CONDUIRE au Yu­ca­tan

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES -

Les routes sont gé­né­ra­le­ment aus­si bonnes qu’au Qué­bec, sauf en ce qui concerne les che­mins de cam­pagne. La si­gna­li­sa­tion est adé­quate.

At­ten­tion aux nom­breux dos d’âne (« topes »). On peut en pas­ser près d’une di­zaine en tra­ver­sant un simple vil­lage. Quel­que­suns ne sont pas in­di­qués, donc il faut vrai­ment être vi­gi­lant.

Même si le Yu­ca­tan n’est pas ré­pu­té pour sa cri­mi­na­li­té, on conseille d’évi­ter de rou­ler de nuit. Les « topes », les chiens ou les pié­tons, sont plus dif­fi­ciles à voir après le cou­cher du so­leil.

Lorsque vous louez un vé­hi­cule, il est im­pé­ra­tif de se mu­nir d’une as­su­rance contre des dom­mages à des tiers. Vous pou­vez être em­pri­son­né si vous n’êtes pas en me­sure de prou­ver que vous êtes as­su­ré. Il vaut mieux ne pas se fier à la cou­ver­ture of­ferte par votre carte de cré­dit pour ce type de pro­tec­tion. L’as­su­rance col­li­sion est aus­si un in­con­tour­nable.

Les grandes com­pa­gnies de lo­ca­tions d’au­to sont pré­sentes au Yu­ca­tan (Bud­get, Na­tio­nal, Hertz), mais de plus pe­tites en­tre­prises comme Ace, Blue­way ou Dol­lar vous offre de meilleurs prix pour des voi­tures com­pa­rables. Toutes ces en­tre­prises sont sur l’in­ter­net.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.