DOR­MIR DANS LA JUNGLE AMA­ZO­NIENNE

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Lise Gi­guère Col­la­bo­ra­tion spéciale www.byin­ka­ter­ra.com ha­cien­da-concep­cion

JUNGLE AMA­ZO­NIENNE, PÉ­ROU | Dans la quié­tude de la fo­rêt ama­zo­nienne, un bruit sourd se fait en­tendre. Se­rait-ce un avion en dif­fi­cul­té ? Une in­dus­trie se­crète ca­chée dans ce dé­luge de ver­dure ? Même les oi­seaux dont le chant a ber­cé mon som­meil se sont tus. Il n’est que 5 h du ma­tin, pour­tant. Par la grande fe­nêtre qui fait face à mon lit et qui donne sur le la­gon et la fo­rêt tro­pi­cale, rien ne bouge. Pour­tant, le bruit est tou­jours là, sourd, pro­fond, lourd, in­quié­tant. Qu’est-ce que ça peut bien être ? « Oh, c’est le cri du singe hur­leur. C’est de cette fa­çon que le grand singe rouge re­ven­dique son ter­ri­toire », s’ex­clame en sou­riant Lis­beth, la guide qui di­rige les dif­fé­rentes ex­cur­sions of­fertes aux clients de l’ha­cien­da Con­cep­ción, un hô­tel de style éco­lodge si­tué au coeur de la fo­rêt ama­zo­nienne.

AP­PRI­VOI­SER LA JUNGLE

Cette ex­pé­rience s’ajoute à la dé­cou­verte des nom­breux as­pects de la jungle que pro­pose In­ka­ter­ra, com­pa­gnie qui pos­sède cinq hô­tels au Pé­rou, dont deux dans la fo­rêt ama­zo­nienne. Le plus ré­cent, Ha­cien­da Con­cep­ción, n’est pas le plus luxueux de la chaîne, c’est plu­tôt le mi­lieu de gamme, mais tout y est neuf. En fait, il n’est ou­vert que de­puis août der­nier. Si­tué entre le Parc na­tio­nal Tam­bo­pa­ta et la ri­vière Madre de Dios, sur les ter­rains d’une an­cienne mis­sion ca­tho­lique, il est construit dans le style ama­zo­nien ty­pique et fait plu­tôt of­fice de cam­pe­ment of­frant confort et élé­gance tout en de­meu­rant d’une grande sim­pli­ci­té.

Dans le bâ­ti­ment prin­ci­pal que l’on dé­couvre au terme d’une longue ba­lade en ca­not (25 min) au dé­part de Puer­to Mal­do­na­do, se trouvent huit chambres, la ca­fé­té­ria, le bar et un grand hall où des ha­macs in­vitent à la dé­tente.

En re­trait, in­vi­sibles de­puis le bâ­ti­ment cen­tral, sept ca­bañas ou cha­lets si­tués à dis­tance rai­son­nable les uns des autres. En pous­sant la porte de ces der­niers, on se re­trouve de­vant une grande chambre et un pe­tit sa­lon com­pre­nant un so­fa et deux ha­macs. Au­cune fe­nêtre dans ce lieu dé­dié à ex­pé­ri­men­ter les nuits en fo­rêt, mais de grandes mous­ti­quaires qui pro­tègent des mous­tiques tout en per­met­tant de s’en­dor­mir en écou­tant les bruits de la jungle. Ces ca

bañas sont si po­pu­laires que, dé­jà, on a pré­vu d’en ajou­ter cinq autres, ce qui fa­ci­li­te­ra l’ac­cueil des groupes d’amis ou des in­vi­tés aux ma­riages qui y sont sou­vent cé­lé­brés.

Chaque soir, pen­dant que le groupe prend le re­pas à la ca­fé­té­ria du cha­let prin­ci­pal, un membre du per­son­nel vient ins­tal­ler le ri­deau pro­tec­teur au­tour du lit et al­lume les lampes à l’huile à l’ex­té­rieur et à l’in­té­rieur des ca­bines, ajou­tant ain­si à la ro­mance de ce lieu voué à la dé­cou­verte de la Rain­fo­rest et de ses ha­bi­tants.

OB­SER­VA­TION ET PRO­TEC­TION DES ES­PÈCES

In­ka­ter­ra est une com­pa­gnie for­te­ment axée sur l’environnement. Le fon­da­teur, un Pé­ru­vien nom­mé Jo­sé Koi­chlin, pos­sède cinq hô­tels au Pé­rou et trois autres sont à l’état de pro­jet. Tous si­tués dans des lieux de na­ture, ces hô­tels bé­né­fi­cient de l’ex­per­tise et des conseils de bio­lo­gistes qui par­ti­cipent à l’éla­bo­ra­tion de pro­grammes per­met­tant de pré­ser­ver les lieux et de les faire dé­cou­vrir aux vi­si­teurs.

Un ef­fort est éga­le­ment fait pour la construc­tion. Par exemple, les meubles de l’ha­cien­da Con­cep­ción ont été spé­cia­le­ment créés avec de l’écorce et d’autres par­ties in­uti­li­sées des arbres. Le ré­sul­tat, s’il n’est pas spec­ta­cu­laire, s’avère des plus char­mants. Dans la même veine, les pro­duits ser­vis aux re­pas pro­viennent tous (à quelques ex­cep­tions près pour cer­tains condi­ments) des fer­miers voi­sins et 80 % des em­ployés qui y tra­vaillent sont des lo­caux.

Ven­du uni­que­ment en for­fait à par­tir de 3 jours/2 nuits et à comp­ter de 840 $ jus­qu’à 960 $ par per­sonne. Ce prix com­prend le trans­port de l’aé­ro­port jus­qu’au port, puis le ba­teau (25 min) sur la Madre de Dios jus­qu’à l’hô­tel, l’hé­ber­ge­ment, les re­pas, les ex­cur­sions et l’in­ter­pré­ta­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.