Pour les vrais mor­dus du jeu mo­bile

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Steve Tilley Agence QMI

Pour une com­pa­gnie qui voit s’ef­fri­ter len­te­ment sa do­mi­na­tion de l’uni­vers de l’élec­tro­nique aux consom­ma­teurs, So­ny ne donne vrai­ment pas l’im­pres­sion de vou­loir jouer la carte de la pru­dence. Les joueurs de­vraient sa­luer cette at­ti­tude au­da­cieuse.

Une com­pa­gnie pru­dente ne mi­se­rait pas ain­si tous ses je­tons sur le lan­ce­ment d’une ma­chine por­table de 250 $, dé­diée uni­que­ment au jeu vi­déo. En cette ère du mul­ti­tâche, les gens s’at­tendent à ce que leur gad­get mo­bile serve à une foule de choses, des jeux à la trans­mis­sion de cour­riels, en pas­sant par l’af­fi­chage de vi­déos, sans comp­ter l’ha­bi­tuelle di­zaine de mil­liers d’ap­pli­ca­tions com­pa­tibles de toutes sortes.

MAR­CHÉ COM­PÉ­TI­TIF

Mais la brave So­ny a lan­cé, la se­maine der­nière, sa Plays­ta­tion Vi­ta, le suc­ces­seur so­phis­ti­qué de la Plays­ta­tion Por­table, dé­jà vieille de sept ans. Et à 249,99$, la Vi­ta fait son en­trée dans un es­pace tou­jours lar­ge­ment do­mi­né par les ma­chines por­tables DSI (149,99 $) et 3DS (169,99 $) de Nin­ten­do.

Le fait est que So­ny a à se pré­oc­cu­per de bien plus que de Ma­rio et com­pa­gnie, puisque sa Vi­ta de­vra éga­le­ment jouer du coude avec les té­lé­phones in­tel­li­gents et les ta­blettes, qui ont ré- cem­ment re­dé­fi­ni l’uni­vers du jeu por­table en of­frant aux consom­ma­teurs de puis­santes plates-formes de jeu mo­bile po­ly­va­lentes, bien ser­vies par des tonnes de jeux abor­dables et en haute dé­fi­ni­tion.

La Vi­ta vaut-elle donc le coût ? Ce­la dé­pend en fait de vos at­tentes en ma­tière de jeu por­table et de votre style de vie, sans ou­blier votre bud­get.

BIEN ÉQUI­PÉE

La Vi­ta pro­pose un énorme écran OLED tac­tile de cinq pouces, une sé­rie de cap­teurs gy­ro­sco­piques du bas­cu­le­ment et du mou­ve­ment di­rec­tion­nel, une puce GPS, la connec­ti­vi­té Wi-fi, deux ca­mé­ras, un pan­neau ar­rière tac­tile pou­vant ser­vir de contrôle se­con­daire et une sé­rie de contrôles de style Plays­ta­tion 3, no­tam­ment des sticks ana­lo­giques ju­meaux.

Une ving­taine de jeux ac­com­pagnent l’ar­ri­vée de l'ap­pa­reil sur le mar­ché, du fan­tas­tique Un­char­ted : Gol­den Abyss (50 $) à l’unique jeu de casse-tête té­lé­char­geable Es­cape Plan (20 $). Cer­tains jeux sont ven­dus au dé­tail dans des boî­tiers qui évoquent de mi­nis films Blu­ray, mais tous les titres sont té­lé­char­geables sur la Vi­ta, de­puis le Plays­ta­tion Store.

Le vi­suel des jeux sur la Vi­ta dé­passe tout ce qui se fait, ac­tuel­le­ment, sur console por­table. La qua­li­té n’est pas com­pa­rable à celle des jeux sur Plays­ta­tion 3, mais peu s’en faut. Un­char­ted : Gol­den Abyss, entre autres, a for­mi­dable al­lure et sou­tien­drait la com­pa­rai­son avec Un­char­ted : Drake's For­tune sur PS3.

Avec ses belles grosses icônes et ses contrôles tac­tiles in­tui­tifs, la Vi­ta est bien plus ac­ces­sible que la PSP ou même la PS3. De toute évi­dence, So­ny s’est ins­pi­rée de Nin­ten­do à cet égard. Idem pour l’in­té­res­sante - quoique lé­gè­re­ment dé­rou­tante - Near, la suite de ré­seau­tage so­cial de So­ny qui per­met aux joueurs de contac­ter fa­ci­le­ment les joueurs en­vi­ron­nants.

NOU­VEAUX HO­RI­ZONS POR­TABLES

Une chose est cer­taine : la Vi­ta re­lé­gue­ra ra­pi­de­ment aux ou­bliettes la PSP. La nou­velle console est ex­ci­tante, son vi­suel est fan­tas­tique et son écran tac­tile, ses cap­teurs et ses sticks ju­meaux ouvrent de nou­veaux ho­ri­zons fas­ci­nants, en ma­tière de jeu por­table. Et puis, la Vi­ta fonc­tionne très bien en ligne, qu’il s’agisse de jouer à plu­sieurs ou de té­lé­char­ger des titres et des films.

Un seul dé­tail plu­tôt dé­cou­ra­geant, et non le moindre : son prix de 250 $. C'est énorme pour une ma­chine por­table - sans comp­ter un dé­bours sup­plé­men­taire d’au moins 20 $ pour une carte de mé­moire - qui n’est fait pas bonne à grand­chose d’autre que le jeu vi­déo.

Son na­vi­ga­teur Web et ses ca­mé­ras consti­tuent éga­le­ment des dé­cep­tions mi­neures, mais il s’agit, somme toute, d’un brave ajout de qua­li­té au monde du divertissement por­table. Seule­ment, il faut être un in­con­di­tion­nel fi­ni du jeu vi­déo pour l’ap­pré­cier à sa juste va­leur.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.