HA­MIL­TON LE COEUR DE L’ON­TA­RIO

Le Journal de Montreal - Weekend - - VACANCES - Sé­ve­rine Ga­lus Col­la­bo­ra­tion spéciale Avec l’ai­mable col­la­bo­ra­tion de Voya­ge­son­ta­rio.com

Le coeur de l’on­ta­rio, c’est le nom tou­ris­tique que s’est don­né la ré­gion d'ha­mil­ton, Hal­ton et Brant dans la par­tie sud-ouest du Grand To­ron­to. Très ur­ba­ni­sée - près de 5 mil­lions de per­sonnes y ré­sident - la ré­gion offre à dé­cou­vrir un patrimoine in­dus­triel ex­cep­tion­nel, mais aus­si de ma­gni­fiques îlots de ver­dure.

La mu­ni­ci­pa­li­té ré­gio­nale d’hal­ton, à seule­ment trente mi­nutes de To­ron­to, com­prend les villes de Bur­ling­ton, Oak­ville, Mil­ton et Hal­ton Hills. À Bur­ling­ton, la pro­me­nade au bord du lac On­ta­rio est vrai­ment agréable. Les rives de la ré­gion, au­tre­fois peu at­trayantes en rai­son du dé­co­rum in­dus­triel, ont été amé­na­gées et in­citent au­jourd’hui à la flâ­ne­rie et la dé­cou­verte des dif­fé­rentes at­trac­tions : plages, ma­ri­na de plai­sance, ter­rains de jeu et l’ob­ser­va­toire mé­téo­ro­lo­gique Dis­co­ve­ry Lan­ding. Mais la ville est sur­tout re­con­nue pour ses ma­gni­fiques jar­dins thé­ma­tiques du Royal Bo­ta­ni­cal Gar­dens in­té­grés aux pay­sages sau­vages. Ma­rais, hautes fa­laises et ra­vins sont par­se­més de pla­te­bandes co­lo­rées. Créés en 1929, ces jar­dins, par­mi les plus ad­mi­rés en Amé­rique du Nord, sont un vrai plai­sir pour les yeux et l’odo­rat ! Plus de 100 000 bulbes prin­ta­niers, 175 000 iris, 3 000 ro­siers et la plus vaste col­lec­tion de li­las du monde poussent sur près de 1 100 hec­tares à dé­cou­vrir en ar­pen­tant plus de 30 km de sen­tiers.

PA­RA­DIS DES GOL­FEURS

Mo­de­lés par l’es­car­pe­ment du Niagara, les par­cours de golf de la ré­gion ri­ve­raine d'ha­mil­ton, Hal­ton et Brant sont par­mi les plus beaux de l’on­ta­rio en rai­son des pay­sages et de la qua­li­té des par­cours. La ré­gion en compte 75, et de ce nombre, plu­sieurs sont pu­blics. Bur­ling­ton en compte 9. Mais c’est à Oak­ville que l’on trouve le cé­lèbre par­cours Glen Ab­bey qui fi­gure par­mi les ter­rains les plus en vue, au Ca­na­da comme en Amé­rique du Nord. Des­si­né par le gol­feur pro­fes­sion­nel Jack Ni­ck­laus en 1976, ce par­cours spec­ta­cu­laire fait par­tie du cir­cuit de la PGA, et il a long­temps été l’hôte de l’om­nium ca­na­dien. Par­mi les autres coups de coeur des gol­feurs ca­na­diens dans la ré­gion, re­le­vons le Royal On­ta­rio Golf Club de Mil­ton et l’ha­mil­ton Golf & Coun­try Club.

Comme Bur­ling­ton, le front d’eau de Ha­mil­ton est amé­na­gé avec soin, avec son centre de la dé­cou­verte, des pla­te­formes d’ob­ser­va­tion, des sites his­to­riques, et une belle piste cy­clable. Pour ceux qui aiment mar­cher, deux cir­cuits ur­bains vous per­mettent d’al­ler dé­cou­vrir le patrimoine in­dus­triel de la ville. Le pre­mier cir­cuit met en lu­mière les in­dus­tries qui ont pris es­sor dans la ville au 19e siècle : ins­tal­la­tions mé­tal­lur­giques, ate­liers de cou­ture, bras­se­ries, lai­te­ries, ta­ba­tières, fon­de­ries, jour­nal… Le deuxième cir­cuit est da­van­tage ac­cès sur le 20e siècle : lo­caux syn­di­caux, usines co­ton­nières, fa­bri­cants d’as­cen­seurs, de ponts, de pelles, de pneus et de bois­sons gazeuses…

Si Ha­mil­ton a re­çu ce pres­ti­gieux titre de Ci­ty of Wa­ter­falls, c’est qu’elle est la seule au monde à en comp­ter au­tant – une cen­taine ! Avec ses pa­rois hautes de 10 à 25 m, l’es­car­pe­ment du Niagara, qui cein­ture la ville, crée des cas­cades, des plon­gées, des ri­deaux… Vous pou­vez y avoir ac­cès après une courte ran­don­née, à pied ou à vé­lo. En ef­fet Ha­mil­ton pro­pose de nom­breux par- cours, par­fois me­nant di­rec­te­ment d’une chute à l’autre. Elles sont moins cou­rues que les chutes Niagara, mais ri­va­lisent avec celles du cô­té amé­ri­cain en dé­pas­sant sou­vent les 30 m. Par­mi les plus im­pres­sion­nantes, l’al­bion, une cascade aus­si haute que large, le De­vil’s Punch Bowl, haut de 37 m, la Webs­ter’s, qui ru­git en toute sai­son.

LES RI­CHESSES DE RI­VIÈRE GRAND

Dans la ré­gion de Brant, c’est la ri­vière Grand Ri­ver qui re­tient l’at­ten­tion. La Grand est unique à plu­sieurs égards. En 1994, elle de­vient la pre­mière ri­vière tra­ver­sant un ter­ri­toire ur­bain à por­ter le titre de ri­vière du patrimoine du Ca­na­da. On peut y ob­ser­ver pas moins de 290 es­pèces d’oi­seaux, dont de nom­breux ra­paces. La ri­vière Grand fait donc la joie des or­ni­tho­logues, mais aus­si des pê­cheurs ! Elle hé­berge plus de 80 es­pèces de pois­son, soit plus de la moi­tié des es­pèces re­cen­sées au Ca­na­da. Achi­gan, truite, bro­chet, bar­bue… Ceux qui sou­haitent sim­ple­ment dé­cou­vrir les beau­tés de la ri­vière au gré de la pa­gaie trou­ve­ront à louer une em­bar­ca­tion (ca­not ou kayak) chez les pour­voyeurs au sud de Brant­fort ou du cô­té de Pa­ris. Plu­sieurs ba­teaux offrent éga­le­ment des croi­sières pour al­ler à la dé­cou­verte de zones moins fré­quen­tées de la ri­vière, qui offre éga­le­ment quelques sen­sa­tions fortes pour les ama­teurs de raf­ting.

HA­MIL­TON, CI­TY OF WA­TER­FALLS

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.