UN NOU­VEAU VI­SAGE

Avec l’al­bum Dif­ferent Faces, le Ca­na­dien Fe­lix Car­tal compte bien prendre d’as­saut la scène élec­tro et se me­su­rer aux Da­vid Guet­ta et autres Skrillex. La brèche est ou­verte !

Le Journal de Montreal - Weekend - - MUSIQUE - fe­lix­car­tal.com

La scène EDM (Elec­tro­nic Dance Mu­sic) est de­ve­nue un ter­reau très fer­tile de­puis qu’elle a bas­cu­lé dans le mains­tream. Alors qu’il y a quelques an­nées, on consi­dé­rait les DJS avec une touche de mé­pris, on rem­plit main­te­nant des salles de spec­tacles à pleine ca­pa­ci­té pour y en­tendre le dubs­tep de Skrillex ou le trance de Dead­mau5. La nou­velle gé­né­ra­tion d’au­di­teurs a gran­di en adu­lant le DJ au lieu de le voir comme un pa­ria ou un pa­ra­site, mais la nou­velle gé­né­ra­tion de mu­si­ciens a vu l’élec­tro­nique comme un genre non seule­ment lé­gi­time, mais aus­si très por­teur. D’où cette flo­pée de « jeunes » qui sont prêts à prendre la re­lève des Guet­ta, Ties­to et autres Sinclar. Par­mi eux, il y a Tae­lor Deit­cher, un gars de Van­cou­ver de 25 ans qui est sur le point de frap­per fort lui aus­si sous son alias Fe­lix Car­tal grâce à son tout ré­cent al­bum Dif­ferent Faces, un hy­bride de hard house et d’élec­tro qui fait le pont entre le club et le mains­tream en pre­nant la voie la plus courte. Avec ses com­po­si­tions sim­pli­fiées, ses so­no­ri­tés re­cher­chées, ses mé­lo­dies ac­cro­cheuses et ses chan­teurs et chan­teuses in­vi­tés, les vi­sées de Fe­lix sont claires. « Je ne veux pas en­tendre ma mu­sique dans les bou­tiques de disques co­ol, a-t-il af­fir­mé au Van­cou­ver Sun à la sor­tie du disque il y a quelques se­maines. Je veux en­tendre ma mu­sique dans les grands ma­ga­sins ». Bonne nou­velle, sa fraî­cheur et son éner­gie ne sont pas pas­sées in­aper­çues dans les cri­tiques, qui lui pro­mettent un beau suc­cès.

PLUS QU’UNE SIMPLE MODE

Les pre­mières com­po­si­tions élec­tro­niques de Fe­lix Car­tal, ti­rées pour la plu­part de son pre­mier disque Po­pu­lar Mu­sic pa­ru en 2009, se sont ra­pi- de­ment re­trou­vées dans les sacs de plu­sieurs gros DJS, à la grande sur­prise du jeune homme qui croyait être pas­sé sous le ra­dar. Mais pour son deuxième disque, il a fait tout ce qu’il faut, à com­men­cer par un pas­sage très re­mar­qué au Win­ter Mu­sic Confe­rence et au fes­ti­val Ul­tra de Mia­mi, ou son pre­mier ex­trait Don’t Turn On The Lights est de­ve­nu un hit. D’autres ex­traits et vi­déo­clips sont dé­jà pré­vus, avec l’in­ten­tion d’ex­hi­ber la large pa­lette créa­tive de Fe­lix. Lui s’en ré­jouit comme en té­moigne ce bout d’en­tre­vue ac­cor­dée à MTV : « C’est le mé­lange des genres qui fait évo­luer la mu­sique. Beau­coup de gens croyaient que L’EDM ne se­rait qu’une mode, mais le rap aus­si était consi­dé­ré comme ce­la, et il a gran­di en se créant toute une culture. C’est ain­si que le genre a sur­vé­cu. » L’EDM a dé­sor­mais des stars, et Fe­lix mé­rite d’en de­ve­nir une. On peut en­tendre tout son al­bum sur son site, et on peut en­tendre Fe­lix ce soir au club La Mouche.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.