LE VI­BRO­MAS­SEUR A ÉTÉ IN­VEN­TÉ POUR SOI­GNER L’HYS­TÉ­RIE

Le Journal de Montreal - Weekend - - CINÉMA - Isa­belle Hontebeyrie Agence QMI

La pe­tite his­toire du plai­sir, c’est, sous cou­vert d’une co­mé­die romantique, une chro­nique sur l’in­ven­tion du... vi­bro­mas­seur !

Fin des an­nées 1800. La Grande-bre­tagne — et, du même coup, l’eu­rope — est plon­gée dans une « grande noir­ceur » sexuelle. Pa­ral­lè­le­ment, la science se dé­ve­loppe et, avec elle, la mé­de­cine. Entre en scène Mor­ti­mer Gran­ville (Hugh Dan­cy), jeune doc­teur frin­gant qui vient de perdre son poste dans un hô­pi­tal à cause de sa convic­tion que les mi­crobes existent. Il se re­trouve à pra­ti­quer avec Robert Dal­rymple (Jo­na­than Pryce), spé­cia­liste N des troubles fé­mi­nins.

« Je ne sa­vais que peu de choses sur le su­jet, ex­pli­quait Hugh Dan­cy au mo­ment de la pré­sen­ta­tion du film. Et ma pre­mière ré­ac­tion a été de rire. Mais, au fur et à me­sure de ma lec­ture du scé­na­rio, j’ai ado­ré le mé­lange des tons : oui, il y a des scènes drôles, mais on sent aus­si l’his­toire d’amour, de même que des idées très sé­rieuses. » Et, pour l’ac­teur, le tout « est très vi­vant et contem­po­rain. »

DROIT DES FEMMES

Mag­gie Gyl­len­haal in­carne Char­lotte, la fille du doc­teur Dal­rymple, qui se bat pour la re­con­nais­sance des droits des femmes. In­ter­viewée par des mé­dias amé­ri­cains au mo­ment de la pré­sen­ta­tion de La pe­tite his­toire du plai­sir au Fes­ti­val des films de To­ron­to, la jeune femme a par­lé de sa « cu­rio­si­té » à la lec­ture du scé­na­rio. « D’un point de vue contem­po­rain, beau­coup de si­tua­tions pré­sen­tées dans le film sont to­ta­le­ment ri­di­cules. Pour nous, la simple idée d’uti­li­ser un vi­bra­teur pour soi­gner l’hys­té­rie fé­mi­nine est to­ta­le­ment ex­tra­va­gante ! »

AUS­SI FI­DÈLE QUE POS­SIBLE

Si les scé­na­ristes ont pris des li­ber­tés avec les faits — at­ten­tion, les per­son­nages prin­ci­paux ont réel­le­ment exis­té, et c’est bien Mor­ti­mer Gran­ville qui a dé­po­sé le pre­mier bre­vet pour le vi­bro­mas­seur dans ces an­nées-là —, la pé­riode de fin du XIXE siècle a été re­pro­duite aus­si fi­dè­le­ment que pos­sible sur grand écran. Pour Ste­phen Dwyer, l’un des au­teurs, « l’évo­lu­tion de Mor­ti­mer en est une d’un jeune vi­sion­naire qui croit à la science. Il est en avance sur son temps et se sent bri­dé par la so­cié­té dans la­quelle il vit. »

Les cos­tumes et les dé­cors ont été créés mé­ti­cu­leu­se­ment. « C’était la deuxième fois que je jouais en cor­set, a dit Mag­gie Gyl­len­haal. Au dé­but, je me sen­tais très claus­tro­phobe et un peu étour­die, je ne sa­vais pas du tout si j’al­lais être ca­pable de tra­vailler en cor­set. Char­lotte étant un per­son­nage très phy­sique, j’ai ap­pris à ma­noeu­vrer avec. Je suis main­te­nant ca­pable d’al­ler aux toi­lettes avec un cor­set ! J’aime beau­coup cette époque. Pour moi, les femmes sont ex­trê­me­ment belles dans leurs longues jupes et leurs che­veux re­le­vés en chi­gnon. » La pe­tite his­toire du plai­sir prend l’af­fiche au Qué­bec le 25 mai.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.