LA CO­MÉ­DIE DU POU­VOIR

PA­RIS | De­vant la ca­mé­ra, ils sont tour à tour père et fils, met­teur en scène et co­mé­dien, Pré­sident de la Ré­pu­blique et pre­mier mi­nistre… Avec Pa­ter, le ci­néaste Alain Ca­va­lier et l’ac­teur Vincent Lin­don signent un film hors-norme qui fait écla­ter les fr

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - MAXIME. DE­MERS@ QUE­BE­COR­ME­DIA. COM Maxime De­mers

À la base de Pa­ter, il y a une ami­tié, celle entre le vé­té­ran ci­néaste Alain Ca­va­lier ( Thé­rèse) et l’ac­teur Vincent Lin­don (Wel­come, La Crise). Se connais­sant de­puis plu­sieurs an­nées, les deux hommes sou­hai­taient de­puis long­temps col­la­bo­rer en­semble.

« Alain m’en a par­lé pour la pre­mière fois il y a une di­zaine d’an­nées, ra­conte Vincent Lin­don lors d’une en­tre­vue ac­cor­dée à Pa­ris en jan­vier der­nier.

« Il m’a dit que si ja­mais il re­fai­sait un film un jour avec un ac­teur pro­fes­sion­nel, ce se­rait avec moi. On a com­men­cé à se voir, on a pris des verres de vin de fa­çon ré­gu­lière dans des hô­tels pen­dant près de dix ans.

« Et puis un jour il m’a dit : je crois que j’ai une idée. On va se fil­mer mu­tuel­le­ment et on va es­sayer de faire une in­tros­pec­tion et de par­ler de la ren­contre entre un met­teur en scène et un ac­teur, mais aus­si en même temps entre un père et un fils et un pré­sident et un mi­nistre. Parce que dans le fond, ce sont des rap­ports as­sez sem­blables. »

Le film a donc été tour­né sur le mo­dèle de leurs ren­contres ami­cales dans des res­tau­rants. Pen­dant un an, Ca­va­lier et Lin­don se sont fil­més mu­tuel­le­ment, tan­tôt dans leurs propres rôles, tan­tôt sous les traits d’un Pré­sident et de son pre­mier mi­nistre en pleine cam­pagne élec­to­rale.

Pa­ter a donc été tour­né sans équipe tech­nique, se­lon les heures de dis­po­ni­bi­li­té de ses deux ar­ti­sans. Pen­dant la pro­duc­tion du film, Vincent Lin­don a d’ailleurs eu le temps de tour­ner trois autres longs mé­trages.

« On a tour­né en tout une cen­taine d’heures, ex­plique Lin­don. Le scé­na­rio s’est construit au fil de nos dis­cus­sions, même si on sa­vait à peu près comment le film se ter­mi­ne­rait. »

Mal­gré son cô­té ar­ti­sa­nal et ex­pé­ri­men­tal, Pa­ter a été sé­lec­tion­né en com­pé­ti­tion of­fi­cielle au Fes­ti­val de Cannes l’an pas­sé, où il a eu droit à une longue ova­tion.

« Je trouve que quand on voit le film, c’est du ci­né­ma, ob­serve Lin­don. J’ai été très éton­né du ré­sul­tat en le voyant à Cannes sur grand écran avec 1 700 per­sonnes dans la salle. »

RÔLES IN­TER­CHAN­GEABLES

Film po­li­tique, Pa­ter s’in­ter­roge no­tam­ment sur les rap­ports de force entre les hommes de pou­voir.

« De nos jours, les hommes po­li­tiques manquent de cha­risme, de cou­rage et de force, dé­plore Lin­don.

« Si je me rase et que je mets une belle che­mise avec une cra­vate, je pour­rai de­ve­nir po­li­ti­cien. Au­jourd’hui, il n’y a plus cette idée d’homme d’état in­tou­chable. Avant, on ne sa­vait pas comment par­ler à un mi­nistre. Il y avait quelque chose d’au­to­ri­taire, de res­pec­table. Au­jourd’hui, c’est ter­mi­né, on les voit sur des scoo­ters, ils vont faire des émis­sions de té­lé­réa­li­tés. Ils ne se rasent plus, ils se mettent du gel dans les che­veux. C’est du grand n’im­porte quoi.

« Ce qu’on dit dans Pa­ter dans le fond, c’est que tout le monde peut chan­ger de rôle avec n’im­porte qui. Tout est in­ter­chan­geable. »

Au-de­là du su­jet et de l’ap­proche sin­gu­lière du film, Vincent Lin­don a aus­si été at­ti­ré par la pers­pec­tive de tra­vailler avec Alain Ca­va­lier, ci­néaste aty­pique et an­ti-confor­miste qui de­meure tou­jours per­ti­nent à 80 ans.

« J’aime Ca­va­lier, l’homme, sa dis­cré­tion, sa mo­des­tie, sa ra­re­té, son éthique et sa fa­çon de vivre le ci­né­ma, dé­taille l’ac­teur.

« Il fait des films sin­gu­liers sans com­pro­mis ni conces­sions. Il suit son che­min. J’aime ça. Sur­tout de nos jours, où tra­vailler ain­si im­plique beau­coup de sa­cri­fices. »

Pa­ter prend l’af­fiche ven­dre­di (le 11 mai).

Le vé­té­ran ci­néaste Alain Ca­va­lier. Vincent Lin­don se glisse dans la peau d’un pre­mier mi­nistre en cam­pagne élec­to­rale dans Pa­ter, le nou­veau film d’alain Ca­va­lier.

VI­DÉO Ban­dean­nonce jour­nal­de­mon­treal.com/ ca­hier-wee­kend

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.