma pre­mière Place des Arts, en 2008. Il avait rai­son, il était temps que je me lance si je vou­lais chan­ter. Tout a dé­bou­lé à par­tir de ce mo­ment­là…

Oui, puisque tu as rem­por­té quatre prix !

C’était un peu gê­nant (sou­rire).

À quel mo­ment as-tu com­men­cé à tra­vailler sur ton al­bum ?

Après le concours, Luc a dé­ci­dé de me pré­sen­ter son gé­rant, Pierre La­chance (NDLR : le pa­tron de GSI Mu­sique). À par­tir de ce mo­ment, nous ne nous sommes pas lâ­chés, Pierre et moi, et nous avons cher­ché avec qui nous pour­rions tra­vailler sur l’al­bum. Une chose était sûre, je vou­lais tra­vailler avec Luc. Dès le dé­but, il a com­men­cé à m’en­voyer des textes. Nous al­lions prendre des ca­fés et il me de­man­dait de quoi je vou­lais par­ler… D’ailleurs, c’est lui qui m’a écrit

Gar­çonne, la pre­mière chan­son que j’ai re­çue pour le pro­jet.

C’est aus­si la chan­son-titre de ton disque…

C’est drôle, parce que ça fai­sait long­temps que je me di­sais que si un jour je sor­tais un al­bum, j’al­lais l’ap­pe­ler Gar

çonne. Je trouve que c’est le mot qui me res­semble le plus, même si les gens ne com­prennent pas trop pour­quoi. En fait, ce mot re­pré­sente comment je me sens à l’in­té­rieur, même si je ne le laisse pas pa­raître à l’ex­té­rieur.

Comment as-tu choi­si les autres col­la­bo­ra­teurs de ton al­bum ?

Luc m’a pré­sen­té beau­coup de gens, dont Syl­vie Pa­quette, qui fait par­tie de son cercle, fi­na­le­ment. Pour ce qui est de Pierre Flynn, je l’ai ren­con­tré à la Chan­teau­fête de Char­le­voix, en 2008. Nous avons beau­coup par­lé et j’ai fi­ni par lui de­man­der une chan­son. C’est lui qui m’a écrit Car­rou­sels, qui est une chan­son qui parle de mon père. Ç’a au­ra pris un an avant que je la re­çoive (...) Pour ce qui est du choix de Marc Pé­russe, à la réa­li­sa­tion, ç’a en­core été une his­toire « de fa­mille », puis­qu’il tra­vaille avec Luc de­puis tou­jours. Je l’ai ren­con­tré, nous avons fait une chan­son en­semble, et ç’a vrai­ment cli­qué. Il m’a lais­sé toute la place. Il m’a lais­sé être émo­tive et fra­gile. Par­fois, il y a des gens qui ne me re­con­naissent pas né­ces­sai­re­ment, puis­qu’avant, je pous­sais la note. Sur ce disque, j’y suis al­lée avec re­te­nue. J’ai beau­coup pen­sé à mon père en le fai­sant.

Tu signes trois mu­siques, mais au­cun

texte, sur ton disque. Pour­quoi ?

Parce que je n’ai ja­mais écrit de chan­sons et je ne pré­tends pas être une bonne au­teure. Je connais mes li­mites et mon ta­lent pre­mier, c’est l’in­ter­pré­ta­tion. Pour ce qui est de la mu­sique, je m’étais fixé un ob­jec­tif. Je de­vais com­po­ser quatre ou cinq mu­siques. J’ai tra­vaillé fort, et il y en a eu trois qui ont été re­te­nues.

Au­jourd’hui, de quoi es-tu la plus fière ?

Avec ce disque, j’ai réus­si à com­bi­ner tout ce que j’aime, dans la vie : la mu­sique, chan­ter et bri­co­ler, puisque j’ai tra­vaillé au concept de la po­chette. Je suis vrai­ment fière de ce pro­jet-là. Sophie Beau­det as­su­re­ra la pre­mière par­tie des concerts de Da­niel La­voie, lors de sa tour­née qué­bé­coise. Son al­bum Gar­çonne est pré­sen­te­ment dis­po­nible.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.