L’été est (presque) arrivé, c’est le temps de SU­CRÉ SA­LÉ

Guy Jo­doin a tou­jours au­tant de plai­sir à ani­mer l’émis­sion de va­rié­tés Su­cré sa­lé. Il a même été jus­qu’à se mettre nu pour le tour­nage d’une pro­mo­tion pour la nou­velle sai­son.

Le Journal de Montreal - Weekend - - TÉLÉVISION - Yves Leclerc Agence QMI

L’hu­mo­riste et ani­ma­teur est de re­tour à la barre de Su­cré sa­lé, lun­di pour la 11e sai­son. « Su­cré sa­lé est sy­no­nyme du re­tour de l’été. C’est ce que me disent les gens lorsque je les croise à l’épi­ce­rie. Su­cré sa­lé est re­com­men­cée. C’est un signe que l’été vient de dé­bu­ter. C’est aus­si quelque chose qui me ra­mène à ma jeu­nesse où j’étais tout le temps de­hors, où je m’amu­sais et où je pou­vais avoir les che­veux longs et d’une autre cou­leur », a-t-il com­men­té lors d’un en­tre­tien.

Les té­lé­spec­ta­teurs consta­te­ront, lun­di, que quelques chan­ge­ments ont été ap­por­tés. On re­trou­ve­ra deux in­vi­tés par émis­sion con­trai­re­ment à un seul, l’été der­nier.

« Cette nou­velle for­mule nous per­met­tra de ren­con­trer beau­coup plus d’ar­tistes, soit 160 au lieu de 80. Cette fa­çon de faire nous a per­mis, par exemple, d’al­ler ac­cueillir Mi­chel Dru­cker à l’aé­ro­port lors de son pas­sage au Qué­bec. Il avait seule­ment 15 mi­nutes à nous ac­cor­der et on n’au­rait pas pu se per­mettre ce genre de chose avec un seul in­vi­té par émis­sion. Ça va aus­si nous per­mettre de pré­sen­ter des ar­tistes qui sont en dé­but de car­rière et sur leur lan­cée et qu’il était dif­fi­cile de faire par le pas­sé. Nous sommes plus mo­biles et il y a plus d’op­por­tu­ni­tés. »

L’équipe de col­la­bo­ra­teurs est de re­tour avec les Anne-so­leil Pro­teau, Émi­ly Bé­gin, Émi­lie Four­nier, Var­da Étienne, Marie-hé­lène Le­beau-ta­she­reau, Kim Rusk, Ka­the­rine Ri­va, Fran­ces­co Ran­dez, Da­vid Ber­nard, To­by Bu­reau- Huot, Ni­co­las Ouel­let et une re­crue avec l’aca­dé­mi­cien Bryan Au­det.

CO­OL ET RE­LAXE

Guy Jo­doin a tou­jours au­tant de plai­sir à ani­mer cette émis­sion cultu­relle de 30 mi­nutes.

« Je suis en­tou­ré d’une su­perbe équipe et ces gens contri­buent jour après jour à me mettre de bonne hu­meur. Si je n’avais pas de plai­sir à faire ça, ça pa­raî­trait et ce se­rait la fin. J’es­saie d’être co­ol, re­laxe et de m’amu­ser », a-t-il lais­sé tom­ber.

Le choix des in­vi­tés est fait se­maine après se­maine. Il ar­rive que l’ani­ma­teur ap­prenne leur iden­ti­té à quelques jours de l’en­tre­tien. Des re­por­tages ont été tour­nés au cours des der­niers jours avec Fan­ny Lau­zier, Ma­ri­na Or­si­ni, Ariane Mof­fat et Xavier Do­lan avant son dé­part pour le Fes­ti­val de Cannes.

« L’émis­sion existe de­puis 11 ans et elle a une cer­taine cré­di­bi­li­té. Il y a des portes qui s’ouvrent pour ces rai­sons », a-t-il fait re­mar­quer.

Su­cré sa­lé se pro­mène et vi­site plu­sieurs en­droits du­rant la sai­son.

« Je ne re­vien­drais pas à un en­droit fixe comme c’était le cas il y a plu­sieurs an­nées. J’aime beau­coup cette for­mule. C’est très dy­na­mique. »

FESSES À L’AIR

Les jour­nées de tra­vail de Guy Jo­doin dé­butent vers 8 h le ma­tin pour le tour­nage d’un pre­mier bloc d’en­tre­vue et il se pour­suit en après-mi­di, après une pe­tite sieste en après-mi­di, avec le deuxième bloc de l’émis­sion.

« Je fais aus­si du tra­vail de pré­pa­ra- tion chez moi en soi­rée. Ça fait des bonnes jour­nées et c’est quelque chose qui m’oc­cupe du­rant tout l’été. J’aime avoir mes fins de se­maine de congé et je dois, pour ces rai­sons, re­fu­ser cer­tains pro­jets », a lan­cé ce­lui qui est aus­si à la barre de l’émis­sion Le tri­cheur.

Guy Jo­doin aime tel­le­ment son tra­vail dans Su­cré sa­lé qu’il a ac­cep­té de se dé­nu­der, l’été der­nier, dans un lieu pu­blic pour tour­ner la cam­pagne de pro­mo­tion de la nou­velle sai­son. Il a mon­tré ses fesses en pu­blic à La Ronde à Mon­tréal.

« C’est Sé­bas­tien Diaz, un des trois réa­li­sa­teurs de l’émis­sion, qui est arrivé avec cette drôle d’idée. Je suis un gars pu­dique, mais di­sons que j’aime bien main­te­nant re­le­ver ce genre de dé­fi à la té­lé. J’ai sau­té en pa­ra­chute, l’an­née der­nière, pour la pre­mière de la sai­son et je n’avais ja­mais fait ça de ma vie. Le tour­nage a du­ré trois mi­nutes et je ne me suis même pas ren­du compte qu’il y avait des gens au­tour de moi. J’aime bien cette idée de ne pas m’as­seoir sur mes lau­riers et me lan­cer dans le vide », at-il dit, ju­rant qu’il n’y a ja­mais eu de mon­tage pour ce mes­sage pro­mo­tion­nel de 30 se­condes. Su­cré sa­lé est pré­sen­té du lun­di au ven­dre­di à 18 h 30 à TVA.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.