Conseils pratiques

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES -

Ou­bliez les ta­lons, si mi­nimes soient-ils, pour vi­si­ter Saint-émi­lion : ils ne ré­sis­te­ront pas –pas plus que vos che­villes- au tertre, ruelles pié­ton­nières à forte pente et au pa­vage chao­tique. Ap­por­ter un chan­dail à manches longues : il se­ra fort utile lors des vi­sites de caves ou de mo­nu­ments sou­ter­rains, où la tem­pé­ra­ture os­cille au­tour de 13 de­grés Cel­sius. La fa­çon la plus simple pour se rendre à Saint-émi­lion, si vous ar­ri­vez de Bor­deaux : le train. Il vous fau­dra moins de 45 mi­nutes pour vous rendre, et le par­cours à pied de la gare jus­qu’au vil­lage en vaut fran­che­ment l’ef­fort. L’en­semble du vil­lage peut être vi­si­té à pied en quelques heures, mais il fait si bon prendre son temps et s’ar­rê­ter pour s’im­pré­gner de chaque mo­nu­ment. En plus d’or­ga­ni­ser de mul­tiples tours et vi­sites gui­dées per­met­tant de dé­cou­vrir les mo­nu­ments et vi­gnobles de Saint-émi­lion, l’of­fice du tou­risme loue des vé­los pour une ving­taine d’eu­ros la jour­née. Se ba­la­der à tra­vers vi­gnobles et châ­teaux –il faut quand même res­ter vi­gi­lants, car les au­to­mo­bi­listes cir­culent très ra­pi­de­ments’avère fort dé­pay­sant. Dé­cou­vertes à faire aux en­vi­rons : Une vi­site des prin­ci­paux mo­nu­ments sou­ter­rains de Saint-émi­lion : of­fert par l’of­fice du tou­risme, moyen­nant quelques Eu­ros, ce tour per­met de dé­cou­vrir la fa­meuse grotte de SaintÉ­mi­lion, des ca­ta­combes et la plus vaste église mo­no­li­thique d’eu­rope. Sa­vou­rer un verre de vin blanc ou ro­sé sur l’une des ter­rasses de la Place du Clo­cher en pro­fi­tant du so­leil, après avoir ad­mi­ré la vue ex­tra­or­di­naire. Le cloître des cor­de­liers, havre de paix et de dé­tente, ves­tige du se­cond mo­nas­tère des moines Fran­cis­cains, au 14e siècle. À l’en­trée de la route me­nant vers Li­bourne, juste der­rière l’of­fice du tou­risme, se trouve un in­tri­gant et im­po­sant pan de mur. Il s’agit du ves­tige d’un vaste couvent Do­mi­ni­cain. Construit au 13e siècle, il fut vo­lon­tai­re­ment dé­truit à peine cent ans après. Cé­lèbre pour son vi­gnoble, Saint-émi­lion ins­pi­ra éga­le­ment, au 17e siècle, les tout pre­miers ma­ca­rons. Il faut ab­so­lu­ment goû­ter ceux de Na­dia Fer­mi­gier, digne hé­ri­tière de la vé­ri­table re­cette des Soeurs Ur­su­lines, da­tant de 1620 (9, rue du Gua­det). Na­ture et four­rés au cho­co­lat, de vé­ri­tables régals.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.