SAGE COMME PE­TER MACLEOD

Pe­ter Macleod re­vient au Théâtre Saint-de­nis pour une nou­velle sé­rie de re­pré­sen­ta­tions. En pleine tour­née pour son spec­tacle Sa­gesse re­por­tée, nous lui avons po­sé dix ques­tions concer­nant sa lé­gen­daire… sa­gesse.

Le Journal de Montreal - Weekend - - WEEKEND - AGNES.GAU­DET@QUE­BE­COR­ME­DIA.COM Agnès Gau­det

Quel est le pire truc bien gras que tu as dé­jà man­gé ?

Une tour­tière du Lac. Moi, ça n’a pas de bon sens, je di­gère de l’eau de Ja­vel. Mais cette fois-là, ça n’a pas pas­sé.

Quelle a été la pire brosse que tu aies prise dans ta vie ?

Chez Da­go­bert à Qué­bec. J’aime prendre une p’tite bière ou un bon verre de vin, mais je ne bois pas de fort. Cette fois-là, j’ai sui­vi mes chums dans le Co­gnac et je me suis am­bi­tion­né. Je suis com­plè­te­ment pas­sé out. Je me suis ré­veillé dans une chambre d’hô­tel et j’avais honte.

Ra­conte-nous un coup pen­dable que tu as dé­jà fait.

J’ai fait croire à une in­va­sion de do­mi­cile chez moi. Toute la soi­rée, j’ai ra­con­té des his­toires d’in­va­sions de do­mi­cile. Plu­sieurs heures plus tard, je suis sor­ti par la fe­nêtre. Je me suis ca­ché de­hors et j’ai mi­mé ma propre in­va­sion de do­mi­cile. Mes in­vi­tés ont eu très peur et moi j’ai beau­coup ri. Ils ne m’ont pas trou­vé drôle, ils sont par­tis et ne m’ont ja­mais re­par­lé.

En tour­née pour Sa­gesse re­por­tée, es-tu sage ou non ?

Je ne suis pas plus tan­nant que chez nous. J’es­saie d’être tan­nant tou­jours égal.

À com­bien de re­pré­sen­ta­tions es-tu ren­du ? Comment le show a-t-il évo­lué ?

Dé­jà 150 shows. Je suis main­te­nant comme dans mes pan­toufles. Je n’ai plus à me sou­cier du texte, c’est vrai­ment mes propres mots. Le show n’a pas chan­gé tant que ça. Je suis juste plus à l’aise. J’ai l’air d’un gars qui vient pla­co­ter avec toi.

Dans ton spec­tacle, à quel en­droit les gens rient le plus ?

Le nu­mé­ro du cor­don­nier mal chaus­sé, quand je dis que les gens ima­ginent de­puis 20 ans que je suis hot sexuel­le­ment, alors qu’avec beau­coup d’hu­mi­li­té, j’ad­mets qu’en réa­li­té je ne suis pas un bon bai­seur.

Dans ton spec­tacle, à quel en­droit les gens sont le plus émus ?

Quand je rends hom­mage à ma mère qui a dû en­du­rer mon hy­per­ac­ti­vi­té. J’ai envoyé une lettre au pape pour faire béa­ti­fier ma mère que j’adore.

Ra­conte-nous une anec­dote de tour­née.

Lors du der­nier show à Ri­viè­re­du-loup, mes tech­ni­ciens m’ont joué un tour. Ils avaient tra­fi­qué ma feuille de « pré­di­ca­tions » et mis des pho­tos de Playboy par des­sus. J’ai bien ri et j’ai même mon­tré les pho­tos aux spec­ta­teurs.

Cer­tains ont cri­ti­qué votre per­for­mance à toi et Jean-mi­chel Anc­til lors du Ga­la les Oli­vier. Que dis-tu de ça ?

Un jour­na­liste a écrit que je n’étais pas bien pré­pa­ré, alors que le nu­mé­ro, c’était jus­te­ment ça : deux gars mal pré­pa­rés et un faux blanc de mé­moire. Il faut croire qu’on l’a réus­si en cr…

As-tu été fê­ter avec les chums ?

Non. Il fai­sait beau. Je suis par­ti prendre une bière avec mes chiens à la mai­son, cé­lé­brer le tro­phée que je n’ai pas ga­gné !

Quel âge men­tal as-tu dans ta tête ?

Eh ba­teau ! Je crois que je suis res­té à 27 ou 28 ans, alors que j’ai pris une cer­taine ma­tu­ri­té et que j’ai ac­quis les ou­tils né­ces­saires pour af­fron­ter les an­nées à ve­nir. J’ai alors chan­gé de va­leurs et de­puis, je suis as­sez cons­tant. Pe­ter Macleod se­ra au Théâtre Saint-de­nis les 25 et 26 mai et à la Salle Albert-rou­seau de Qué­bec les 6 et 7 juin. Il pour­suit sa tour­née jus­qu’en 2014.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.