UN AL­BUM AS­SU­MÉ

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - Cédric Bé­lan­ger Agence Qmi

Ré­vé­lée au tour­nant de la dé­cen­nie alors qu’elle était le vi­sage et la voix du dé­funt groupe ska-rock Vé­nus 3, Vi­cky Mar­tel se lance dans l’aven­ture so­lo avec son pre­mier al­bum ar­bo­rant son nom sous la po­chette, Ton dé­part.

Après la fin des ac­ti­vi­tés de Vé­nus 3 en 2007, il a donc fal­lu cinq ans avant que la frin­gante chan­teuse ose mettre son nom sur la po­chette d’un al­bum.

Pour­quoi « oser » ? Parce qu’au dé­part, Vi­cky Mar­tel, ha­bi­tuée de faire par­tie d’un groupe, n’était pas à l’aise avec l’idée de se mettre à l’avant-plan.

Le « cor­don om­bi­li­cal de band », comme elle le dit, n’était pas dé­con­nec­té. Alors qu’elle ten­tait de trou­ver un nom à ce nou­veau pro­jet, c’est son com­plice mu­si­cal dans l’aven­ture et amou­reux, Sé­bas­tien Daigle, qui a in­sis­té pour qu’elle sorte l’al­bum sous son propre nom.

À SON RYTHME

La créa­tion de Ton dé­part s’est faite « tran­quille­ment pas vite », pour em­prun­ter les mots de Sé­bas­tien Daigle.

Après Vé­nus 3, Vi­cky Mar­tel a d’abord in­té­gré quelques groupes, dont un qui ver­sait dans le sto­ner me­tal avec d’an­ciens membres de Groo­vy Aard­vark, bap­ti­sé Kar­ma Do­za, et un autre qui s’ap­pelle Pa­trick et les brutes.

« Quand tu sors d’une re­la­tion, ob­serve Daigle, t’as be­soin d’un pe­tit break. Ça per­met de ren­con­trer d’autres gens, de confron­ter des idées », ajoute Mar­tel en écho.

« En 2009, pré­cise-t-elle, j’ai com­men­cé à avoir des idées de chan­sons de mon cru et je me sen­tais prête à re­faire quelque chose. »

Pen­dant deux ans, le couple a fi­gno­lé sans se pres­ser, à son rythme, les pièces qui al­laient de­ve­nir Ton dé­part. Sans la pres­sion d’une mai­son de disques et avec un stu­dio à même leur de­meure, Mar­tel et Daigle ont pu prendre le temps né­ces­saire.

« C’est dif­fé­rent de ce que j’avais vé­cu. Dans un col­lec­tif, tu te mets en mis­sion. Là, c’était plus à la va-comme-je-te-pousse », dit Vi­cky Mar­tel.

Le ré­sul­tat est une col­lec­tion de pièces pop-rock avec une touche élec­tro, comme en té­moigne le pre­mier ex­trait, Amour ar­ti­fi­ciel.

BEL ET BIEN FI­NI

Les chan­sons de Ton dé­part au­ront évi­dem­ment une se­conde vie sur scène, mais pro­ba­ble­ment pas avant l’au­tomne, croit le couple.

Quant à Vé­nus 3, qui compte deux al­bums pa­rus il y a une di­zaine d’an­nées dans sa dis­co­gra­phie (on se rap­pelle des suc­cès L’une va sans les autres ain­si que Dans les airs), il semble que ce soit bel et bien ter­mi­né, se­lon Vi­cky Mar­tel.

« De­puis 2007, on a réa­li­sé qu’on a fait le tour. On pen­sait faire un troi­sième disque. Mais ça s’est mis à par­tir de tous les cô­tés. Quand tu vois que les gens ont en­vie de faire autre chose, on se dit : al­lons-y », conclut-elle. Ton dé­part, pre­mier al­bum de Vi­cky Mar­tel, est of­fert de­puis le 30 avril.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.